MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

24 oct. 2007 18h02 HE

MethylGene et Pharmion présentent des données cliniques préliminaires concernant le MGCD0103 lors de la Conférence internationale 2007 de l'AACR-NCI-EORTC

- Présentation de données concernant l'innocuité de l'association MGCD0103-Gemzar® et le taux de réponses observés dans une étude de phases I/II menée auprès de patients porteurs de tumeurs solides - Signes préliminaires d'activité contre le cancer du pancréas - Début de la phase II de notre étude clinique chez des patients souffrant du cancer du pancréas

MONTREAL, QUEBEC et BOULDER, COLORADO--(Marketwire - 24 oct. 2007) - MethylGene Inc. (TSX:MYG) et Pharmion (NASDAQ:PHRM) ont présenté aujourd'hui des données préliminaires obtenues dans le cadre de leur étude clinique conjointe de phases I/II no 006 sur les effets de l'association MGCD0103-Gemzar®. Ces données ont été communiquées sous forme d'affiche présentée lors de la Conférence internationale de l'AACR-NCI-EORTC sur les cibles moléculaires et le traitement du cancer le 24 octobre 2007 à San Francisco.

Présentée par le chercheur principal de cette étude, le Dr Herbert Hurwitz M.D. du Centre médical de la Duke University, l'affiche intitulée "Phase I/II: The oral isotype-selective histone-desacetylase inhibitor MGCD0103 in combination with gemcitabine in patients with solid tumors" décrit les résultats préliminaires de la phase I de cet essai, au cours de laquelle les patients ont reçu des doses croissantes. En effet, l'objectif principal de cette phase était de déterminer la plus forte dose de MGCD0103 tolérée (DMT) en association avec Gemzar® (gemcitabine) chez des patients atteints de tumeurs solides contre lesquelles la gemcitabine est considérée comme le traitement standard, ou encore porteurs de tumeurs rebelles. Au cours de la première phase de l'étude, le MGCD0103 a été administré par voie orale à raison de 3 doses par semaine par cycle de 28 jours, la posologie passant graduellement de 50 mg à 110 mg. Gemzar a été administré selon le protocole habituel, c'est-à-dire 1000 mg/m2 une fois par semaine pendant 3 semaines suivies d'une semaine de congé thérapeutique. Les résultats indiquent qu'aux doses recommandées, l'administration conjointe du MGCD0103 et de Gemzar® ne présente aucun danger pour les patients. De plus, ils montrent que le profil pharmacocinétique du MGCD0103 n'est pas modifié par l'ajout de Gemzar au schéma thérapeutique. La DMT ayant été atteinte, MethylGene et Pharmion ont mis en route la deuxième phase de cette étude, dans laquelle des patients souffrant du cancer du pancréas recevront le MGCD0103 à la dose recommandée de 90 mg.

Parmi les 21 patients ayant pris part à cette étude, 13 étaient évaluables au moment de l'analyse devant déterminer l'efficacité du traitement. En résumé, une réponse partielle (RP selon les critères RECIST ; rétrécissement unidimensionnel égal 30 %) a été observée parmi ces 13 patients évaluables, et l'état de huit d'entre eux s'est stabilisé. Qui plus est, un rétrécissement tumoral a été constaté chez cinq de ces 13 patients. La réponse partielle et la réponse quasi partielle (stabilisation et rétrécissement tumoral de 29 %) mentionnées ci-dessus ont été observées chez deux patients aux prises avec un cancer du pancréas, lesquels font toujours partie de l'étude après avoir reçu respectivement six et trois cycles de traitement. Fait important à souligner, parmi les quatre patients évaluables ayant un cancer du pancréas, un malade a présenté une réponse partielle, tandis que l'état des trois autres (dont celui qui a présenté une réponse partielle) s'est stabilisé.

"Le MGCD0103 est un composé des plus intéressants, d'observer le Dr Herbert Hurwitz, car il s'agit du premier inhibiteur isosélectif d'HDAC conçu rationnellement à faire l'objet d'un développement clinique. La présente étude fait suite à l'obtention de données précliniques convaincantes, dont l'observation d'un effet synergique entre le MGCD0103 et la gemcitabine. La première phase de cette étude a montré que l'administration concomitante de ces deux composés ne présente aucun danger et donne des signes préliminaires d'efficacité dans le traitement du cancer du pancréas. Déjà en route, la phase II de cette étude permettra de mieux définir le rôle potentiel du MGCD0103 dans le traitement du cancer du pancréas."

"Les premiers signes de tolérabilité et d'activité clinique observés avec l'association MGCD0103-Gemzar® dans le traitement des tumeurs solides, et plus particulièrement du cancer du pancréas, sont très encourageants, de déclarer Donald F. Corcoran, président et chef de la direction de MethylGene. Nous sommes impatients de voir d'autres patients parmi cette population à court de traitements se joindre à cette étude, que nous comptons bien poursuivre en 2008."

"Les données précliniques et cliniques obtenues avec l'association MGCD0103-Gemzar sont encourageantes, de commenter le Dr Andrew Allen, vice-président exécutif et chef de la direction médicale de Pharmion, surtout que les patients atteints du cancer du pancréas ont de nombreux besoins qui ne trouvent aucun écho. Si la tendance se maintient, nous procéderons éventuellement à une étude pour fins d'homologation, dans l'optique que tout composé qui inhibe la désacétylation des histones pourrait augmenter l'efficacité de la gemcitabine. Il est possible que la sélectivité du MGCD0103 envers certaines HDAC (propriété qui, en théorie, contribue à rendre cet agent moins toxique que les inhibiteurs pan-HDAC) fasse de cette molécule un composé particulièrement utile en association avec les agents cytotoxiques."

Il semble que l'association MGCD0103-Gemzar soit bien tolérée par les patients qui ont une tumeur solide, ce qui laisse croire que ces deux agents sont mutuellement compatibles. La dose de 90 mg cadre tout à fait avec la dose de MGCD0103 évaluée dans nos études de phase II sur le traitement monothérapeutique des tumeurs hématologiques. Tous de grade égal 3, les effets toxiques les plus fréquents à s'être manifestés sont les suivants : fatigue, vomissements, anorexie, diarrhée, nausées, céphalées et diminution de l'hémoglobine (anémie). Un cas d'hyperkaliémie et de thrombocytopénie de grade 4 a également été observé chez un patient. Compte tenu de l'activité clinique observée et de la dose recommandée de 90 mg, nous avons mis en route la deuxième phase de cette étude chez des patients n'ayant jamais reçu de gemcitabine, dont certains sont atteints d'un cancer du pancréas métastatique et d'autres d'une tumeur localisée, mais avancée et non réséquable. Cette portion de l'étude comportera jusqu'à 40 patients au total.

A propos de MethylGene

MethylGene est une société biopharmaceutique ouverte qui se consacre à la découverte, à la mise au point et à la commercialisation de nouveaux agents pour le traitement du cancer. Notre plus important produit, le MGCD0103, est un inhibiteur d'HDAC isosélectif actif par voie orale, qui fait actuellement l'objet de plusieurs études cliniques sur le traitement des tumeurs solides ou hématologiques. Parmi celles-ci, trois essais de phase II et deux essais de phases I/II explorent les effets du MGCD0103 administré seul dans le premier cas, et en association avec Vidaza®, Gemzar® ou Taxotere® dans le second. La Société possède également le MGCD265, un inhibiteur de kinases actif par voie orale qui cible certains récepteurs à tyrosine kinase, à savoir c-Met, Tie-2, Ron et ceux du VEGF. En dehors du domaine de l'oncologie, MethylGene exploite plusieurs programmes précliniques qui touchent à des indications telles que les infections fongiques (traitement par le MGCD290 combiné avec les azoles) et la maladie de Huntington. La Société a aussi mis sur pied un programme d'inhibiteurs de sirtuines, pour la lutte contre le cancer, et un programme d'inhibiteurs de bêta-lactamases destinés à vaincre la résistance aux antibiotiques. Nos partenaires pour le développement et la commercialisation comprennent Pharmion, Taiho Pharmaceutical et EnVivo Pharmaceuticals. Pour plus amples renseignements, visitez notre site Internet au www.methylgene.com.

