Fonds de revenu Morneau Sobeco
TSX : MSI.UN

Fonds de revenu Morneau Sobeco

10 mars 2010 16h27 HE

Morneau Sobeco publie des résultats records pour 2009 et annonce un plan de transformation

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 10 mars 2010) -

NE PAS ACHEMINER AUX FILS DE PRESSE AMÉRICAINS NI DISTRIBUER AUX ÉTATS-UNIS

Le Fonds de revenu Morneau Sobeco (le « Fonds » ou « Morneau Sobeco ») (TSX:MSI.UN) a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers pour le trimestre et la période d'un an terminés le 31 décembre 2009 (tous les montants cités aux présentes sont en dollars canadiens, sauf mention contraire). Le Fonds a également annoncé un plan de transformation visant à passer d'une fiducie de revenu à une société par actions.

Points saillants :

  • Les revenus ont augmenté de 32,8 % et s'établissaient à 331,7 millions de dollars comparativement à 249,7 millions de dollars en 2008;
  • Le BAIIA rajusté(2) a augmenté de 28,6 %, pour atteindre le chiffre record de 64,4 millions de dollars, comparativement à 50,1 millions en 2008;
  • Le Fonds prévoit modifier sa structure de façon à devenir une société par actions au 1er janvier 2011, avec des dividendes annuels de 0,78 $, soit une augmentation de 10,6 % après impôts pour les détenteurs de parts imposés au taux marginal le plus élevé.

Transformation en société par actions et politique de distribution

« Nous annonçons aujourd'hui notre projet de transformation en une société par actions d'ici la fin de 2010 », a déclaré Bill Morneau, président exécutif du Fonds. « Nous prévoyons maintenir au niveau actuel nos distributions pour 2010, et offrir, en 2011, une augmentation de 10,6 % après impôts pour les détenteurs de parts imposés au taux marginal le plus élevé. »

Cette transformation découle d'une décision du gouvernement canadien d'appliquer un impôt sur les sommes distribuées par les fiducies de revenu aux détenteurs de parts à compter du 1er janvier 2011. Nous nous attendons à ce que, d'ici la fin de l'année 2010, la valeur actuelle des distributions mensuelles se maintienne à 0,07871 $ la part (ou 0,94 $ la part sur une base annuelle). Nous prévoyons qu'à compter du 1er janvier 2011, le montant mensuel des dividendes versés correspondra à 0,065 $ par action (ou 0,78 $ par action sur une base annuelle), selon un ratio durable de distribution de 65 à 80 % des flux de trésorerie. Cette politique en matière de dividendes permettra d'acquitter nos dettes tout en offrant aux investisseurs des rendements intéressants. Nous avons la ferme intention de continuer à récompenser nos investisseurs grâce à l'augmentation des dividendes selon la croissance de l'entreprise. Afin d'obtenir le consentement des détenteurs de parts du Fonds, nous les convoquerons à une assemblée extraordinaire à l'automne 2010.

Résultats de 2009

« Nos résultats records pour 2009 font foi de la résilience de Morneau Sobeco en cette période économique difficile. La croissance de nos revenus s'est chiffrée à 7,1 %, et celle du BAIIA à 8,4 %, selon un calcul pro forma présentant une contribution de Shepell.fgi de 12 mois plutôt que sept en 2008 », a déclaré Alan Torrie, président et chef de la direction du Fonds. « Maintenant que l'acquisition de Shepell.fgi est terminée, nous commençons à constater des résultats relativement aux efforts déployés pour augmenter les services que nous offrons, efforts consistant notamment en d'importants investissements dans le développement des affaires et la technologie afin d'appuyer nos initiatives de ventes croisées et de services en gestion de la santé, sans oublier nos efforts continus pour promouvoir nos activités principales. Nous avons l'intention de tirer profit des futures occasions de croissance qui se présenteront et d'augmenter notre croissance au moyen d'acquisitions d'entreprises. »

Données financières pro forma sélectionnées

Le tableau suivant présente certaines données financières du Fonds selon un calcul pro forma afin de refléter une contribution de Shepell.fgi de 12 mois en 2008 plutôt que sept.

