SOURCE: International Diabetes Federation (IDF)

12 nov. 2009 03h05 HE

Les spécialistes mondiaux du diabète se sont donnés rendez-vous à l'Ile Maurice, afin de mettre l'accent sur les taux croissants de diabète sur cette île et en Afrique

Le dernier jour de la Conférence panafricaine sur le Diabète coïncide avec la date de la Journée Mondiale du Diabète

BRUXELLES, BELGIQUE--(Marketwire - November 12, 2009) - La République de Maurice, en collaboration avec l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l'Afrique et la Fédération Internationale du Diabète (FID), inaugure aujourd'hui une Conférence Internationale sur le Diabète et sur les maladies associées à Port Louis, sur l'Ile Maurice, afin de mettre en évidence leurs inquiétudes concernant la rapide croissance de l'épidémie du diabète en Afrique. La conférence se tiendra du 12 au 14 novembre, date de la Journée Mondiale du Diabète.

Parmi les personnes présentes à la conférence panafricaine, citons le Directeur régional de l'OMS, les ministres de la santé de 46 pays africains, des directeurs de l'OMS International et de l'OMS pour l'Afrique, des spécialistes de la FID ainsi que d'autres spécialistes du diabète venus du monde entier afin de discuter des récents problèmes, des dernières avancées, de la gestion et de la prévention du diabète et de ses complications. Les participants feront également le point sur les bonnes pratiques les plus récentes, basées sur des preuves scientifiques, afin de faire face à l'épidémie du diabète et à ses complications - http://www.gov.mu/portal/sites/diabetesconf2009/index.htm. L'objectif est d'établir une alliance stratégique entre les professionnels de la santé, de façon à faciliter la mise en place du cadre conceptuel et des procédures des Services nationaux du diabète ainsi que la mise en pratique de la Résolution des Nations Unies sur le Diabète (Rés.61/225).

Lors de ces 20 prochaines années, l'Afrique connaîtra le plus fort pourcentage d'augmentation de personnes atteintes de diabète, en raison de la rapide industrialisation et de l'amélioration générale des conditions de vie de ces cinq dernières décennies, conformément aux plus récentes informations fournies par l'Atlas du Diabète de la FID, 4ème édition. Au moins 80 % des personnes atteintes de diabète et vivant en Afrique n'ont pas été diagnostiquées. La situation actuelle est très défavorable, la FID a démontré que, en Afrique, la plupart des personnes qui meurent du diabète font partie de la tranche d'âge productive (30 - 60 ans).(1)

« Aucun pays n'est immunisé contre le diabète et aucun pays ne sait comment se battre contre cet ennemi commun. Jusqu'à présent, aucun pays n'a réussi à inverser la tendance de la prévalence croissante. Pour lutter contre le diabète, nous devons faire preuve d'ingéniosité et nous engager au maximum. Il nous faut faire preuve de créativité et abandonner les vieux paradigmes. Les études ont mis en évidence des liens de plus en plus forts entre le diabète et beaucoup d'autres maladies, comme la cardiopathie, la tuberculose et le VIH/SIDA », déclare le Professeur Jean Claude Mbanya, Président de la Fédération Internationale du Diabète et Coprésident du Comité scientifique de la conférence.

Mbanya a ajouté ceci: « L'objectif de la FID est d'établir des systèmes de santé durables, tel que cela a été demandé par la Résolution 61/225 des Nations Unies, et de catalyser des fonds afin d'aider les systèmes de santé à mettre en place, de façon efficace et durable, des mesures de prévention et de soin du diabète ainsi que d'autres maladies non contagieuses. »

Le diabète dans le monde

L'Afrique n'est pas le seul continent à se battre contre l'épidémie du diabète. La FID a démontré que 285 millions de personnes dans le monde sont atteintes de diabète (4 sur 5 vivent dans des pays en voie de développement). En 2030, ce chiffre pourrait dépasser les 435 millions(2) si le taux de croissance actuel n'est pas maîtrisé d'ici là. Le diabète tuera quatre millions de personnes au cours de l'année prochaine, plus que le VIH/SIDA et que la malaria réunis.

Le diabète est devenu un problème de développement, qui menace la santé et la prospérité économique des populations vivant dans les pays à revenu intermédiaire et dans les pays à faible revenu. La FID prévoit que le diabète coûtera à l'économie mondiale au moins 376 milliards de dollars américains en 2010, ou 11,6 % des dépenses de santé du monde entier. D'ici 2030, ce chiffre pourrait dépasser les 490 milliards de dollars américains.(3) Plus de 80 % des dépenses liées au diabète ont lieu dans les pays les plus riches, et non pas dans les pays les plus pauvres, où vivent actuellement plus de 70 pourcent des personnes atteintes de diabète.

Le diabète sur l'Ile Maurice

Dans le monde, seul un pays enregistre un pourcentage de personnes atteintes de diabète supérieur à celui de l'Ile Maurice, il s'agit de l'île de Nauru, située dans le Pacifique.

