Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

02 nov. 2007 19h09 HE

Les ministres appuient la planification et la gestion intégrées des bassins versants, et adoptent des mesures en matière d'écoétiquetage

WINNIPEG, MANITOBA--(Marketwire - 2 nov. 2007) - Le Conseil canadien des ministres des Pêches et de l'Aquaculture (CCMPA) a tenu aujourd'hui une réunion d'une journée qui avait pour thème la Planification et la gestion intégrées des bassins versants. La réunion était coprésidée par l'honorable Loyola Hearn, ministre fédéral des Pêches et des Océans et par l'honorable Christine Melnick, ministre de la Gestion des ressources hydriques du Manitoba.

Les ministres ont assisté à des exposés donnés par des experts de la planification intégrée des bassins versants. Ils ont convenu que tous les gouvernements ont un rôle à jouer dans la gestion durable des pêches et de l'habitat aquatique, tout comme les groupes autochtones, une vaste gamme d'intervenants et le grand public.

"La réunion d'aujourd'hui nous a rappelé à quel point il est important de travailler ensemble à la protection et à la conservation de nos ressources hydriques, a déclaré le ministre Hearn. Notre gouvernement comprend que l'eau est essentielle à la santé et au bien-être de tous les Canadiens, ainsi qu'à la santé de l'environnement et de l'économie. C'est pourquoi dans le discours du Trône, nous avons réitéré notre engagement à poursuivre nos efforts et à travailler en collaboration en vue de réaliser des progrès réels et continus à l'égard des problèmes relatifs à l'eau."

"Les partenariats entre les collectivités locales, les producteurs, les entreprises et tous les ordres de gouvernement viennent renforcer les processus de planification des bassins versants", a pour sa part expliqué la ministre Melnick. "Je suis ravie que les ministres des Pêches de partout au pays reconnaissent que les approches locales axées sur la collaboration peuvent rehausser considérablement la santé des habitats aquatiques".

Les ministres ont également examiné les pêches sur le plan de la viabilité économique. La démarche "de l'océan à l'assiette" consiste à mettre l'accent sur les besoins du marché et de miser sur l'augmentation de la valeur - plutôt que du volume - tout au le long de la chaîne de valeur des produits de la mer. L'écoétiquetage est une composante de cette stratégie et un sujet dont on a longuement discuté aujourd'hui. Etant donné que plus de 80 % des produits de la mer canadiens sont exportés et que les consommateurs sont de plus en plus conscients de la salubrité des aliments et des questions relatives à la viabilité, l'écoétiquetage devient une priorité pour tous les ordres de gouvernement. Les ministres ont établi un nouveau groupe de travail sur l'écoétiquetage afin que les gouvernements puissent mieux soutenir l'industrie dans ce processus de certification et faire en sorte que l'approche soit uniforme à l'échelle du pays.

"Le Canada a une bonne feuille de route lorsqu'il est question de collaborer avec les provinces et les territoires pour gérer ses ressources halieutiques, a repris le ministre Hearn. Nous devons maintenant mieux nous organiser pour le faire savoir partout dans le monde".

Les ministres ont chargé leurs fonctionnaires de poursuivre leur collaboration en vue de protéger les espèces en péril et de réduire la menace importante que représentent les espèces envahissantes pour l'habitat du poisson, et de promouvoir la santé à long terme des trois océans du Canada. Ils ont également discuté du travail accompli par le groupe de travail sur l'aquaculture et ont convenu que l'industrie canadienne de l'aquaculture a fait des pas importants mais n'a pas encore atteint son plein potentiel. Les ministres ont ainsi demandé à leurs fonctionnaires d'élaborer sans tarder des propositions pour une gestion coordonnée et un cadre réglementaire pour l'industrie; la recherche et le développement, et la commercialisation; l'infrastructure et l'intendance.

Les ministres ont également pris acte des récents efforts pour corriger les perceptions erronées au sujet de la récolte de phoques au Canada et pour faire en sorte que les marchés, en particulier ceux de l'Europe, demeurent réceptifs aux produits du phoque canadiens. Les prises de phoques, dont la valeur au débarquement était estimée à plus de 60 millions de dollars en 2006, représentent un apport économique important pour les communautés côtières du Canada. Les ministres ont convenu de collaborer pour faire passer le message que la récolte annuelle de phoques au Canada est bien gérée, durable et sans cruauté.

Les ministres provinciaux et territoriaux ont encouragé le ministre fédéral à procéder dès que possible à l'adoption d'une version nouvelle et modernisée de la Loi sur les pêches.

Le CCMPA se réunit chaque année pour établir ses priorités et collaborer au règlement de dossiers touchant les pêches et l'aquaculture qui intéressent les Canadiens. La prochaine réunion se tiendra au Nouveau-Brunswick en 2008.

http://www.dfo-mpo.gc.ca

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada
    Genevieve Gareau-Lavoie
    Relations avec les médias
    613-990-7537
    ou
    Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Cabinet du ministre
    Steve Outhouse
    Directeur des Communications
    613-992-3474
    ou
    Gouvernement du Manitoba
    David Leibl
    Attaché de presse au Cabinet
    204-945-1494