  Année se Année se Année se
  terminant le terminant le terminant le
  31 décembre 2009 31 décembre 2008 31 décembre 2008
  (Non vérifié)* (Non vérifié)* (Pro forma)*
Revenus 331 703 $ 249 713 $ 309 731 $
BAIIA normalisé 61 314 50 111 59 436
BAIIA rajusté 64 427 50 111 59 436
Marge du BAIIA normalisé 18,5 % 20,1 % 19,2 %
Marge sur BAIIA rajusté 19,4 % 20,1 % 19,2 %

* en milliers

Résultats pour l'exercice financier terminé le 31 décembre 2009

La période de douze mois ayant pris fin le 31 décembre 2009 (E2009) s'est soldée pour le Fonds par une croissance des revenus de 32,8 %, atteignant 331,7 millions de dollars comparativement à 249,7 millions de dollars l'année précédente. Cette augmentation d'environ 82,0 millions de dollars est attribuable en grande partie à ce qui suit :

  • 63,2 millions de dollars tirés de douze mois d'activités de Shepell.fgi comparativement à une période de sept mois de contribution l'an dernier, étant donné que le Fonds a acquis cette entreprise en juin 2008;
  • 2,9 millions de dollars provenant de douze mois d'activités de Leong & Associates comparativement à une période de trois mois de contribution l'an dernier, étant donné que le Fonds a acquis cette entreprise en octobre 2008;
  • 5,6 millions de dollars provenant de la croissance des mandats de PAE (programmes d'aide aux employés);
  • 5,1 millions de dollars provenant de la croissance des mandats de services-conseils en régimes de retraite; et
  • 4,6 millions de dollars provenant de la croissance des mandats de gestion et de soutien liés à la pandémie.

Les frais d'exploitation et administratifs (y compris le coût des salaires, des avantages sociaux et des fournisseurs externes) ont augmenté de 36,1 %, passant de 199,6 millions de dollars pour l'exercice financier terminé le 31 décembre 2008 (E2008) à 271,7 millions de dollars pour l'exercice 2009. Cette hausse englobe principalement :

  • une augmentation de coût de 54,8 millions de dollars en raison de douze mois d'activités de Shepell.fgi, comparativement à une période de sept mois l'année précédente (E2008);
  • une augmentation de coût de 2,1 millions de dollars en raison de douze mois d'activités de Leong & Associates, comparativement à une période de trois mois l'année précédente (E2008);
  • une augmentation de coût de 1,5 million de dollars liée au régime d'intéressement à long terme, qui était prévue dans le cadre de l'acquisition de Shepell.fgi;
  • des coûts de 2,6 millions de dollars associés aux augmentations au mérite;
  • une provision de 2,2 millions de dollars en vue des futures pertes associées à la sous-location d'espaces de bureaux excédentaires; et
  • une réduction de 1,3 million de dollars de la valeur des améliorations locatives liées aux espaces sous-loués.

Pour l'exercice 2009, le BAIIA normalisé(1) s'est élevé à un total de 61,3 millions de dollars, ce qui représente une augmentation de 22,4 % par rapport à la même période en 2008, lorsqu'il se chiffrait à 50,1 millions de dollars. Le BAIIA rajusté(2) a connu une croissance de 28,6 % pour atteindre 64,4 millions de dollars, en comparaison à 50,1 millions de dollars pour la même période en 2008. D'après un calcul pro forma, en transposant la contribution de Shepell.fgi en 2008 sur une période normale de douze mois plutôt que sept, le BAIIA normalisé(1) et le BAIIA rajusté(2) se sont accrus de 3,2 % et de 8,4 % respectivement durant l'exercice 2009. La marge du BAIIA normalisé(1) et la marge du BAIIA rajusté(2) se sont élevées pour l'exercice 2009 à 18,5 % et 19,4 % respectivement, en comparaison à 20,1 % pour ces deux indicateurs en 2008.

Le bénéfice net du Fonds se chiffre à 10,8 millions de dollars, soit 0,27 $ la part (de base), ce qui représente une augmentation de 22,7 % comparativement aux résultats de 8,8 millions de dollars pour l'exercice 2008.

Résultats pour la période de 3 mois terminée le 31 décembre 2009

Quant au quatrième trimestre ayant pris fin le 31 décembre 2009 (T4 2009), le Fonds a enregistré des revenus de 83,3 millions de dollars, une hausse de 1,2 % comparativement au même trimestre en 2008 (T4 2008), lorsque les revenus se chiffraient à 82,3 millions de dollars. Au total, les frais d'exploitation et administratifs pour cette période (y compris le coût des salaires, des avantages sociaux et des fournisseurs externes) se sont établis à 68,4 millions de dollars, en comparaison à 65,0 millions de dollars pour le quatrième trimestre de 2008. Cette augmentation est principalement attribuable à une réduction de valeur de 0,8 million de dollars des améliorations locatives, ainsi qu'à une provision de 1,8 million de dollars pour compenser les pertes prévues sur la sous-location d'espaces de bureaux excédentaires. Le bénéfice net pour la période s'est chiffré à 4,2 millions de dollars par rapport à 3,0 millions de dollars pour la même période en 2008.

