Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko
Clifton Star Resources Inc.
TSX CROISSANCE : CFO

Clifton Star Resources Inc.

11 déc. 2009 10h33 HE

Osisko et Clifton Star concluent l'entente de coentreprise pour le projet Duparquet

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 11 déc. 2009) - Corporation Minière Osisko ("Osisko") (TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) et Clifton Star Resources ("Clifton") (TSX CROISSANCE:CFO)(FRANCFORT:C3T) ont le plaisir d'annoncer que les deux sociétés ont conclu une convention visant à former une coentreprise pour le projet Duparquet, annoncée le 16 novembre 2009.

Selon les modalités de l'entente, Osisko pourra acquérir une participation de 50 % dans la coentreprise en investissant un montant de 70 millions $ sur une période de 4 ans, incluant un engagement ferme de 15 millions $ en 2010. Osisko sera gérant des travaux pour la coentreprise pendant la période d'option et par la suite, tant qu'Osisko détiendra une participation d'au moins 50 % dans la coentreprise.

Osisko s'est également engagée à avancer une somme allant jusqu'à 31 millions $ à Clifton, pour financer ses paiements d'option aux vendeurs sous-jacents des propriétés. Ces avances de fonds sont remboursables dans les 24 mois suivant les déboursés, portent intérêt à un taux annuel de 5 %, et sont non-garanties.

Osisko consentira également un prêt non-garanti à Clifton pour un montant de 6 millions $ en capital au plus tard le 1er janvier 2010, à des fins d'exploitation générale de l'entreprise. Ce prêt initial sera non-garanti, portera intérêt à un taux annuel de 5 %, viendra à échéance 12 mois suivant la date du déboursé et sera documenté par un billet à ordre. Clifton, à son entière discrétion, pourra choisir en tout temps de convertir le plein montant de capital et d'intérêt dû en vertu de ce prêt en actions ordinaires de Clifton, à un prix de conversion de 3,12 $ par action, pourvu que cette conversion ait reçu l'approbation préalable des organismes de réglementation et des bourses applicables. Le billet à ordre prévoira des clauses typiques anti-dilution et de protection des droits de conversion au bénéfice du prêteur.

L'entrée en vigueur de la convention demeure assujettie à l'approbation de la bourse.

M. Sean Roosen, président et chef de la direction d'Osisko, commente ainsi la transaction : "Nous avons hâte de lancer un programme d'exploration intensif sur le projet Duparquet. A notre avis, le projet offre un excellent potentiel pour y définir d'autres ressources aurifères de type porphyrique, et nous sommes confiants que nous pourrons bâtir un inventaire à partir des ressources déjà identifiées."

M. Harry Miller, président et chef de la direction de Clifton, a pour sa part ajouté : "Nous sommes heureux de conclure cette entente de coentreprise, et nous sommes enthousiastes à l'idée de bénéficier de l'expertise des équipes techniques et d'exploration d'Osisko à Duparquet. Les actionnaires de Clifton Star et d'Osisko devraient s'attendre à une prochaine année assez excitante."

A propos du projet Duparquet

Le projet Duparquet est situé dans la région de l'Abitibi au Québec, environ 90 km au nord-ouest du projet Canadian Malartic d'Osisko. Il comprend deux grands blocs de propriétés couvrant une étendue latérale d'environ 8 kilomètres le long de la prolifique zone de faille Porcupine-Destor où, historiquement, plus de 80 millions d'onces d'or ont été produites. Les propriétés renferment d'anciennes mines d'or souterraines (notamment les mines Beattie, Donchester et Duquesne, qui ont collectivement produit plus de 1,5 million d'onces d'or de 1933 à 1991) ainsi que deux gîtes avec des ressources aurifères déjà définies (Central Duparquet et Dumico).

Clifton a récemment déposé un rapport conforme au Règlement 43-101 portant sur de nouveaux travaux de forage à Beattie et Donchester, qui décrit d'importantes ressources aurifères sur la propriété (voir communiqué de Clifton daté du 8 septembre 2009).

A propos de Clifton Star

Clifton Star Resources, Inc. est une société junior d'exploration aurifère axée sur le développement de ses propriétés aurifères dans les cantons de Duparquet et Destor, dans le nord-ouest du Québec. Historiquement, le Québec figure parmi les juridictions minières les plus favorables à l'industrie minière dans le monde.

A propos d'Osisko

Corporation Minière Osisko développe actuellement le gisement aurifère Canadian Malartic et les zones minéralisées adjacentes en vue d'exploiter une mine à ciel ouvert d'envergure et à fort tonnage. La Société est bien financée avec 825 M $ en liquidités, et réalise présentement un programme intensif de développement minier, de définition de réserves et d'exploration. Le gisement Canadian Malartic représente actuellement l'un des plus gros inventaires de réserves aurifères au Canada en un seul gisement, et continue de croître par le forage en cours de nouvelles zones minéralisées. Les réserves sur la propriété Canadian Malartic sont présentement évaluées à 6,28 millions d'onces avec 183.3 Mt @ 1.07 g/t Au (réserves prouvées: 5.16 Mt @ 1.14 g/t Au, réserves probables: 178.2 Mt @ 1.06 g/t Au).


Mise en garde concernant les estimations de ressources minérales
Dans le présent communiqué, les termes ressources mesurées, indiquées et présumées sont utilisés comme des mesures relatives du niveau de confiance dans l'estimation des ressources. Le lecteur est avisé que les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales économiques et que la viabilité économique de ressources qui ne sont pas des réserves minérales n'a pas été démontrée. De plus, les ressources présumées sont considérées trop spéculatives d'un point de vue géologique pour y appliquer des considérations économiques. On ne doit pas supposer que des ressources minérales présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Selon la réglementation canadienne, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent servir de base pour les études de faisabilité ou de préfaisabilité ou les études économiques, à l'exception des études d'évaluation préliminaire tel que défini par le Règlement 43-101. Le lecteur est avisé qu'on ne doit pas supposer que des travaux ultérieurs sur les ressources citées se solderont par des réserves minérales pouvant être exploitées de façon économique.

Enoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des " énoncés prospectifs ". Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements que la Société prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement être identifiés par l'emploi de mots comme "prévoit", "planifie", "anticipe", "croit", "à l'intention", "estime", "projette", "potentiel" et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions "se produiron ", "pourraient" ou "devraient" se produire. Bien que la Société est d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à ce que le projet Canadian Malartic atteigne le stade de production commerciale, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment le prix de l'or, l'accès à des consultants et du personnel qualifiés dans les secteurs du développement minier et du traitement du minerai, les résultats découlant des activités d'exploration et de mise en valeur, l'expérience limitée de la Société en matière d'exploitation et de mise en valeur de propriétés minières, les risques non assurés, l'évolution de la réglementation, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'oeuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les activités minières, les prix des substances, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente Notice annuelle de la Société déposée sur SEDAR, laquelle fournit également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. La Société met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs de la Société devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. La Société est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements