Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

13 nov. 2009 10h36 HE

Osisko optionne la propriété aurifère Goldboro d'Orex Exploration

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 13 nov. 2009) - Corporation Minière Osisko ("Osisko")(TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) a le plaisir d'annoncer la signature d'une entente d'option et de coentreprise ("l'entente") avec Orex Exploration Inc. ("Orex")(TSX CROISSANCE:OX) de Montréal pour la propriété aurifère Goldboro. Osisko a le droit d'effectuer des travaux et a l'option exclusive d'acquérir une participation indivise jusqu'à 60 % dans la propriété aurifère Goldboro d'Orex et les claims avoisinants, situés dans le nord-est de la Nouvelle-Ecosse (collectivement, "la propriété"), selon les conditions suivantes :

- A la signature de l'entente, Osisko complètera une souscription dans le capital-actions d'Orex sous la forme de 13 000 000 d'unités au prix de 0,10 $ l'unité, pour un produit brut de 1 300 000 $. Chaque unité se compose d'une action ordinaire et d'un bon de souscription d'action ordinaire transférable, conférant au porteur le droit d'acquérir une action ordinaire au prix de 0,125 $ pour une période de trois ans.

- Pour acquérir une participation indivise de 50 % dans la propriété le ou avant le 29 septembre 2013 ("l'option initiale"), Osisko devra engager des dépenses d'exploration et de développement :

a) Pour un montant d'au moins 1 500 000 $ le ou avant le 29 septembre 2010;

b) Pour un montant total d'au moins 3 500 000 $ le ou avant le 29 septembre 2011; et

c) Pour un montant total d'au moins 8 000 000 $ dans les deux années suivantes, c'est-à-dire le ou avant le 29 septembre 2013.

-Osisko pourra, à sa seule discrétion, accélérer et appliquer les dépenses d'exploration et de développement aux exigences pour les années futures et le cas échéant, accélérer l'exercice de l'option initiale.

-Osisko devra financer à part entière une étude de préfaisabilité pour acquérir une participation totale de 60 % (donc une participation additionnelle de 10 %) dans la propriété le ou avant le 29 septembre 2015.

D'ici au 29 septembre 2015 ("la période d'option"), Osisko sera gérant des travaux sur le projet. Un comité de gestion sera formé au cours de la période d'option, comptant deux représentants de chacune des parties. Le comité de gestion sera responsable de revoir les programmes proposés par Osisko et d'approuver et d'évaluer les résultats de tous les programmes de travaux. Advenant une égalité des votes, Osisko aura un droit de vote prépondérant pendant la période d'option. Suite à l'acquisition d'une participation de 50 % ou de 60 % dans la propriété, le projet serait alors géré en coentreprise entre Osisko et Orex.

Robert Wares, vice-président directeur et chef de l'exploitation d'Osisko, déclare : "La propriété aurifère Goldboro offre un potentiel pour un gisement aurifère exploitable par fosse, situé sur une structure géologique qui a traditionnellement fait l'objet d'exploitation souterraine en Nouvelle-Ecosse. Cette structure sera vérifiée par forage sur une distance latérale de 2,5 kilomètres, jusqu'à une profondeur de 200 mètres, dans le but d'augmenter substantiellement les ressources aurifères présentement estimées par Orex."

Les actions ordinaires d'Orex acquises par Osisko représentent environ 8,4% des actions ordinaires en circulation d'Orex avant l'entrée en vigueur de l'exercice des bons de souscription, et environ 15,5% des actions ordinaires en circulation d'Orex après l'entrée en vigueur de l'exercice des bons de souscription acquis par Osisko (mais avant l'exercice de tout autre bon de souscription ou d'autres titres convertibles d'Orex). Osisko a acquis les actions ordinaires et les bons de souscription d'Orex à des fins de placement. Osisko n'a pas l'intention à l'heure actuelle d'augmenter ses parts dans Orex, bien qu'elle évaluera son placement dans Orex et la possibilité d'augmenter ou de diminuer l'ampleur de son placement selon les conditions du marché, les activités et les perspectives d'Orex et d'autres facteurs.

Le placement privé a fait l'objet d'une dispense de prospectus et d'inscription puisqu'il était pour un montant supérieur à 150 000 $. Une copie du rapport d'alerte qui sera déposé en lien avec cette transaction pourra être obtenue auprès du secrétaire d'Osisko au (514) 735-7131.

Corporation Minière Osisko développe présentement le gisement aurifère Canadian Malartic et évalue les secteurs adjacents en vue d'une exploitation minière d'envergure à ciel ouvert et à fort tonnage. Le gisement Canadian Malartic représente actuellement l'un des plus gros inventaires de réserves aurifères au Canada dans un seul gisement, et continue de croître par le forage en cours de nouvelles zones minéralisées. Les réserves sur la propriété Canadian Malartic sont présentement évaluées à 6,28 millions d'onces, en plus de 3,65 millions d'onces en ressources mesurées et indiquées (incluant le gîte Barnat) et de 0,84 million d'onces en ressources présumées. M. Robert Wares, géologue et vice-président directeur d'Osisko, est la personne qualifiée qui a révisé le présent communiqué et qui est responsable des données techniques qui y sont présentées.

Mise en garde concernant les estimations de ressources minérales

Dans le présent communiqué, les termes ressources mesurées, indiquées et présumées sont utilisés comme des mesures relatives du niveau de confiance dans l'estimation des ressources. Le lecteur est avisé que les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales économiques et que la viabilité économique de ressources qui ne sont pas des réserves minérales n'a pas été démontrée. De plus, les ressources présumées sont considérées trop spéculatives d'un point de vue géologique pour y appliquer des considérations économiques. On ne doit pas supposer que des ressources minérales présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Selon la réglementation canadienne, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent servir de base pour les études de faisabilité ou de préfaisabilité ou les études économiques, à l'exception des études d'évaluation préliminaire tel que défini par le Règlement 43-101. Le lecteur est avisé qu'on ne doit pas supposer que des travaux ultérieurs sur les ressources citées se solderont par des réserves minérales pouvant être exploitées de façon économique.

Enoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des "énoncés prospectifs". Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements que la Société prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement être identifiés par l'emploi de mots comme "prévoit", "planifie", "anticipe", "croit", "a l'intention", "estime", "projette", "potentiel" et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions "se produiront", "pourraient" ou "devraient" se produire. Bien que la Société est d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à ce que le projet Canadian Malartic atteigne le stade de production commerciale, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment le prix de l'or, l'accès à des consultants et du personnel qualifiés dans les secteurs du développement minier et du traitement du minerai, les résultats découlant des activités d'exploration et de mise en valeur, l'expérience limitée de la Société en matière d'exploitation et de mise en valeur de propriétés minières, les risques non assurés, l'évolution de la réglementation, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'oeuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les activités minières, les prix des substances, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente Notice annuelle de la Société déposée sur SEDAR, laquelle fournit également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés.
La Société met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs de la Société devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. La Société est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • Corporation Minière Osisko
    John Burzynski
    Vice-président, Développement corporatif
    514-735-7131
    www.osisko.com
    ou
    Corporation Minière Osisko
    Sylvie Prud'homme
    Relations avec les investisseurs
    514-735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563