A propos de Pharmion

Pharmion est une société pharmaceutique spécialisée dans l'acquisition, le développement et la commercialisation de produits novateurs aux Etats-Unis, en Europe et dans d'autres pays pour le traitement des patients souffrant d'affections hématologiques et de cancers. Pharmion offre un certain nombre de produits sur le marché, parmi lesquels figure le premier médicament épigénétique approuvé, Vidaza®, un agent de déméthylation de l'ADN. Pour plus amples renseignements sur Pharmion, visitez le site Internet de l'entreprise au www.pharmion.com.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué, sauf les énoncés relatifs à des faits qui peuvent être vérifiés de façon indépendante à la date des présentes, peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés, qui sont fondés sur les attentes actuelles de la direction de MethylGene, comportent de par leur nature plusieurs risques et incertitudes, connus et inconnus, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de MethylGene. Ces risques et incertitudes pourraient faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats futurs diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces réalisations, ce rendement ou ces résultats comprennent notamment ce qui suit : le moment de l'application de mesures réglementaires et leurs conséquences ; la poursuite des collaborations ; les stratégies et/ou décisions unilatérales de nos collaborateurs ; les résultats d'essais cliniques ; la capacité de démontré la pharmacocinétique / bioéquivalence; le moment du recrutement des participants ou de la fin des essais cliniques ; le succès, l'efficacité ou l'innocuité du MGCD0103, du MGCD265 ou du MGCD290 ; la capacité d'extrapoler, de formuler et de fabriquer des quantités suffisantes, conformes aux BPF, de MGCD0103, de MGCD265 ou de MGCD290 à des fins cliniques ou de commercialisation ; le succès relatif ou l'échec du développement d'un composé ou d'un nouveau produit, notamment le MGCD0103, le MGCD265 ou le MGCD290, ainsi que de l'obtention de l'approbation
des organismes de réglementation ou de l'acception du composé ou du nouveau produit par le marché. Ces risques comprennent notamment l'incidence de la conjoncture économique générale et de la conjoncture économique dans le secteur pharmaceutique, les changements apportés à la réglementation des territoires dans lesquels MethylGene exerce des activités, la volatilité des marchés boursiers, les fluctuations des coûts, les attentes à l'égard de notre position en matière de propriété intellectuelle ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et à exploiter notre entreprise sans enfreindre les droits de propriété intellectuelle de tiers, l'évolution de la concurrence, notamment les changements apportés au degré de soin pour les diverses indications auxquelles MethylGene participe et l'évolution de la concurrence résultant de regroupements, de même que d'autres risques, dont nous vous invitons instamment à prendre connaissance et qui sont décrits dans la notice annuelle de MethylGene pour l'exercice terminé le 31 décembre 2006, sous la rubrique "Facteurs de risque", de même que dans le prospectus déposé le 23 février 2007 ainsi que dans tous les autres documents déposés par MethylGene, documents que l'on peut consulter sur www.sedar.com. Par conséquent, les résultats réels futurs peuvent différer considérablement des résultats attendus qui sont exprimés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs inclus dans les présentes. Ces énoncés sont donnés uniquement en date des présentes et, à moins que la loi ne l'exige, MethylGene n'est pas tenue de les mettre à jour à la lumière de faits nouveaux, de circonstances nouvelles ou d'autres éléments."

Renseignements