Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

26 nov. 2009 09h12 HE

Osisko conclut l'entente de financement avec placements dans les instruments de crédit de l'Office d'investissement du RPC Inc.

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 26 nov. 2009) - Corporation Minière Osisko ("Osisko" ou la "Société") (TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) a le plaisir d'annoncer qu'elle a conclu l'entente de financement annoncée antérieurement avec Placements dans les instruments de crédit de l'OIRPC Inc. ("OIRPC"), une filiale à part entière de l'Office d'investissement du RPC. Osisko a emprunté la première tranche de 75 millions $ qui sera affectée au développement du projet Canadian Malartic. Selon les conditions de l'entente de prêt, Osisko peut emprunter un montant pouvant atteindre 150 millions $ en deux tranches :

- Tranche A - Un montant de 75 millions $ (lequel a été prélevé le 25 novembre 2009). Osisko avait précédemment émis 7 millions de bons de souscription à l'OIRPC le 24 septembre 2009. Les bons de souscription peuvent être exercés au plus tard le 24 septembre 2014, au prix de 10,75 $, ce qui représentait une prime de 30 % sur le prix moyen pondéré en fonction du volume sur 15 jours ("PMPV"). Le produit est affecté au développement du projet Canadian Malartic.

- Tranche B - Un montant de 75 millions $ pourra être prélevé le 31 mars 2010, à la discrétion d'Osisko, à des fins générales d'exploitation de l'entreprise. Si le montant est prélevé, OIRPC recevra 5,5 millions de bons de souscription supplémentaires d'une échéance de 5 ans et à des conditions similaires à celles des bons de souscription émis en lien avec la tranche A.

Le prêt porte intérêt à un taux annuel de 7,5 % et est garanti par la majorité des actifs de la Société. Le prélèvement de la Tranche B prévu à l'entente de financement est assujetti à la réalisation de certaines conditions préalables. Osisko conserve un droit de premier refus dans l'éventualité où l'OIRPC choisirait de vendre ses bons de souscription avant la date d'échéance. Osisko pourra accélérer l'exercice des bons de souscription si les actions d'Osisko se transigent à 50 % de prime sur le prix d'exercice pour une période de 15 jours.

A propos d'Osisko

Corporation Minière Osisko développe présentement le gisement aurifère Canadian Malartic et évalue les secteurs adjacents en vue d'une exploitation minière d'envergure à ciel ouvert et à fort tonnage. Le gisement Canadian Malartic représente actuellement l'un des plus gros inventaires de réserves aurifères au Canada dans un seul gisement, et continue de croître par le forage en cours de nouvelles zones minéralisées. Les réserves sur la propriété Canadian Malartic sont présentement évaluées à 6,28 millions d'onces, en plus de 3,65 millions d'onces en ressources mesurées et indiquées (incluant le gîte Barnat) et de 0,84 million d'onces en ressources présumées.

A propos de l'Office d'investissement du RPC

L'Office d'investissement du RPC est un organisme de gestion de placements professionnel qui place, pour le compte de 17 millions de cotisants et de bénéficiaires canadiens, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n'a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l'Office investit dans des actions de sociétés cotées en Bourse, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des obligations indexées sur l'inflation, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L'Office, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du RPC, n'a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Il a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Londres et à Hong Kong. Au 30 juin 2009, la caisse du RPC s'élevait à 116,6 milliards de dollars. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'Office, consultez le. www.oirpc.ca.

Mise en garde concernant les estimations de ressources minérales

Dans le présent communiqué, les termes ressources mesurées, indiquées et présumées sont utilisés comme des mesures relatives du niveau de confiance dans l'estimation des ressources. Le lecteur est avisé que les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales économiques et que la viabilité économique de ressources qui ne sont pas des réserves minérales n'a pas été démontrée. De plus, les ressources présumées sont considérées trop spéculatives d'un point de vue géologique pour y appliquer des considérations économiques. On ne doit pas supposer que des ressources minérales présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Selon la réglementation canadienne, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent servir de base pour les études de faisabilité ou de préfaisabilité ou les études économiques, à l'exception des études d'évaluation préliminaire tel que défini par le Règlement 43-101. Le lecteur est avisé qu'on ne doit pas supposer que des travaux ultérieurs sur les ressources citées se solderont par des réserves minérales pouvant être exploitées de façon économique.

Enoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des "énoncés prospectifs". Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements que la Société prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement être identifiés par l'emploi de mots comme "prévoit", "planifie", "anticipe", "croit", "a l'intention", "estime", "projette", "potentiel" et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions "se produiront", "pourraient" ou "devraient" se produire. Bien que la Société est d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à ce que le projet Canadian Malartic atteigne le stade de production commerciale, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment le prix de l'or, l'accès à des consultants et du personnel qualifiés dans les secteurs du développement minier et du traitement du minerai, les résultats découlant des activités d'exploration et de mise en valeur, l'expérience limitée de la Société en matière d'exploitation et de mise en valeur de propriétés minières, les risques non assurés, l'évolution de la réglementation, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'oeuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les activités minières, les prix des substances, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente Notice annuelle de la Société déposée sur SEDAR, laquelle fournit également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. La Société met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs de la Société devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. La Société est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • John Burzynski
    Vice-président Développement corporatif
    514-735-7131
    www.osisko.com
    ou
    Sylvie Prud'homme
    Relations avec les investisseurs
    514-735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563