Association des banquiers canadiens

Association des banquiers canadiens

07 oct. 2009 21h23 HE

Les consommateurs sont encore perdants

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 7 oct. 2009) - En réponse à une lettre que le ministre fédéral des Finances Jim Flaherty a envoyée aux banques aujourd'hui au sujet de la modification des règles sur les assurances établies depuis longtemps en vertu de la Loi sur les banques, l'Association des banquiers canadiens a publié la déclaration qui suit :

Nous sommes stupéfaits que M. Flaherty cherche à limiter les moyens d'accéder à de l'information sur les assurances pour les consommateurs et les lieux où ils peuvent le faire. En outre, M. Flaherty a pris cette mesure en n'ayant fait aucune consultation publique auprès des Canadiens ou du secteur bancaire.

La Loi sur les banques autorise les banques à offrir un large éventail de produits d'assurance par l'entremise de filiales de compagnies d'assurance. Ces filiales offrent des produits d'assurance à leurs clients en utilisant une variété de canaux de distribution autorisés et depuis plusieurs années, l'Internet constitue l'un de ces canaux. Les règles actuelles sont très claires et existent depuis de nombreuses années.

En juin, le BSIF a examiné cette question et a rendu une décision stipulant que le site web d'une banque ne constitue pas une succursale bancaire et que les banques sont en conformité avec la Loi sur les banques lorsqu'elles font la promotion de produits d'assurance dans leur site web. Le gouvernement n'a exprimé aucune inquiétude quand le BSIF a rendu cette décision, mais il est manifeste que l'Association des courtiers d'assurance du Canada a fait des représentations pour faire annuler cette décision.

Le gouvernement fédéral et tous les membres du Parlement se concentrent sur les défis énormes que pose la gestion de l'économie canadienne dans le contexte d'une récession mondiale. Le secteur bancaire canadien est fier d'agir à titre de partenaire du gouvernement afin de favoriser la reprise économique au Canada.

Au coeur d'une crise économique, alors que d'autres intervenants, y compris les banques du Canada, travaillent en collaboration avec le gouvernement et tous les membres du Parlement, il n'est pas opportun de surprendre les Canadiens en apportant des modifications qui réduisent leur accès à des produits financiers de base.

Dans cette situation, les consommateurs sont clairement les perdants, parce qu'ils seront privés de l'accès à l'information dont ils ont besoin pour prendre des décisions financières éclairées.

L'Association des banquiers canadiens représente 50 banques membres, soit des banques à charte canadiennes ainsi que des filiales et des succursales de banques étrangères exerçant des activités au Canada, et leurs 263 400 employés. L'ABC préconise l'adoption de politiques publiques efficaces, favorisant le maintien d'un système bancaire solide et stable au profit des Canadiens et de l'économie canadienne. Egalement, l'Association encourage l'apprentissage en matière financière pour permettre aux individus de prendre des décisions éclairées en matière de finance.

Renseignements

  • Association des banquiers canadiens
    Andrew Addison
    416-362-6093, poste 220 ou Cellulaire : 416-587-7733
    aaddison@cba.ca
    www.cba.ca