Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

01 oct. 2009 15h30 HE

Les ingénieurs de la fonction publique dénoncent l'indifférence du gouvernement fédéral devant la "déprofessionnalisation"

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 1 oct. 2009) - Si on en croit certains représentants du Conseil du Trésor, qui ont émis des réserves quant à l'importance de l'accréditation professionnelle pour les ingénieurs fédéraux que représente l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, le gouvernement fédéral se soucie très peu de la sûreté des routes, des voies ferrées, des avions, des navires et des bâtiments.

Du fait qu'ils appartiennent à une association professionnelle et qu'ils ont été agréés par un organisme de réglementation, les ingénieurs de la fonction publique du Canada doivent se conformer à des normes extrêmement sévères en matière d'éducation et d'expérience de travail. Cela n'a pas empêché le gouvernement fédéral de demander qu'une sentence arbitrale prévoyant le remboursement des cotisations versées par ses ingénieurs fasse l'objet d'un contrôle judiciaire. Il s'agit d'une disposition courante grâce à laquelle ces employés fédéraux peuvent répondre aux plus hautes normes de compétence professionnelle.

Malgré cela, le gouvernement a curieusement choisi d'invoquer de saines pratiques de gestion financière pour justifier son dogmatisme et l'attitude conflictuelle qu'il a adoptée dans ses relations de travail en affirmant qu'un tel remboursement des cotisations ne respecte pas la Loi sur le contrôle des dépenses. Une fois de plus, l'aspect financier et l'ignorance politique l'emportent sur l'intérêt public.

"Je n'arrive pas à croire que le gouvernement se sert de l'accréditation professionnelle pour réaliser des économies de bouts de chandelle. C'est à protéger la population qu'il devrait d'abord travailler, mais ce n'est visiblement pas le cas ici. Ses propres négociateurs ont eux-mêmes affirmé qu'ils ne croyaient pas que d'avoir des ingénieurs agréés au sein de la fonction publique servait les intérêts des Canadiens. L'Institut compte heureusement sur l'appui de plusieurs associations provinciales d'ingénieurs dans sa lutte pour que le bien collectif reprenne sa juste place dans les prises de décision du gouvernement", a déclaré le président de l'Institut, Gary Corbett.

L'Institut professional de la fonction publique du Canada représente 57 000 professionnels du secteur public, dont environ 3 100 ingénieurs, architectes et arpenteurs-géomètres.

Renseignements

  • Pierre Villon
    Agent des communications
    Cell: 613-794-9369