Le Conseil des Canadiens

Le Conseil des Canadiens

22 janv. 2010 15h06 HE

Libre-échange Canada-Union européenne : Des pourparlers antidémocratiques

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 22 jan. 2010) - Alors que la deuxième ronde de pourparlers sur le libre-échange entre le Canada et l'Union européenne se termine à Bruxelles (Belgique) aujourd'hui, une coalition de la société civile du Canada exige la pleine transparence du gouvernement Harper et que ce dernier interrompe les négociations pendant la tenue de consultations publiques partout au Canada. La portée de l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne menace les services publics, le développement durable, les politiques sociales et la démocratie locale, selon des organismes tels le Conseil des Canadiens, le Syndicat des TCA, le Sierra Club du Canada, le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, le Syndicat canadien de la fonction publique et le Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public.

DECLARATIONS DES ORGANISMES

"Stephen Harper bafoue à nouveau la démocratie avec une nouvelle ronde de négociations commerciales secrètes en Europe. La population de partout dans le monde exige des protections plus musclées pour le climat et la santé, non pas plus de capitalisme du laisser-faire discrédité", selon Maude Barlow, présidente nationale du Conseil des Canadiens.

"Nous avons été des témoins privilégiés de la façon dont l'ALENA a détruit des emplois, diminué les conditions de travail et rendu les gouvernements pratiquement impuissants face aux intérêts corporatifs. Les Canadiennes et les Canadiens ne peuvent se permettre de prendre à nouveau cette voie", selon le président national des TCA Ken Lewenza.

"Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre un autre accord commercial qui donne aux investisseurs les mécanismes légaux pour contester les lois et les règlements environnementaux, particulièrement aux niveaux provincial et municipal où les entreprises européennes espèrent restreindre davantage l'espace politique", selon Janet Eaton, responsable des campagnes sur l'environnement et le commerce au Sierra Club du Canada.

"L'Union européenne a été claire à l'effet qu'elle souhaite avoir accès à l'approvisionnement et aux services au sein des compétences provinciales. Cela signifie que nos services publics comme l'eau et la santé sont menacés dans ces négociations. Le gouvernement canadien doit se tenir debout et affirmer clairement qu'il n'est pas prêt à brader les services publics", selon Paul Moist, président national du Syndicat canadien de la fonction publique.

"L'UE, qui est prête à déréglementer entièrement tous les bureaux de poste entre 2011 et 2013, a identifié les services postaux comme un de ses secteurs prioritaires, mais notre gouvernement ne nous a pas encore dit quelle position il adoptera sur les questions postales. La population a le droit de savoir ce que les Conservateurs ont l'intention de faire avec nos bureaux de poste", selon Denis Lemelin, président national du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes.

"Cet accord proposé empêcherait le Canada de développer de nouveaux services publics, menacerait les services publics existants et empêcherait les gouvernements d'utiliser l'argent des contribuables pour développer les économies locales. Les syndicats du secteur public ici et en Europe ont des préoccupations communes au sujet de ces négociations secrètes et de leurs conséquences potentiellement majeures", selon Larry Brown, secrétaire-trésorier du Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public.

DOCUMENTS D'INFORMATION

Open For Business: Privatization, not higher standards, the main goal of Canada-EU free trade talks (Ouvert pour affaires : la privatisation, non pas des normes plus élevées, là est le principal objectif des pourparlers sur le libre-échange entre le Canada et l'UE) - fiche d'information du Conseil des Canadiens (http://canadians.org/trade/documents/CA-EU-trade-talks.pdf) (disponible seulement en anglais)

A Critical Assessment of the Proposed Comprehensive Economic and Trade Agreement Between the European Union and Canada (Une évaluation majeure de l'accord économique et commercial global proposé entre le Canada et l'Union européenne) - Une position commune de la Fédération syndicale européenne des services publics et du Syndicat canadien de la fonction publique, du Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public et de l'Alliance de la fonction publique du Canada (http://www.nupge.ca/files/publications/Critical_Assess_EU_Can_Deal.pdf) (disponible seulement en anglais)

Renseignements

  • Conseil des Canadiens
    Dylan Penner
    613-795-8685
    dpenner@canadians.org
    ou
    Syndicat des TCA
    Angelo DiCaro
    416-495-3754
    Angelo.DiCaro@caw.ca
    ou
    Sierra Club du Canada
    Michael Bernard
    613-302-9933
    michaelb@sierraclub.ca
    ou
    Syndicat canadien de la fonction publique
    Relations avec les médias
    613-808-0675
    ou
    Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes
    Gayle Bossenberry,
    1re vice-présidente nationale
    613-236-7238
    ou
    Syndicat national des employées et employés généraux
    du secteur public
    Len Bush
    613-228-9800
    lbush@nupge.ca