MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

17 nov. 2009 12h30 HE

MethylGene présente des données de phase I favorables au sujet de l'action du MGCD265 sur des tumeurs solides à la conférence internationale AACR-NCI-EORTC

Le composé est bien toléré et présente des signes d'activité ainsi que des caractéristiques pharmacodynamiques Trois études cliniques sont en cours

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 17 nov. 2009) - MethylGene Inc. (TSX:MYG) annonce aujourd'hui que des données préliminaires de phase I sur le MGCD265 ont fait l'objet d'une présentation d'affiche à la conférence AACR-NCI-EORTC de 2009 : "Molecular Targets and Cancer Therapeutics" (cibles moléculaires et thérapies anticancéreuses), qui se tient à Boston.

Le MGCD265 est un inhibiteur de kinases à cibles multiples de petite taille et actif par voie orale qui cible les récepteurs à tyrosine kinase Met, VEGF, Ron et Tie-2, inhibant ainsi plusieurs voies impliquées dans le développement du cancer (croissance tumorale, activité métastatique et angiogenèse). L'objectif de cette étude de phase I à doses croissantes (étude no 265-102) est d'évaluer la dose maximale tolérée, l'innocuité ainsi que les caractéristiques pharmacodynamiques (PD) et pharmacocinétiques (PK) du MGCD265 lorsque administré par voie orale à des patients atteints de tumeurs solides métastatiques non résécables, qui sont à un stade avancé de la maladie et ne répondent pas aux traitements standards. Lors de cette étude, le MGCD265 a été administré quotidiennement à une dose initiale de 24 mg/m2, une semaine sur deux pendant un cycle de 28 jours. Cette étude est concomitante à l'étude no 265-101 évaluant le MGCD265 administré quotidiennement de manière continue.

Etude no 265-102 : résultats préliminaires

Les capsules de MGCD265 sont bien tolérées et présentent des signes d'activité ainsi que des caractéristiques pharmacodynamiques.

A ce jour, les 20 patients recrutés dans l'étude no 102 ont reçu du MGCD265 à des doses s'échelonnant de 24 mg/m2 à 340 mg/m2, la dose maximale tolérée restant toujours à être déterminée. Aucun effet toxique qui nécessiterait de limiter la posologie n'a été observé. La Société a également développé des comprimés de MGCD265, ce qui permettra d'en améliorer le processus de fabrication.

Les données préliminaires sur l'efficacité indiquent que six cas de stabilisation de la maladie ont été observés selon les critères RECIST, soit 30 % des patients recrutés. L'un d'entre eux, un patient atteint d'un type rare de cancer virulent de la vessie, de type histologique sarcomatoïde, a reçu du MGCD265 pendant 12 cycles, soit approximativement un an. Le cancer de ce patient était auparavant en progression malgré trois chimiothérapies différentes (cancer chimiorésistant). Les tumeurs sarcomatoïdes présentent des caractéristiques de transition épithélio-mésenchymateuse (TEM), un processus dans lequel l'implication de Met est connue. Une biopsie archivée de cette tumeur, obtenue de ce patient avant que le MGCD265 ne lui soit administré, a fait état de l'expression et de la phosphorylation de Met et une analyse FISH a mis en évidence une polysomie du chromosome 7 causant plusieurs copies du gène Met. Dans un échantillon de tumeur obtenu après traitement, une diminution du niveau de phospho-Met a été observée ainsi qu'une baisse du nombre de structures vasculaires intactes, au moyen d'un marquage des cellules endothéliales avec anti-CD31. Ces données suggèrent que le traitement au MGCD265 a entraîné une stabilisation de la maladie à long terme (pendant 10 cycles), et que le composé inhibe ses cibles chez ce patient. Il est aussi à noter qu'une réduction tumorale de 10 % a été observée chez un patient atteint d'un cancer médullaire de la thyroïde.

Dans l'étude en cours, le MGCD265 semble présenter un bon profil d'innocuité aux doses administrées puisque sur les 20 patients traités, seuls des effets indésirables de niveau 2 ou inférieur liés au médicament ont été observés. L'effet indésirable de niveau 2 lié au médicament le plus fréquemment signalé était la diarrhée, qui a affecté deux patients. Ce profil d'innocuité favorable pourrait donner l'opportunité d'étudier plus en détail le MGCD265 combiné à une chimiothérapie, ainsi que son potentiel d'utilisation comme traitement de maintenance.

"Nous continuons d'être encouragés par l'activité dont fait preuve le MGCD265, ainsi que par son innocuité et ses caractéristiques pharmacodynamiques", a déclaré Donald F. Corcoran, président et chef de la direction de MethylGene. "Nous n'avons pas encore identifié la dose maximale tolérée et continuons d'évaluer le MGCD265 dans nos études de phase I, tout en faisant avancer le composé en études de phase II, incluant notre étude en cours où le MGCD265 est évalué en traitement combiné avec Tarceva® ou le docetaxel".