Au quatrième trimestre de 2009, le BAIIA rajusté(2) a augmenté de 6,9 %, passant de 17,3 millions de dollars au quatrième trimestre de 2008 à 18,5 millions pour la même période en 2009, après avoir pris en compte la provision de 1,8 million de dollars pour la perte prévue liée à la sous-location d'espaces de bureaux et la somme de 0,9 million de dollars versée en indemnités de cessation d'emploi à la suite des restructurations. Le BAIIA normalisé(1) s'est établi à 15,7 millions de dollars, ce qui représente une baisse par rapport à la même période en 2008, lorsqu'il a atteint 17,3 millions de dollars. Les marges du BAIIA normalisé(1) et du BAIIA rajusté(2) se sont établies à 18,9 % et à 22,2 % respectivement durant cette période, en comparaison à 21,0 % pour ces deux indicateurs au quatrième trimestre 2008.

Encaisse distribuable

L'encaisse générée par le Fonds grâce à ses activités d'exploitation en 2009 s'est chiffrée à 49,0 millions de dollars comparativement à 35,3 millions de dollars pour l'exercice 2008. L'encaisse distribuable normalisée(3) a augmenté de 28,9 %, passant de 27,3 millions de dollars en 2008 à 35,2 millions de dollars en 2009. L'encaisse distribuable consolidée rajustée(4) a augmenté de 2,8 % pour s'établir à 44,7 millions de dollars, comparativement à 43,5 millions de dollars en 2008. En raison des distributions déclarées se chiffrant à 43,9 millions de dollars en 2009 et à 32,7 millions de dollars en 2008, le ratio de distribution de l'encaisse distribuable consolidée rajustée(6) a atteint 98,3 % et 75,2 % pour ces deux périodes respectives.

Bilan

Au 31 décembre 2009, le Fonds possédait un fonds de roulement de 15,2 millions de dollars, y compris 1,6 million de dollars en trésorerie et équivalents de trésorerie, comparativement à un fonds de roulement déficitaire de 9,6 millions de dollars au 31 décembre 2008, qui englobait entre autres une trésorerie et des équivalents de trésorerie de zéro. La dette à long terme du Fonds, qui comprend la tranche payable en moins d'un an, s'est établie à 170,4 millions de dollars, en comparaison à 142,4 millions de dollars au 31 décembre 2008. À la fin de l'exercice 2009, le Fonds pouvait disposer d'environ 8,5 millions de dollars en vertu d'une entente de crédit renouvelable, et son ratio dette-BAIIA en vertu de cette entente se chiffrait à 2,7.

Avis de conférence téléphonique

Les dirigeants de Morneau Sobeco tiendront une conférence téléphonique aujourd'hui, le mercredi 10 mars 2010, à 14 h (HNE). La conférence téléphonique est ouverte à toutes les personnes qui souhaitent y prendre part, et une période de questions est prévue à la fin de la présentation. Pour participer à la conférence en direct, veuillez composer le 416 695-7806 (code de participant : 8122527) dans la région de Toronto, ou le 1 888 789-9572 (code de participant : 8122527) ailleurs au Canada. La conférence sera rediffusée sur le site Web de Morneau Sobeco, à www.morneausobeco.com.

États financiers et rapport de gestion

On peut consulter les états financiers du Fonds pour l'exercice 2009 ainsi que le rapport de gestion (en anglais seulement) sur le site web de Morneau Sobeco, à l'adresse www.morneausobeco.com.

À propos du Fonds de revenu Morneau Sobeco

Le Fonds de revenu Morneau Sobeco est le principal cabinet canadien de services-conseils et de services d'impartition en ressources humaines. Ses activités sont concentrées dans les régimes de retraite et d'assurance collective, les programmes d'aide aux employés et les autres solutions liées à la santé et à la productivité au travail. Nous aidons nos clients à réduire leurs coûts, à améliorer la productivité au travail et à renforcer leur position concurrentielle en soutenant la sécurité financière et le mieux-être de leurs employés.

Mesures financières non définies par les principes comptables généralement reconnus (PCGR)

Afin d'aider les investisseurs à évaluer le rendement financier du Fonds, le présent communiqué de presse fait aussi mention de certaines mesures financières non définies par les PCGR, comme le BAIIA normalisé, l'encaisse distribuable normalisée et l'encaisse distribuable consolidée rajustée. Le Fonds est d'avis que l'encaisse distribuable normalisée et l'encaisse distribuable consolidée rajustée, ainsi que leurs ratios de distribution respectifs, représentent des mesures complémentaires utiles du rendement, puisqu'elles sont généralement appliquées à titre d'indicateurs de rendement financier par les fonds de revenu non limitatifs canadiens. Pour les détails à ce sujet, veuillez consulter les notes de bas de page du graphique portant sur les résultats d'exploitation dans le rapport de gestion de la société. Les mesures financières non définies par les PCGR n'ont pas de signification normalisée prescrite par les PCGR et, en conséquence, il est possible qu'elles soient difficilement comparables à des mesures semblables présentées par d'autres émetteurs.

