Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

22 déc. 2009 11h24 HE

Osisko fait don d'actions à l'Université McGill

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 22 déc. 2009) - Corporation Minière Osisko ("Osisko")(TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) et M. Robert Wares, vice-président directeur, chef de l'exploitation et fondateur d'Osisko, ont le plaisir d'annoncer un don commun d'actions ordinaires de la Société à l'Université McGill, située a Montréal, à savoir 250 000 actions personnelles de M. Wares et 250 000 actions non émises d'Osisko, d'une valeur d'environ 4,1 millions de dollars. Le produit tiré de ces actions sera affecté au Département des Sciences de la terre et des planètes et au financement de deux nouveaux postes menant à la permanence en géologie économique (chercheurs-boursiers), de même qu'au financement d'un programme permanent de bourses de recherche, de bourses d'études et d'un voyage d'études pour les étudiants inscrits en sciences géologiques. Le McConnell Challenge Fund de McGill, créé en 2008 par la Fondation de la famille J.W. McConnell, fera un don correspondant à une partie du don d'Osisko.

"Au cours du dernier boom d'exploration minérale, nous avons éprouvé de la difficulté à trouver des géologues," explique M. Wares. "Depuis les quinze dernières années, les départements des sciences de la terre du pays ont souffert de manière chronique de manque de financement, certains départements ont même fermé et cette situation a sérieusement entravé l'inscription d'étudiants. Je m'intéresse à la relève et encourage les étudiants à s'inscrire aux programmes des sciences de la terre. Les nouvelles découvertes minérales et l'avenir de l'industrie minière au Canada sont tributaires de la disponibilité continue de géologues qualifiés. J'encourage de plus les meneurs de l'industrie de ce pays à participer davantage au soutien de nos institutions d'enseignement".

M. Sean Roosen, président et chef de la direction d'Osisko, a déclaré "Les géologues détiennent la clé de la découverte de nouveaux gisements minéraux et constituent l'épine dorsale de l'industrie de l'exploration canadienne. Les coupures budgétaires et la diminution des inscriptions aux programmes des sciences de la terre au cours des dernières années ont mené à la pénurie de géologues d'exploration qualifiés. Si cette tendance se maintient, cela ne peut qu'entraîner l'effondrement à long terme du secteur de l'exploration minière au Canada. L'on doit à l'expertise de Bob, acquise en majeure partie grâce à la formation qu'il a reçue au Département des Sciences de la terre de l'Université McGill, et aux liens qu'il entretient avec ce département, la découverte du gisement aurifère Canadian Malartic d'Osisko. Si on souhaite faire d'autres découvertes minérales d'envergure mondiale et assurer l'avenir de notre industrie, il nous faut encourager la formation de géologues dynamiques et innovateurs. Nous espérons que ce don d'actions, que toute société minière peut faire, saura inciter nos pairs de l'industrie à relever le défi et à accorder leur soutien aux départements des sciences de la terre des institutions d'enseignement canadiennes."

A propos d'Osisko

Corporation Minière Osisko développe actuellement le gisement aurifère Canadian Malartic et les zones minéralisées adjacentes en vue d'exploiter une mine à ciel ouvert d'envergure et à fort tonnage. La Société est bien financée avec 825 millions de dollars en liquidités, et réalise présentement un programme intensif de développement minier, de définition de réserves et d'exploration. Le gisement Canadian Malartic représente actuellement l'un des plus gros inventaires de réserves aurifères au Canada en un seul gisement, et continue de croître par le forage en cours de nouvelles zones minéralisées. Les réserves sur la propriété Canadian Malartic sont présentement évaluées à 6,28 millions d'onces, avec 183,3 Mt d'une teneur de 1,07 g/t Au (réserves prouvées: 5,16 Mt @ 1.14 g/t Au, réserves probables 178,2 Mt @ 1.06 g/t Au)

Enoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans le présent communiqué peuvent être considérés comme des "énoncés prospectifs". Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements que la Société prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement être identifiés par l'emploi de mots comme "prévoit", "planifie", "anticipe", "croit", "a l'intention", "estime", "projette", "potentiel" et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions "se produiront", "pourraient" ou "devraient" se produire. Bien que la Société est d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à ce que le projet Canadian Malartic atteigne le stade de production commerciale, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment le prix de l'or, l'accès à des consultants et du personnel qualifiés dans les secteurs du développement minier et du traitement du minerai, les résultats découlant des activités d'exploration et de mise en valeur, l'expérience limitée de la Société en matière d'exploitation et de mise en valeur de propriétés minières, les risques non assurés, l'évolution de la réglementation, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'oeuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les activités minières, les prix des substances, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente notice annuelle de la Société déposée sur SEDAR, laquelle fournit également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. La Société met en garde le lecteur que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs de la Société devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils soustendent et aux risques qu'ils comportent. La Société est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • Corporation minière Osisko
    John Burzynski
    Vice-président, Développement corporatif
    514-735-7131
    www.osisko.com
    ou
    Corporation minière Osisko
    Sylvie Prud'homme
    Relations avec les investisseurs
    514-735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563