MethylGene poursuivra ses deux études de phase I en cours et a entamé son programme de phase II avec une étude clinique sur le MGCD265 en traitement combiné avec Tarceva® (erlotinib) ou le docetaxel, ciblant des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC). MethylGene a démontré in vivo une efficacité et une tolérabilité préclinique avantageuses du MGCD265 utilisé en traitement combiné avec ces deux agents. Son utilisation combinée avec Tarceva® pourrait être particulièrement intéressante, puisqu'il a été montré que la coopération entre Met et le EGFR est fonctionnelle. L'inhibition simultanée de Met et de EGFR a démontré une amélioration de l'activité anti-tumorale dans plusieurs modèles in vivo. Surtout, l'amplification de Met étant décrite comme un mécanisme de résistance aux inhibiteurs de EGFR chez les patients atteints de CPNPC, le blocage de Met offre donc une manière irréfutable de surmonter à l'étape clinique la résistance aux inhibiteurs de EGFR, tel Tarceva®. La Société prévoit également commencer une autre étude de phase II sur le cancer du sein ou sur celui de la vessie.

A propos de MethylGene

Société biopharmaceutique ouverte ayant des activités au stade clinique, MethylGene Inc. (TSX:MYG) se consacre à la découverte, au développement et à la commercialisation de nouveaux traitements qui ciblent principalement le cancer. La Société possède plusieurs produits candidats dont le MGCD265, le MGCD290 et le mocetinostat (MGCD0103). Le MGCD265 est un inhibiteur de kinases à cibles multiples actif par voie orale, ciblant les récepteurs à tyrosine kinase c-Met, ceux des VEGF, Ron et Tie-2. Cet inhibiteur fait actuellement l'objet d'essais cliniques de phase I et de phase II contre plusieurs types de cancers. Le MGCD290, un inhibiteur d'Hos2 fongique en cours de développement en association avec du fluconazole pour traiter des infections fongiques, est en essais cliniques de phase I. Le mocetinostat (MGCD0103), un inhibiteur d'HDAC isosélectif actif par voie orale, fait l'objet de plusieurs essais cliniques de phase II contre des tumeurs solides ou hématologiques et Taiho Pharmaceutical en détient une licence pour certains pays asiatiques. Un quatrième composé découvert au moyen de la plateforme d'HDAC de MethylGene, EVP-0334, un agent améliorant potentiellement les facultés cognitives, fait l'objet d'un essai de phase I commandité par EnVivo Pharmaceuticals Inc. MethylGene travaille également sur une collaboration financée par Otsuka Pharmaceutical Co. Ltd., concernant des applications aux maladies oculaires de la chimie exclusive que la Société a développée sur les inhibiteurs de kinases. Notre site Web vous accueille au www.methylgene.com.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué, sauf les énoncés relatifs à des faits qui peuvent être vérifiés de façon indépendante à la date des présentes, peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés, qui sont fondés sur les attentes actuelles de la direction de MethylGene, comportent de par leur nature plusieurs risques et incertitudes, connus et inconnus, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de MethylGene. Ces risques et incertitudes pourraient faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats futurs diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces réalisations, ce rendement ou ces résultats comprennent notamment ce qui suit : le moment de l'application de mesures réglementaires et leurs conséquences ; la poursuite des collaborations ; les résultats d'essais cliniques ; le moment du recrutement des participants ou de la fin des essais cliniques ; le succès, l'efficacité ou l'innocuité du MGCD0103, du MGCD265 ou du MGCD290 ; la capacité d'extrapoler, de formuler ou de fabriquer des quantités suffisantes, conformes aux BPF, de MGCD0103, de MGCD265 ou de MGCD290 à des fins cliniques ou commerciales ; le succès relatif ou l'échec du développement d'un composé ou d'un nouveau produit, notamment le MGCD0103, le MGCD265 ou le MGCD290, ainsi que l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation ou l'acception du composé ou du nouveau produit par le marché.
Ces risques comprennent notamment l'incidence de la conjoncture économique générale et de la conjoncture économique dans le secteur pharmaceutique, les changements apportés à la réglementation des territoires dans lesquels MethylGene exerce des activités, la volatilité des marchés boursiers, les fluctuations des coûts, les attentes à l'égard de notre position en matière de propriété intellectuelle ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et à exploiter notre entreprise sans enfreindre les droits de propriété intellectuelle de tiers, l'évolution de la concurrence, notamment les changements apportés au degré de soin pour les diverses indications auxquelles MethylGene participe et l'évolution de la concurrence résultant de regroupements, de même que d'autres risques, dont nous vous invitons instamment à prendre connaissance et qui sont décrits dans la notice annuelle de MethylGene pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007, sous la rubrique "Facteurs de risque", ainsi que dans les autres documents de la Société, consultables sur www.sedar.com. Par conséquent, les résultats réels futurs peuvent différer considérablement des résultats attendus qui sont exprimés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs inclus dans les présentes. Ces énoncés sont donnés uniquement en date des présentes et, sauf si la loi l'exige, MethylGene n'est pas tenue de les mettre à jour à la lumière de faits nouveaux, de circonstances nouvelles ou d'autres éléments.

Renseignements