MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

21 sept. 2009 13h30 HE

MethylGene reprend le développement de son inhibiteur d'HDAC, le MGCD0103 (Mocetinostat)

La FDA lève la suspension clinique partielle

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 21 sept. 2009) - MethylGene Inc. (TSX:MYG), annonce aujourd'hui que la Food and Drug Administration (FDA) a levé la suspension clinique partielle dont faisait l'objet le MGCD0103, l'inhibiteur sélectif d'histone-désacétylases (HDAC) exclusif de la Société ciblant le cancer. Le recrutement de nouveaux patients pour la cohorte ciblant le lymphome folliculaire réfractaire dans l'étude clinique de phase II actuellement en cours (étude no 008) que mène la Société devrait reprendre dès que possible.

"Nous sommes heureux de la décision prise par la FDA", a déclaré Donald F. Corcoran, président et chef de la direction de MethylGene. "La levée de la suspension clinique partielle ouvre la voie au recrutement de nouveaux patients ainsi qu'à une évaluation approfondie des voies de développement, des opportunités de partenariat et des options de financement du MGCD0103. L'implantation de mesures de surveillance de péricardites et d'épanchements péricardiques devrait être relativement simple. Tel que précédemment annoncé dans plusieurs rencontres scientifiques et publications, les inhibiteurs d'HDAC en général, et le MGCD0103 en particulier, ont démontré leur efficacité sur plusieurs types de tumeurs, en monothérapie et en traitements combinés. Nous croyons que notre composé demeure très prometteur pour le traitement de plusieurs cancers".

"L'analyse exhaustive que nous avons effectuée des données relatives aux 437 patients ayant reçu du MGCD0103 n'a permis d'établir aucune corrélation évidente entre l'exposition au MGCD0103 et la péricardite ou l'épanchement péricardique", a déclaré Dr Jeffrey M. Besterman, chef de la direction scientifique de MethylGene. "Nous avons constaté une incidence d'effets indésirables graves de péricardite ou d'épanchement péricardique d'environ 4 % chez les patients ayant reçu du MGCD0103. Aucun des problèmes péricardiques n'a été fatal et la majorité d'entre eux n'a entraîné aucunes séquelles. Si on se réfère à la documentation existante et à d'autres évaluations effectuées par des investigateurs, il a été constaté que le taux de problèmes péricardiques est variable et touche jusqu'à environ 40 % des patients atteints de divers cancers avancés, qui peuvent avoir reçu plusieurs thérapies anticancéreuses. Les procédures de contrôle et de test que nous avons en place sont relativement simples et non invasives. Nous prévoyons divulguer des données supplémentaires sur nos conclusions, qui ont été incluses dans notre soumission à la FDA, lors de réunions scientifiques appropriées dans un avenir rapproché".

Les conditions sur lesquelles MethylGene et la FDA se sont entendues pour le recrutement de nouveaux patients dans les études cliniques sur le MGCD0103 incluent l'exclusion de patients chez lesquels des anomalies cardiaques ont été diagnostiquées avant le début du traitement au MGCD0103 (c.-à-d. un infarctus du myocarde, une insuffisance cardiaque congestive ou une pathologie péricardique). Les patients seront également surveillés par électrocardiogramme (ECG) et échocardiographie (ECHO) au début et au cours de l'étude. Ces tests diagnostiques sont des procédures non invasives, relativement courantes et peu coûteuses. La réponse complète de la Société acceptée par la FDA incluait des directives précises pour identifier les patients courant un risque potentiel de développer une péricardite ou un épanchement péricardique, ainsi que des directives sur la manière de prendre soin de ces patients. De plus, un comité de pharmacovigilance et de surveillance indépendant sera mis en place et aura la responsabilité d'évaluer l'innocuité des études cliniques sur le MGCD0103. La Société s'est engagée à analyser les données issues de ces études sur une base régulière et à faire état de tout problème péricardique qui surviendrait.

"En tant qu'un des principaux investigateurs des études cliniques sur le MGCD0103, je suis heureux d'apprendre que de nouveaux patients pourront être recrutés pour participer à l'étude de phase II ciblant le lymphome folliculaire réfractaire", a déclaré Dr Anas Younes, professeur de médecine et directeur de l'investigation clinique et de la recherche appliquée au département de lymphome / myélome du M.D. Anderson Cancer Center. "Les données déjà divulguées sur ce composé lors des assemblées annuelles de l'American Society of Hematology et de l'American Society of Clinical Oncology sont prometteuses. La poursuite de cette étude nous aidera à mieux comprendre le rôle potentiel que joue le MGCD0103 dans le traitement de lymphomes et d'autres tumeurs".

