Manufacturiers et exportateurs du Canada

Manufacturiers et exportateurs du Canada

22 juin 2009 15h13 HE

MEC fait appel à la Maison blanche pour éviter le protectionnisme de Buy American

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 22 juin 2009) - Selon Manufacturiers et exportateurs du Canada, l'administration Obama devrait exempter les Etats et municipalités des exigences restrictives sur les marchés publics des dispositions de Buy American, qui figurent actuellement dans la législation fédérale américaine.

Dans une lettre qu'elle a fait parvenir à l'Office of Management and Budget (OMB) de la Maison blanche, MEC relève les conséquences involontaires des dispositions de Buy American qui fait partie de l'American Recovery and Reinvestment Act, loi ratifiée pat le président Obama en février "renferme des conséquences néfastes que ne peuvent se permettre aujourd'hui les entreprises en ces temps économiques difficiles. Il faut faire remarquer que les lignes directrices temporaires ont nui directement aux fournisseurs américains de manufacturiers canadiens lorsque ces derniers se sont fait dire qu'ils ne pouvaient pas participer aux projets des Etats et des municipalités financés par le gouvernement fédéral des Etats-Unis et qu'ils ont annulé subséquemment des contrats de fourniture de matériaux et composantes provenant de fournisseurs américains. Nous craignons de voir naître un mouvement de ressac au Canada et dans d'autres pays, ce qui pourrait constituer une sérieuse menace, aussi bien pour les manufacturiers américains que canadiens".

"L'OMB possède l'autorité réglementaire nécessaire pour sursoir aux restrictions de Buy American lorsqu'elles ne correspondent pas à l'intérêt public" dit M. Jayson Myers, président et chef de la direction de MEC. "Il est clair que les pertes d'emplois aux Etats-Unis et les perturbations qui affecteraient la base manufacturière fortement concurrentielle de l'Amérique du Nord ne correspondent pas à l'intérêt public, que ce soit au Canada ou aux Etats-Unis. Nous exhortons la Maison blanche à préserver l'ouverture de nos marchés publics et d'accroître les opportunités d'affaires en ces temps inquiétants ".

Plus tôt ce mois-ci, M. Myers a écrit au Premier ministre Stephen Harper pour enjoindre le gouvernement du Canada à collaborer avec les premiers ministres provinciaux en vue de négocier avec les Etats-Unis un accord plus ouvert sur les marchés publics.

"Nous croyons qu'il y a là une excellente occasion d'améliorer les ententes commerciales actuelles et nous sommes optimistes au vu de la volonté des gouvernements canadien et provinciaux de proposer une négociation d'un accord plus ouvert sur les marchés publics entre nos deux pays et qui concernerait le fédéral, les Etats /provinces et municipalités", déclare M. Myers dans une lettre de MEC à l'OMB. "Les Américains perdent des emplois à cause de Buy American alors que des entreprises canadiennes voient s'étioler leurs activités aux Etats-Unis. Il se perdra encore plus d'emplois si nos deux pays n'agissent pas rapidement".

"Si le Canada et les Etats-Unis, les deux plus importants partenaires commerciaux du monde, ne peuvent pas éviter l'imposition de restrictions à notre commerce bilatéral, il devient difficile d'imaginer comment l'économie mondiale peut éviter de tomber dans le cercle vicieux du protectionnisme".

Manufacturiers et exportateurs du Canada est la plus importante association commerciale et industrielle du Canada et le porte-parole du commerce mondial au Canada.

L'association représente plus de10 000 entreprises canadiennes dont bon nombre possèdent des exploitations importantes aux Etats-Unis. Plus de 85 % des membres de MEC et leurs entités américaines sont de petites et moyennes entreprises se livrant à la fabrication, au commerce mondial et aux services connexes.

On estime que le réseau de membres de MEC compte pour environ 82 % de la production manufacturière totale et 90 % des exportations.

Renseignements

  • MEC
    Jeff Brownlee
    Vice-président, Affaires publiques
    613-238-8888, poste 4233