  1. Le « BAIIA normalisé » se définit comme le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements. Le Fonds estime que le BAIIA normalisé est une mesure utile pour évaluer son rendement. Il sert à déterminer le respect des clauses restrictives des contrats de prêt et à prendre des décisions qui ont trait aux distributions aux détenteurs de parts, plutôt qu'au bénéfice net, en raison de la charge d'amortissement considérable liée aux actifs incorporels de la société.
  2. Le « BAIIA rajusté » consiste en un rajustement du BAIIA normalisé pour tenir compte de la provision pour pertes liées à la sous-location d'espaces de bureaux et des indemnités de départ dans le cadre de restructurations découlant de l'intégration.
  3. « L'encaisse distribuable normalisée » se définit comme l'encaisse provenant des activités d'exploitation, y compris la variation du fonds de roulement hors caisse, moins les investissements de maintien et l'encaisse distribuable consolidée disponible pour les actionnaires minoritaires.
  4. « L'encaisse distribuable consolidée rajustée » désigne l'encaisse provenant des activités d'exploitation rajustée pour refléter les investissements de maintien, sans la variation du fonds de roulement hors caisse.
  5. Le « ratio de distribution de l'encaisse distribuable normalisée » désigne les distributions déclarées divisées par l'encaisse distribuable normalisée.
  6. Le « ratio de distribution de l'encaisse distribuable consolidée rajustée » désigne les distributions déclarées divisées par l'encaisse distribuable consolidée rajustée.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué ont un caractère prospectif au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables, comme les énoncés au sujet d'événements, de résultats, de circonstances, de rendements ou de prévisions anticipés qui ne sont pas des faits historiques. Les énoncés contenant des verbes tels que « pouvoir », « s'attendre » et « croire » ou d'autres termes susceptibles de créer un effet semblable peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés ne sauraient garantir tout rendement futur et sont assujettis à de nombreux risques et à de nombreuses incertitudes, dont ceux décrits dans les documents du Fonds déposés auprès du public (qui sont disponibles en anglais sur le site Web SEDAR, à www.sedar.com), et dans le rapport de gestion de la société, sous la rubrique traitant des risques et incertitudes. Ces risques et incertitudes comprennent les conditions économiques actuelles, les questions d'ordre fiscal, la capacité de maintenir la rentabilité et de gérer l'expansion, la dépendance à l'égard des systèmes d'information et de la technologie, la réputation et la dépendance à l'égard de clients et de spécialistes clés. L'acquisition et les activités de Shepell.fgi engendrent des risques et incertitudes supplémentaires liés notamment, et sans s'y limiter, aux éléments suivants : un endettement accru et des clauses restrictives plus contraignantes, l'émergence éventuelle de passifs encore inconnus relatifs à l'acquisition et les indemnités limitées offertes au Fonds par le vendeur de Shepell.fgi, l'intégration des activités de l'entreprise issue du regroupement, les ententes de Shepell.fgi avec ses clients, les relations avec les partenaires de distribution, la concurrence, la dépendance à l'égard de clients ou d'employés clés, les relations avec les fournisseurs de services, les risques réglementaires, les délais de recouvrement des honoraires, les contrats à prix fixe, les fluctuations des taux de change, la confidentialité des renseignements sur les clients, les risques de poursuites judiciaires futures et certains risques fiscaux inhérents à l'acquisition. Un grand nombre de ces risques et incertitudes peuvent influencer les résultats réels du Fonds et faire en sorte que ceux-ci diffèrent considérablement de ceux exprimés explicitement ou implicitement dans tout énoncé prospectif émis par le Fonds ou en son nom. En raison de ces risques et incertitudes, il est recommandé aux investisseurs de ne pas indûment considérer ces énoncés prospectifs comme des prédictions de résultats futurs. Tous les énoncés prospectifs du présent communiqué de presse sont faits sous réserve de la présente mise en garde. Ces énoncés sont faits en date du présent communiqué de presse et, sauf pour nous conformer aux lois applicables, le Fonds n'assume aucune obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement tout énoncé prospectif en raison de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou pour toute autre raison. De plus, le Fonds n'assume aucune obligation de commenter toute analyse, prévision ou tout énoncé émis par une tierce partie à l'égard du Fonds, de ses résultats financiers ou d'exploitation ou encore de son titre.

Renseignements

  • Fonds de revenu Morneau Sobeco
    Relations avec les investisseurs
    (416) 445-2700