Résultats cliniques sur le MGCD0103 déjà divulgués

L'activité du MGCD0103 a été démontrée en monothérapie et en traitement combiné lors de son évaluation dans plusieurs études cliniques de phase I et de phase II, à la fois sur des tumeurs solides et des cancers hématologiques. Les données déjà divulguées sur cette activité, provenant de plusieurs études cliniques, sont résumées ci-après :

Etude no 005 : Evaluation du MGCD0103 en traitement combiné avec de l'azacitidine dans une étude de phase I/II auprès de patients souffrant du syndrome myélodisplasique ou de leucémie myélogène aiguë. Des réponses objectives au traitement combiné ont été démontrées sur 36 % des patients (19 des 52 patients évaluables). Huit réponses complètes (RC), dix réponses complètes avec rétablissement incomplet de la numération globulaire périphérique (RCi) et une réponse partielle (RP) ont également été constatées. Une réponse objective a été obtenue chez 10 des 23 patients évaluables recevant une dose de 90 mg de MGCD0103, soit 43 % d'entre eux.

Etude no 008 : Evaluation du MGCD0103 dans une étude de phase II auprès de patients souffrant d'un lymphome folliculaire (LF) réfractaire ou récidivant ou d'un lymphome diffus à grandes cellules B (LMNH-B). Le recrutement des 41 patients de la cohorte LMNH-B est terminé et 28 patients avaient été recrutés dans la cohorte LF en date de novembre 2008, pour un total de 69 patients. 59 de ces patients répondaient aux critères d'évaluation de l'efficacité. Le taux de réponses objectives observées chez les patients souffrant de LMNH-B a été de 15 % (une RC et cinq RP), et 60 % des patients évaluables de cette cohorte ont présenté une réduction tumorale à la tomodensitométrie (TDM). Le taux de réponses objectives dans la cohorte de patients souffrant de LF a été de 11 % (trois RP), et un examen à la TDM a montré que 54 % des patients évaluables de cette cohorte ont vu leur tumeur rétrécir.

Etude no 010 : Evaluation du MGCD0103 en monothérapie dans une étude de phase II auprès de patients souffrant d'un lymphome de Hodgkin réfractaire ou récidivant. Un premier groupe de patients a été évalué à une dose initiale de 110 mg, dose qui a été ramenée à 85 mg pour un deuxième groupe de patients. Le recrutement est terminé et l'étude compte un total de 51 patients. 23 patients ont reçu la dose initiale de 110 mg, et les 28 autres celle de 85 mg. Tel qu'annoncé à l'assemblée de l'ASH en décembre 2007, sur 21 patients évaluables ayant reçu la dose initiale de 110 mg, 38 % d'entre eux (huit patients) ont présenté une réponse objective - deux RC et six RP. Le taux de maîtrise globale de la maladie (RC + RP + stabilisation de la maladie supérieure ou égale à six cycles) s'est élevé à 43 %. Un rétrécissement tumoral a été confirmé chez 86 % des patients ayant eu une TDM et 57 % des patients ont vu leur tumeur rétrécir de plus de 30 %. Au moment de l'analyse, la durée provisoire de survie sans progression des deux patients ayant présenté une RC s'élevait respectivement à 14 et 9 mois. Les données présentées relativement aux 15 patients recrutés pour la cohorte recevant une dose de 85 mg montrent que deux patients ont présenté des RP et que l'état d'un patient s'est stabilisé pendant plus de six cycles, résultant en un taux de réponses objectives de 13 % et un taux de maîtrise de la maladie de 20 %. Un rétrécissement tumoral révélé par TDM a été observé chez huit des dix patients (80 %) ayant fait l'objet d'une TDM.

Le MGCD0103 a reçu la désignation de médicament orphelin de la FDA et le titre de médicament orphelin de l'Agence européenne des médicaments (EMEA) pour le traitement du lymphome de Hodgkin réfractaire et de la leucémie myélogène aiguë. De plus, le nom générique mocetinostat a été attribué au MGCD0103 par le United States Adopted Names (USAN) Council.

