Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

02 oct. 2007 10h40 HE

Les syndicats demandent au gouvernement de protéger les pensions des travailleurs et des retraités

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 2 oct. 2007) - Le président du Congrès du travail du Canada demande au gouvernement fédéral de s'assurer que les placements des régimes de pension des travailleurs canadiens ne soient pas davantage menacés par la crise du marché du papier commercial adossé à des actifs.

Dans une lettre, en date du vendredi 28 septembre, adressée au ministre des Finances (ci-dessous), Ken Georgetti demande instamment qu'un observateur expert indépendant soit nommé pour représenter l'intérêt public dans le cadre des efforts pour résoudre la crise.

"Monsieur le Ministre,

Je vous demande instamment de bien vouloir nommer un observateur expert indépendant pour représenter l'intérêt public lors des discussions actuellement en cours destinées à résoudre la crise du marché du papier commercial adossé à des actifs (PCAA).

A peu près 80 % de nos 3,2 millions de membres, comme d'ailleurs bien d'autres personnes retraitées syndiquées, appartiennent à un régime de retraite à prestations déterminées. Selon un rapport majeur rendu public, hier, par une analyste respectée des marchés financiers, Diane Urquhart, un coup dur, lourd de conséquences, pourrait être porté à l'actif de nombreux régimes de retraite en raison des investissements effectués dans les PCAA non bancaires. Ces investissements étaient jugés virtuellement sans risque par les administrateurs de fiducies de pension, en raison de la cote de crédit de haut niveau qui leur avait été affectée par le Dominion Bond Rating Service (DBRS) et de l'opinion générale que les banques seraient en mesure de fournir, comme c'est le cas dans d'autres pays, les liquidités nécessaires à prévenir un gel du marché.

Le rapport Urquhart attire l'attention sur le fait que plusieurs des mêmes acteurs dominants de l'industrie financière, qui ont investi des PCAA non bancaires dans les régimes de retraite et autres, se voient maintenant dans l'obligation de trouver les moyens de résoudre un manque de liquidités sur les marchés, dont le rétablissement ne pourra vraisemblablement être effectué qu'au moyen d'une réduction des valeurs d'actif. Alors que d'importantes caisses de retraite gouvernementales participent aux comités d'investissement qui tentent de trouver la solution qui s'impose, personne n'y représente l'intérêt du public en tant que tel.

Dans ce contexte, nous vous pressons de lire le rapport Urquhart et de porter une très grande attention à sa proposition quant à la nomination d'un observateur expert indépendant.

Je suis convaincu que vous aurez aussi l'occasion de songer aux modifications réglementaires qui, dans l'avenir, seront nécessaires pour que les produits d'investissement comportant des risques sous-jacents prononcés ne seront pas vendus à des régimes de retraite au titre de produits virtuellement sans risques.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 136 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Jean Wolff
    613-526-7431 et 613-878-6040
    ou
    Congrès du travail du Canada
    Jeff Atkinson
    613-526-7425 et 613-863-1413