LA ZONE D'AMELIORATION COMMERCIALE DU QUARTIER VANIER (Z.A.C)

LA ZONE D'AMELIORATION COMMERCIALE DU QUARTIER VANIER (Z.A.C)

14 janv. 2008 21h03 HE

Les zones d'amélioration commerciale d'Ottawa prennent position

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 14 jan. 2008) - Les zones d'amélioration commerciale d'Ottawa s'opposent à la décision du Conseil de hausser les taux de stationnement et de prolonger les heures de stationnement payant sur la rue en soirée.

Les nouvelles concernant la décision du Conseil sont très décevantes pour les ZAC, notamment celles qui représentent les établissements commerciaux au cour du centre-ville.

Gerry LePage de la ZAC de la rue Bank affirme : "Hors de tout doute, les mesures punitives adoptées par le Conseil sont manifestement préjudiciables aux entreprises situées dans les zones commerciales et particulièrement celles au cour du centre-ville. Cela aura une incidence économique extrêmement négative sur nos entreprises membres."

Les ZAC d'Ottawa s'interrogent quant au processus de consultation publique. On n'a jamais consulté le Comité consultatif des entreprises ni la communauté pour obtenir leurs avis.

"Cette décision n'affecte pas seulement le cour du centre-ville et ses entreprises membres mais aussi tous les résidents d'Ottawa qui fréquentent les magasins, les restaurants, les lieux du culte et les centres de loisirs communautaires du centre-ville", ajoute Jasna Jennings de la ZAC du marché By.

Les ZAC d'Ottawa appuient une motion formulée par les conseillers Doucet et Leadman qui sera présentée mercredi au Comité des transports; on recommande que les hausses des taux de stationnement et la prolongation des heures de stationnement soient différées jusqu'à ce que la Ville élabore une politique juste et équitable pour tous, une politique qui découlerait de consultations adéquates auprès de la communauté.

Suzanne Valiquet du Quartier Vanier précise : "Une politique régissant le stationnement n'est pas une politique de revenus - le stationnement est un service aux entreprises et à leurs clients - pas une taxe indirecte déguisée pour d'autres services municipaux généraux."

Selon Lori Mellor de la rue Preston, "A titre de gens d'affaires, nous serions heureux de dialoguer avec le maire et le Conseil pour trouver de meilleures façons d'alléger le fardeau budgétaire de la Ville... si seulement on nous le demandait. Au lieu, on nous frappe de cette nouvelle taxe néfaste pour nos clients et résidents!"

Peggy DuCharme de la ZAC du Centre-ville Rideau déclare : "Il est ironique que la Ville ait décidé d'imposer au public des frais de stationnement plus élevés alors que la ZAC se soit vu refuser, à maintes reprises, le droit de stationnement sur la rue Rideau et des rues secondaires, lequel droit constituerait un nouveau revenu pour le programme de stationnement municipal. Elle ajoute que dans le cadre de cette décision la Ville a également mis fin au service de transit de soirée dans le noyau urbain. La combinaison de ces décisions ne touche pas seulement les détaillants mais elle nuit aussi considérablement aux établissements culturels, aux établissements du divertissement, aux restaurants et aux secteurs résidentiels dont les clients ou visiteurs comptent sur le stationnement en soirée lorsque les services de transport en commun ne sont pas disponibles ou ne constituent pas une option.

Les ZAC hors du cour du centre-ville sympathisent avec nous et se joindront à nos efforts en vue de modifications et d'améliorations à la décision concernant les parcomètres, aux fins des meilleurs résultats possibles pour les entreprises d'Ottawa.

Les ZAC d'Ottawa demandent aux résidents qui s'opposent à cette taxe déguisée, imposée par la Ville, de visiter : http://www.petitiononline.com/mpmi123/petition.html et de remplir cette pétition ou de faire part de leurs commentaires au http://www.moreparkingmeterincreases.blogspot.com/. Plus de 800 résidents ont signé la pétition depuis samedi.

Renseignements