A propos de MethylGene

Société biopharmaceutique ouverte ayant des activités au stade clinique, MethylGene Inc. (TSX:MYG) se consacre à la découverte, au développement et à la commercialisation de nouveaux traitements qui ciblent principalement le cancer. La Société possède plusieurs produits candidats dont le MGCD265, le MGCD290 et le MGCD0103. Le MGCD265 est un inhibiteur de kinases à cibles multiples actif par voie orale, ciblant les récepteurs à tyrosine kinase c-Met, ceux des VEGF, Ron et Tie-2. Cet inhibiteur fait actuellement l'objet d'essais cliniques de phase I et de phase II contre plusieurs types de cancers. Le MGCD290, un inhibiteur d'Hos2 fongique en cours de développement en association avec du fluconazole pour traiter des infections fongiques, est en essais cliniques de phase I. Le mocetinostat (MGCD0103), un inhibiteur d'HDAC isosélectif actif par voie orale, fait l'objet de plusieurs essais cliniques de phase II contre des tumeurs solides ou hématologiques et Taiho Pharmaceutical en détient une licence pour certains pays asiatiques. Un quatrième composé découvert au moyen de la plateforme d'HDAC de MethylGene, EVP-0334, un agent améliorant potentiellement les facultés cognitives, fait l'objet d'un essai de phase I commandité par EnVivo Pharmaceuticals Inc. MethylGene travaille également sur une collaboration financée par Otsuka Pharmaceutical Co. Ltd., concernant des applications aux maladies oculaires de la chimie exclusive que la Société a développée sur les inhibiteurs de kinases. Notre site Web vous accueille au www.methylgene.com.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué, sauf les énoncés relatifs à des faits qui peuvent être vérifiés de façon indépendante à la date des présentes, peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés, qui sont fondés sur les attentes actuelles de la direction de MethylGene, comportent de par leur nature plusieurs risques et incertitudes, connus et inconnus, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de MethylGene. Ces risques et incertitudes pourraient faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats futurs diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces réalisations, ce rendement ou ces résultats comprennent notamment ce qui suit : le moment de l'application de mesures réglementaires et leurs conséquences ; la poursuite des collaborations ; les résultats d'essais cliniques ; le moment du recrutement des participants ou de la fin des essais cliniques ; le succès, l'efficacité ou l'innocuité du MGCD0103, du MGCD265 ou du MGCD290 ; la capacité d'extrapoler, de formuler ou de fabriquer des quantités suffisantes, conformes aux BPF, de MGCD0103, de MGCD265 ou de MGCD290 à des fins cliniques ou commerciales ; le succès relatif ou l'échec du développement d'un composé ou d'un nouveau produit, notamment le MGCD0103, le MGCD265 ou le MGCD290, ainsi que l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation ou l'acception du composé ou du nouveau produit par le marché. Ces risques comprennent notamment l'incidence de la conjoncture économique générale et de la conjoncture économique dans le secteur pharmaceutique, les changements apportés à la réglementation des territoires dans lesquels MethylGene exerce des activités, la volatilité des marchés boursiers, les fluctuations des coûts, les attentes à l'égard de notre position en matière de propriété intellectuelle ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et à exploiter notre entreprise sans enfreindre les droits de propriété intellectuelle de tiers, l'évolution de la concurrence, notamment les changements apportés au degré de soin pour les diverses indications auxquelles MethylGene participe et l'évolution de la concurrence résultant de regroupements, de même que d'autres risques, dont nous vous invitons instamment à prendre connaissance et qui sont décrits dans la notice annuelle de MethylGene pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007, sous la rubrique "Facteurs de risque", ainsi que dans les autres documents de la Société, consultables sur www.sedar.com. Par conséquent, les résultats réels futurs peuvent différer considérablement des résultats attendus qui sont exprimés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs inclus dans les présentes. Ces énoncés sont donnés uniquement en date des présentes et, sauf si la loi l'exige, MethylGene n'est pas tenue de les mettre à jour à la lumière de faits nouveaux, de circonstances nouvelles ou d'autres éléments.

Renseignements

  • Rx Communications Group, LLC
    Rhonda Chiger
    917-322-2569
    rchiger@rxir.com
    ou
    MethylGene Inc.
    Donald F. Corcoran
    Président et chef de la direction
    514-337-3333 poste 224