Association médicale canadienne

Association médicale canadienne

12 août 2008 19h24 HE

Louise Miller recevra la Médaille d'honneur de l'AMC

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 12 août 2008) - Le 20 août prochain, l'Association médicale canadienne (AMC) présentera sa Médaille d'honneur à Louise Miller, co-fondatrice de la Société du centre de traitement des traumatismes de la moelle épinière (SCITCS) en Alberta.

"La Médaille d'honneur décernée par l'AMC reconnaît les contributions personnelles au progrès de la recherche médicale et de l'éducation en médecine", a affirmé le président de l'AMC, le Dr Brian Day. "Les efforts de Louise Miller envers l'avancement de la recherche médicale, les soins de santé et l'éducation dans le domaine des traumatismes de la moelle épinière s'avèrent des plus inspirants. Elle mérite cette reconnaissance amplement."

En 1965, elle immigre avec sa famille et s'installe à Red Deer (Alberta), où elle travaille comme infirmière. Elle obtient par la suite son baccalauréat en soins infirmiers (1972) et son MBA. En 1978, Mme Miller devient la première non-politicienne à être élue au conseil d'administration de l'Hôpital Royal Alexandra d'Edmonton, dont elle a été vice-présidente pendant cinq des six années de son mandat.

Un traumatisme de la moelle épinière qui l'a rendue paraplégique en 1984 est à l'origine du travail que fait Mme Miller, depuis plus de deux décennies, pour représenter les personnes handicapées et plus particulièrement les victimes d'un traumatisme de la moelle épinière. Son attitude positive et son esprit indomptable sont une source d'inspiration pour les gens qu'elle rencontre.

"Je n'ai jamais pensé un instant aux obstacles, mais toujours à trouver un moyen de faire les choses", a déclaré Mme Miller.

Après son accident, Mme Miller s'est faite connaître par les efforts qu'elle a déployés pour se renseigner au sujet de l'accès en fauteuil roulant à Edmonton. Elle a coprésidé le Conseil consultatif des services de transport personnalisés de la ville d'Edmonton de 1985 à 1987. Pendant ce temps, elle a aussi été vice-présidente de l'Association canadienne des paraplégiques, section d'Edmonton, et membre du sous-comité qui a créé la Fondation des paraplégiques de l'Alberta et qui continue de subventionner la recherche sur les traumatismes de la moelle épinière.

Présidé par Mme Miller en 1986-1987, le Groupe de travail de la Ville d'Edmonton sur les personnes atteintes de handicaps physiques a produit 62 recommandations visant à améliorer l'accessibilité des services et des bâtiments municipaux. Elle a siégé par la suite pendant six ans à la présidence du Conseil consultatif créé par la ville d'Edmonton pour donner suite aux recommandations.

Sa plus grande réalisation réside peut-être dans le fait qu'elle a cofondé, en 1987, la Société du centre de traitement des traumatismes de la moelle épinière (SCITCS), qui a pour mission de "faire mieux connaître la situation des personnes victimes d'un traumatisme de la moelle épinière et de créer des possibilités pour elles afin d'améliorer leur qualité de vie". Par son travail de soutien, d'éducation et de recherche, l'organisme aide les gens à s'aider eux-mêmes. Mme Miller a été la pierre angulaire de la SCITCS depuis sa création, dirigeant et orientant la société et ne comptant pas ses heures de bénévolat pour en assurer la réussite. Cette organisation remarquable (www.scitcs.org) vient de célébrer 21 ans de promotion et de soutien de la recherche appliquée et de technologie et de recherche à la fine pointe en Alberta.

Mme Miller a aussi été le fer de lance de la création de la Clinique d'exercice par électrostimulation fonctionnelle (ESF) en 1993 et de l'Etablissement de recherche SCITCS ESF en 2006, tous deux situés à l'Université de l'Alberta. La société a fait don de bicyclettes informatisées et d'autres pièces d'équipement ESF afin de permettre aux victimes de traumatismes de la moelle épinière et à d'autres personnes de faire de l'exercice en se tenant debout, en marchant, en ramant et en faisant de la bicyclette. La SCITCS a en outre fait don de 28 000 $ pour adapter une rameuse commerciale à l'ESF. La SCITCS a aussi versé plus de 1,2 million de dollars à l'Université de l'Alberta pour la recherche et l'étude de l'application de l'ESF.

En 2000, le conseil d'administration de la SCITCS a créé la Bourse Louise-Miller à l'Université de l'Alberta, "pour reconnaître son dévouement infatigable envers les besoins des personnes atteintes de traumatismes de la moelle épinière, les efforts de pionnière qu'elle a déployés dans l'acquisition de la technologie d'électrostimulation fonctionnelle, ainsi que le leadership dont elle a fait preuve dans la création, le fonctionnement et l'évolution de la SCITCS". La bourse est décernée à un étudiant handicapé de deuxième cycle.

Mme Miller est aussi à l'origine de la publication d'un succès de librairie local, Daring to Live, qu'elle a contribué à rédiger en 2000. Elle affirme que l'ouvrage "décrit comment l'esprit humain peut surmonter à peu près n'importe quoi, aussi dévastateur le problème soit-il". Jusqu'à maintenant, le tirage a atteint 2000 exemplaires, dont une partie est donnée aux personnes victimes d'un traumatisme de la moelle épinière. Le produit des ventes est versé à la SCITCS.

Pour aider les personnes handicapées à conserver leur indépendance, Mme Miller est intervenue dans l'acquisition de deux fourgonnettes de location entièrement accessibles à Edmonton. Grâce à ses efforts, la SCITCS a en outre fait don de sept scooters motorisés à l'intention des étudiants de l'université.

La mort de deux éminents défenseurs des victimes de traumatismes de la moelle épinière suite à des complications d'une septicémie a inspiré un de ses récents projets. En 2004, elle a créé un sous-comité influent constitué notamment du doyen et de chercheurs de la Faculté de médecine et de réadaptation de l'Université, de Santé Capital et de l'Hôpital de réadaptation Glenrose afin d'étudier l'épidémiologie, la prise en charge et la prévention des plaies de pression. Le groupe a terminé une recherche documentaire en 2005. La SCITCS a fait don de plus de 100 000 $ à l'Université de l'Alberta pour financer des recherches sur la prévention des plaies de pression profondes par l'application de l'ESF.

"Je crois fermement que la recherche est la base de tout. Toutes mes activités sont orientées vers la recherche translationnelle, qui permet aux personnes souffrant de blessures à la colonne vertébrale ou d'autres déficiences liées à la mobilité d'améliorer leur qualité de vie en attendant un remède ou un traitement," a déclaré Mme Miller.

Louise Miller a reçu de nombreuses distinctions pour son engagement et son dévouement : Femme de vision (ITV-Television); Femme de distinction (YWCA); prix Aller jusqu'au bout de Toyota; le Prix d'excellence des anciens de l'Université de l'Alberta et Médaille d'honneur de l'Association médicale de l'Alberta. Elle a été faite membre de l'Ordre du Canada en 2000.

Louise Miller est le 25e récipiendaire de la Médaille d'honneur, la plus haute distinction que l'AMC puisse conférer à une personne n'appartenant pas au corps médical. Elle recevra son prix au cours d'une cérémonie spéciale qui se déroulera au Centre Sheraton, à Montréal (Québec) dans le cadre de la 141ième Assemblée annuelle de l'Association médicale canadienne.

Renseignements

  • AMC
    Lucie Boileau
    Gestionnaire, Relations avec les médias
    613-731-8610 ou 1-800-663-7336, poste 1266
    613-447-0866 (portable)