Canadian Union of Public Employees (CUPE)

Canadian Union of Public Employees (CUPE)

03 sept. 2009 12h37 HE

Les travailleurs du CASC du Sud-Est tenteront d'éviter la grève

KINGSTON, ONTARIO--(Marketwire - 3 sept. 2009) - Les membres de la section locale 4877 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), représentant les travailleurs au Centre d'accès aux soins communautaires (CASC) du Sud-Est, entamenteront le 17 et le 18 septembre prochain une ronde de négociations avec l'aide d'un conciliateur. Il s'agira d'une tentative ultime afin de conclure une nouvelle convention collective.

Madame Chris Bromfield, porte-parole du comité de négociation, espère encore pouvoir conclure une entente équitable et éviter ainsi une grève qui pourrait compromettre certains services à la communauté : "Nos membres ont une position ferme sur les enjeux encore en litige et je suis fière de pouvoir affirmer que notre comité peut compter sur un appui solide de la part des membres", a affirmé Mme Bromfield.

Déçus par ce processus et souhaitant obtenir une entente juste, les membres de la section locale 4877 du SCFP ont offert un appui massif à leur comité de négociation. Lors d'une rencontre spéciale qui avait lieu le mardi 2 septembre, les membres ont voté à 94 % en faveur de la grève, si l'employeur continue d'éviter les véritables négociations et refuse d'offrir une entente juste et équitable. Les membres ont ainsi réitéré leur confiance à l'endroit de leur comité de négociation en leur donnant un mandat de grève sans équivoque.

Comme le souligne Mme Bromfield, cela ne signifie pas qu'une grève est inévitable : "La priorité pour nos membres est de continuer à faire leur travail et aider les gens du Sud-Est de l'Ontario qui ont besoin de ces services. Mais pour que nous puissions travailler dans des conditions décentes, certains enjeux importants doivent être abordés à la table de négociation. Nous espérons encore qu'une rencontre en conciliation nous permettra d'éviter une grève, mais étant donné la façon dont cet employeur a abordé les discussions jusqu'à maintenant, nous sommes prêts pour le pire des scénarios."

"La direction n'est pas intéressée à parler de salaires et d'avantages sociaux équitables. Ils préfèrent plutôt avoir un système inéquitable qui valorise le même travail à différents taux en fonction du lieu de travail. Ils ont refusé d'aborder les enjeux qui sont importants pour nos membres, dont les avantages sociaux, les salaires et les congés de maladie. Il s'agit là d'une façon inhabituelle de négocier et une attitude irresponsable de leur part, qui pourrait mener à un arrêt de services."

Les négociations se poursuivront le 17 septembre prochain avec l'aide d'un conciliateur.

La section locale 4877 du SCFP représente environ 100 travailleurs au CASC du Sud-Est, allant d'assistants d'équipe à agent administratif.

Renseignements

  • SCFP
    Chris Bromfield
    Porte-parole du comité de négociation, section locale 4877
    (613) 548-3047
    ou
    SCFP
    Luc Tittley
    Communications SCFP
    (416) 910-2389