Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

08 déc. 2009 23h59 HE

Mises en chantier d'habitations en novembre à l'Île-du-Prince-Édouard

CHARLOTTETOWN, le 8 déc. - Selon les données provisoires(1) diffusées aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), les mises en chantier d'habitations se sont accrues le mois dernier dans les centres urbains de l'Île-du-Prince-Édouard. En effet, 73 unités ont été commencées en novembre, contre 59 à pareil mois en 2008.

"La hausse des mises en chantier en novembre résulte de la production accrue de logements collectifs dans la région de Charlottetown", a expliqué Claude Gautreau, analyste principal de marché à la SCHL. Au total, 49 logements collectifs ont été commencés dans les centres urbains de la province, comparativement à 30 en novembre 2008. Dans le segment des maisons individuelles, les mises en chantier ont diminué de 17,2 % et se sont chiffrées à 24. Le cumul annuel des mises en chantier d'habitations dans les centres urbains de l'Île-du-Prince-Édouard est monté à 625, alors qu'il ne s'élevait qu'à 454 l'an dernier à la fin novembre. "Grâce à la vigueur du segment des logements collectifs à Charlottetown, le marché de l'habitation dans l'ensemble des centres urbains de la province enregistre une autre bonne année en 2009", a conclu M. Gautreau.

Dans les centres urbains du Canada, il s'est commencé environ autant de logements en novembre 2008 qu'en novembre 2009, soit 13 507, contre 13 500. Les mises en chantier de maisons individuelles ont augmenté de 15 % et se sont chiffrées à 6 671, tandis que celles de logements collectifs ont régressé de 11 % : leur nombre est passé de 7 718 à 6 836. Dans la région de l'Atlantique, 641 habitations ont été commencées en novembre, contre 734 au même mois l'an dernier.

Mettant à contribution plus de 60 ans d'expérience à titre d'organisme national responsable de l'habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité, favorisant ainsi la création de collectivités et de villes dynamiques et saines partout au pays. Elle offre également des données, des analyses et des rapports fiables, impartiaux et actuels sur le marché de l'habitation pour aider les consommateurs et le secteur de l'habitation à prendre des décisions importantes.



------------------------
(1) Les données du mois dernier sont des données provisoires; elles
pourraient être révisées pour tenir compte de corrections ou de mises
à jour résultant de l'enquête trimestrielle ou des résultats de
l'échantillonnage.

Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site www.schl.ca ou
composer le 1-800-668-2642.

(This document is also available in English)

-------------------------------------------------------------------------
"SOMMAIRE DES DONNÉES MENSUELLES PROVISOIRES SUR LES MISES EN
CHANTIER DANS LES CENTRES URBAINS DE L'ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD"
-------------------------------------------------------------------------
2009 2008 CUMUL ANNUEL
------------ Var. en % ------------ Var. en %
NOV. NOV. 2009 2008
-------------------------------------------------------------------------
CENTRES URBAINS D'AU MOINS 10 000 HABITANTS
-------------------------------------------------------------------------
AR DE CHARLOTTETOWN
Logements individuels 23 24 -4.2% 248 258 -3.9%
Logements collectifs 49 30 63.3% 355 130 (XX)
TOUS LOG. CONFONDUS 72 54 33.3% 603 388 55.4%
-------------------------------------------------------------------------
AR DE SUMMERSIDE
Logements individuels 1 5 -80.0% 22 40 -45.0%
Logements collectifs 0 0 - 0 24 (XX)
TOUS LOG. CONFONDUS 1 5 -80.0% 22 64 -65.6%
-------------------------------------------------------------------------
TOUS LES CENTRES(X)
Logements individuels 24 29 -17.2% 270 298 -9.4%
Logements collectifs 49 30 63.3% 355 154 (XX)
TOUS LOG. CONFONDUS 73 59 23.7% 625 452 38.3%
-------------------------------------------------------------------------
(XX) Variation en pourcentage supérieure à 100 %. Les variations
supérieures à 100 % ne sont pas signalées à cause de l'instabilité
résultant de petits nombres absolus.

Renseignements

  • Claude Gautreau, Centre d'analyse de marché de la SCHL, (506) 851-2742, Cellulaire: (506) 866-9002, cgautrea@schl.ca