Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

08 sept. 2009 20h40 HE

Osisko met sur pied le Comité de suivi du projet Canadian Malartic

MALARTIC, QUEBEC--(Marketwire - 8 sept. 2009) - Corporation Minière Osisko ("Osisko") (TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) est heureuse d'annoncer la mise sur pied du comité de suivi (le "Comité") du projet Canadian Malartic. Osisko s'est engagée à former ce Comité au cours du processus de consultation de la population malarticoise, initié en 2006.

Identifier les enjeux, s'assurer de leur résolution

Formé de citoyens de Malartic et de représentants régionaux, ce Comité aura pour mission :

- d'agir comme agent de liaison et de favoriser le dialogue entre Osisko et les citoyens de Malartic ;

- d'identifier rapidement les possibles préoccupations ou inquiétudes des citoyens quant au projet Canadian Malartic ;

- d'assurer la résolution adéquate, efficace et rapide de problèmes s'il s'en présente, ainsi qu'un suivi aux demandes, plaintes et requêtes formulées par les citoyens de Malartic.

Composition du Comité

Le Comité sera composé de 14 membres, tous extérieurs à Osisko. Huit de ces membres seront des représentants de la communauté, sélectionnés par trois membres du personnel de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue ("UQAT").

Ces huit membres représentant la communauté auront les profils suivant :

- trois résidents de Malartic dont une personne issue des milieux socio-communautaires ;

- un représentant jeunesse de Malartic, âgé de moins de 20 ans ;

- un résident d'Abitibi-Témiscamingue hors Malartic ;

- un résident autochtone d'Abitibi-Témiscamingue ;

- un représentant du Conseil régional de l'environnement de l'Abitibi-Témiscamingue (CREAT) ;

- un représentant du milieu des affaires de Malartic ou de la région.

Ces membres seront choisis parmi des citoyens ayant soumis leur candidature. Les six autres membres auront un rôle consultatif et de soutien technique. Ils seront désignés par les organismes qu'ils représenteront. Il s'agira de :

- un représentant de la Ville de Malartic ;

- un représentant de la MRC de La Vallée-de-l'Or ;

- un représentant du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs ;

- un représentant du ministère des Richesses naturelles et de la Faune ;

- un représentant du ministère de la Santé et des Services sociaux ;

- un représentant de l'UQAT.

Aucun membre du personnel d'Osisko ne pourra siéger sur le Comité à quelque titre que ce soit. Toutefois à la discrétion du Comité, Osisko pourra participer à titre d'invité aux travaux du Comité lorsque celui-ci jugera sa présence utile. Osisko serait alors représentée par le directeur général de Canadian Malartic, par un autre membre de la direction ou par un spécialiste, selon la nature des sujets traités.

Les mandats des membres seront de trois ans. Initialement la moitié des membres auront un mandat de deux ans, afin d'assurer par la suite une relève ordonnée et dans la continuité.

Fonctionnement du Comité

Le Comité sera maître de ses règles de fonctionnement. Toutefois, afin de faciliter sa mise en route quelques règles provisoires sont déjà prévues, que le Comité pourra toutefois modifier à sa discrétion :

Le Comité élira son président, qui aura un mandat d'un an renouvelable pour un second mandat annuel. Pour la première année le président désigné sera M. Guy Lemire, qui préside le Groupe de consultation de la communauté (GCC) depuis février 2009. M. Lemire est secrétaire général de l'UQAT et un citoyen de Rouyn-Noranda. A ce titre il occupera le siège attribué au représentant de la région hors Malartic.

Initialement le Comité se rencontrera chaque trimestre ou plus souvent au besoin ; il tiendra au minimum deux assemblées publiques par année. Il sera également tenu de faire annuellement rapport de ses activités.

Osisko assumera les frais de fonctionnement du Comité.