« Si quelqu'un a besoin d'un baromètre pour évaluer ou prédire l'évolution de l'épidémie mondiale du diabète, il lui suffit d'étudier la situation à l'Ile Maurice, située dans l'Océan Indien, avec ses 1,3 millions d'habitants », affirme le Professeur Paul Zimmet, Coprésident du groupe de travail de la FID sur l'épidémiologie et la prévention du Baker IDI Heart and Diabetes Institute, Australie.

M. Zimmet, qui est également le coprésident du comité scientifique et l'un des principaux intervenants de la conférence, a déclaré que la population multiraciale de l'Ile Maurice (asiatiques et indiens hindous, asiatiques et indiens musulmans, chinois et créoles) a subit une rapide industrialisation et une rapide croissance économique au cours de ces dernières décennies. Cette rapide évolution a entraîné un changement important au niveau de la maladie. Il a remarqué que ces groupes ethniques constituent les deux tiers de la population mondiale. Les mauriciens agissent tel un microcosme de l'épidémie mondiale et les données issues des études successives menées sur cette île ont été cruciales pour la FID lors de ses prévisions mondiales concernant le diabète.

A partir de 1987, avec le Ministre de la santé et de la qualité de vie de l'Ile Maurice, M. Zimmet et M. George Alberti ont mené des études à l'Ile Maurice (1992, 1998 et 2004). Celles-ci ont permis de démontrer que les taux de prévalence du diabète et de ses complications étaient très élevés. Entre 1987 et 1998, nous avons assisté à une hausse de 38 % des cas de diabète. Lors de l'étude menée en 2009, (dirigée par Sudhir Kowlessur et le Professeur Zimmet), nous avons constaté une nouvelle hausse, toute aussi importante.

« Cela est de mauvaise augure pour l'Inde (50,8 millions) et la Chine (43,2 millions), les deux pays qui enregistrent le plus grand nombre de personnes atteintes de diabète dans le monde, ainsi que pour les pays qui accueillent des immigrés issus de ces groupes ethniques », nous explique M. Zimmet.

M. Zimmet a également exprimé sa grande inquiétude concernant la terrible hausse du diabète chez les populations indigènes, citant l'exemple des aborigènes d'Australie. « Dans notre pays riche », a-t-il déclaré, « nous sommes proches des plus hauts taux mondiaux de diabète, de maladies rénales et d'amputations dues au diabète. Le diabète est la maladie qui se développe le plus rapidement au monde et elle représente l'un des plus grands défis de santé publique du 21ème siècle. »

Le Professeur Mbanya a déclaré ceci : « Face à ces chiffres alarmants sur l'Ile Maurice, il est très important de nous concentrer sur ce pays lors de la Journée Mondiale du Diabète. Cette conférence internationale marque le début de l'action politique qui est nécessaire afin de mettre fin à l'épidémie du diabète dans le monde. »

Lors de ces cinq prochaines années, la FID se concentrera sur l'Information et la Prévention du Diabète via sa campagne Journée Mondiale du Diabète.

Références

1,2,3 - Atlas du Diabète de la FID, 4ème édition, Fédération Internationale du Diabète, 2009. www.diabetesatlas.org

Note aux éditeurs

A propos de la FID

La Fédération Internationale du Diabète (FID) est un groupe d'encadrement composé de 212 associations membres situées dans 163 pays et territoires, représentant plus de 285 millions de personnes atteintes de diabète, leurs familles ainsi que leurs prestataires de services de santé. La mission de la FID est de promouvoir les soins, la prévention et la guérison du diabète à travers le monde. Ses principales activités incluent des informations destinées aux personnes atteintes de diabète et aux prestataires de services de santé, des campagnes de sensibilisation du public ainsi que la promotion et l'échange d'informations. La FID est une organisation non gouvernementale qui entretient des relations de façon officielle avec l'OMS et qui est associée au Service des relations publiques des Nations Unies. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Internet : www.idf.org et suivre notre actualité sur twitter.com/IntDiabetesFed. La campagne « Journée Mondiale du Diabète » peut être suivie en ligne sur www.worlddiabetesday.org; www.twitter.com/wdd; Facebook - http://tinyurl.com/o7o6kf et www.youtube.com/worlddiabetesday.

(1) Atlas du Diabète de la FID 4ème édition, Fédération Internationale du Diabète, 2009. www.diabetesatlas.org

(2) Atlas du Diabète de la FID 4ème édition, Fédération Internationale du Diabète, 2009. www.diabetesatlas.org

(3) Atlas du Diabète de la FID 4ème édition, Fédération Internationale du Diabète, 2009. www.diabetesatlas.org

Renseignements

  • Contact Médias :
    Kerrita McClaughlyn
    Responsable des Relations avec les médias
    Fédération Internationale du Diabète
    Bureau : +32-2-5431639
    Téléphone portable : +32-487-530625
    Courrier électronique : media@idf.org