Canadian Museum of Nature

Canadian Museum of Nature

26 nov. 2008 13h00 HE

Musée canadien de la nature : La découverte du plus ancien fossile de tortue connu contribue à résoudre le mystère du développement de la carapace

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 26 nov. 2008) - Des scientifiques du Canada, de la Chine et des Etats-Unis ont découvert et décrit la plus ancienne tortue fossilisée du monde; ce faisant, ils ont établi des preuves permettant de résoudre un mystère de longue date de l'évolution : comment la tortue s'est munie d'une carapace.

M. Xiao-chun Wu, Ph.D., un paléontologue au Musée canadien de la nature à Ottawa, a travaillé avec des collègues pour décrire une tortue dont on estime l'âge à 220 millions d'années, mise au jour dans la province de Guizhou en Chine en 2007. Trois spécimens adultes remarquablement préservés ont été trouvés; tous ont des caractéristiques jamais vues auparavant chez les tortues : la présence de dents et une carapace supérieure incomplète qui aide à mieux comprendre la genèse de celle-ci. En tenant compte de cela, l'espèce a été baptisée Odontochelys semistestacea (ce qui signifie tortue à dents et à demi-carapace).

"Depuis les années 1800, de nombreuses hypothèses circulent sur l'origine de la carapace des tortues, explique M. Wu. Maintenant nous avons ces fossiles de la plus ancienne tortue connue. Ils appuient la théorie selon laquelle la carapace se serait formée à partir du dessous comme un prolongement de la colonne vertébrale et des côtes, au lieu de provenir de plaques osseuses de l'épiderme comme d'autres ont conjecturé", explique M. Wu.

Le rapport paraît dans le numéro du 27 novembre du journal scientifique Nature. M. Wu est coauteur de l'étude, en collaboration avec Chun Li de l'Institut de paléontologie des vertébrés de l'Académie chinoise des sciences à Pékin (où les fossiles sont conservés), M. Olivier Rieppel, Ph.D., du Field Museum de Chicago, Li-Ting Wang du Service géologique de la province de Guizhou et Li-Jun Zhao du Musée d'histoire naturelle du Zhejiang. Chun Li (l'étudiant de M. Wu) a découvert les fossiles avec des fermiers locaux.

Depuis l'époque des dinosaures, les tortues sont demeurées à peu près inchangées, munies d'une carapace entière comportant une partie supérieure (carapace) et inférieure (plastron ventral). Toutefois, il y a peu de preuves concluantes pour appuyer les théories en concurrence relativement à la genèse de la carapace, en partie parce que personne n'a trouvé de formes intermédiaires dans les restes fossiles.

Une théorie soutient que la carapace de la tortue se développe par une série d'étapes composites. On pense que la carapace croît à partir de plaques osseuses sur l'épiderme (ostéodermes). Celles-ci s'élargissent pour former une sorte d'"armure" dermique qui se fusionne ensuite aux côtes et à la colonne vertébrale sous-jacentes pour former une carapace. Les reptiles modernes tels que les crocodiles sont munis de telles plaques osseuses, comme l'ont été certains dinosaures comme l'ankylosaure.

Cependant, il n'existe aucune preuve physique de ce processus dans les restes fossiles. Avant la découverte de Odontochelys, le plus ancien taxon de tortue était Proganochelys, qui fut découvert en Allemagne et remonte à environ 210 millions d'années. Mais puisque sa carapace est complètement formée, les scientifiques ne peuvent affirmer avec certitude comment celle-ci s'est développée.

L'autre théorie, maintenant corroborée par la découverte de Odontochelys, avance que le plastron ventral s'est formé en premier, suivi d'une excroissance et d'un élargissement à partir des côtes et de la colonne vertébrale de manière à former la carapace supérieure.

Ce processus reflète ce qui est observable chez les embryons et nouveau-nés des tortues modernes : les côtes et la colonne vertébrale croissent et poussent vers l'extérieur, puis s'élargissent pour former la carapace supérieure. "Avec Odontochelys, nous avons maintenant des preuves claires de ce processus qui émerge chez l'adulte", explique M. Wu.

L'équipe arrive également à la conclusion que cette tortue, la plus ancienne connue, était un animal aquatique et non terrestre comme le laissaient croire d'autres fossiles de tortues. La présence du plastron ventral est un indice : il protégerait l'animal de prédateurs arrivant à la nage par-dessous. Les scientifiques ont également trouvé d'autres reptiles et invertébrés marins provenant des mêmes gisements de la même époque dans les environs. Le mode de vie aquatique de cette tortue-ancêtre implique que les tortues, en tant que groupe, proviendraient de l'eau.

Le Musée canadien de la nature est une société d'Etat et le musée national d'histoire naturelle et de sciences naturelles du Canada. Il favorise la sensibilisation au patrimoine naturel du Canada par des expositions permanentes et itinérantes, des programmes d'éducation publique, des recherches scientifiques actives et l'entretien d'une collection de 10 millions de spécimens.

NDLR : Des images haute résolution de Odontochelys sont disponibles sur demande. Pour de plus amples renseignements ou pour obtenir une entrevue avec M. Wu, contactez :

Renseignements