"La formation de ce Comité est le prolongement naturel de l'approche que nous avons adoptée depuis notre arrivée à Malartic en 2005, a expliqué Sean Roosen, président et chef de la direction d'Osisko. Nous avons commencé à consulter la population dès 2006 et les préoccupations des Malarticois ont été prises en compte à toutes les étapes de notre projet. Nous nous sommes engagés à rester à l'écoute de la population et le Comité de suivi sera l'outil privilégié de cette écoute."

Le secrétaire général de l'UQAT, Guy Lemire, a pour sa part ajouté : "L'UQAT est heureuse de mettre au service des citoyens de Malartic sa connaissance du milieu et son expertise, notamment au sein de notre Chaire Desjardins en développement des collectivités. Avec raison, Osisko reconnait que le Comité de suivi doit fonctionner en toute indépendance et les interventions de l'UQAT permettront d'assurer cette indépendance."

Comment soumettre sa candidature

Les personnes intéressées à siéger au Comité peuvent le faire jusqu'au 30 septembre en remplissant le formulaire disponible sur le site web d'Osisko, à l'adresse www.osisko.com, sur le site du GCC, à l'adresse www.groupedeconsultation.org, ou à l'hôtel de ville de Malartic.

A propos d'Osisko

Corporation Minière Osisko développe présentement le gisement aurifère Canadian Malartic et évalue les secteurs adjacents en vue d'une exploitation minière d'envergure à ciel ouvert et à fort tonnage. Le gisement Canadian Malartic représente actuellement l'un des plus gros inventaires de réserves aurifères au Canada dans un seul gisement, et continue de croître par le forage en cours de nouvelles zones minéralisées. Les réserves sur la propriété Canadian Malartic sont présentement évaluées à 6,28 millions d'onces, en plus de (incluant le gîte Barnat) 3,65 millions d'onces en ressources mesurées et indiquées et de 0,84 million d'onces en ressources présumées. Osisko est bien financée et dispose d'environ 400 millions $ en liquidités.

Mise en garde concernant les estimations de ressources minérales

Dans le présent communiqué, les termes ressources mesurées, indiquées et présumées sont utilisés comme des mesures relatives du niveau de confiance dans l'estimation des ressources. Le lecteur est avisé que les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales économiques et que la viabilité économique de ressources qui ne sont pas des réserves minérales n'a pas été démontrée. De plus, les ressources présumées sont considérées trop spéculatives d'un point de vue géologique pour y appliquer des considérations économiques. On ne doit pas supposer que des ressources minérales présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Selon la réglementation canadienne, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent servir de base pour les études de faisabilité ou de préfaisabilité ou les études économiques, à l'exception des études d'évaluation préliminaire tel que défini par le Règlement 43-101. Le lecteur est avisé qu'on ne doit pas supposer que des travaux ultérieurs sur les ressources citées se solderont par des réserves minérales pouvant être exploitées de façon économique.

Enoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des "énoncés prospectifs". Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements que la Société prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement être identifiés par l'emploi de mots comme "prévoit", "planifie", "anticipe", "croit", "a l'intention", "estime", "projette", "potentiel" et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions "se produiront", "pourraient" ou "devraient" se produire. Bien que la Société est d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à ce que le projet Canadian Malartic atteigne le stade de production commerciale, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment le prix de l'or, l'accès à des consultants et du personnel
qualifiés dans les secteurs du développement minier et du traitement du minerai, les résultats découlant des activités d'exploration et de mise en valeur, l'expérience limitée de la Société en matière d'exploitation et de mise en valeur de propriétés minières, les risques non assurés, l'évolution de la réglementation, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'oeuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les activités minières, les prix des substances, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente Notice annuelle de la Société déposée sur SEDAR, laquelle fournit également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. La Société met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs de la Société devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. La Société est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • Osisko Mining Corporation
    Jean-Sébastien David
    Vice-président Développement durable
    514-735-7131
    david@osisko.com
    ou
    Osisko Mining Corporation
    Hélène Thibault
    Directrice des Communications
    819-757-2225 poste 222
    thibault@osisko.com