Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

06 nov. 2009 16h12 HE

Osisko publie ses résultats du troisième trimestre 2009

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 6 nov. 2009) - Corporation Minière Osisko (la "Société") (TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) a le plaisir de communiquer ses résultats financiers du troisième trimestre terminé le 30 septembre 2009.

Faits saillants

- Obtention des autorisations du gouvernement du Québec pour la réalisation du projet Canadian Malartic (le "Projet");

- Début des travaux de construction à la mine Canadian Malartic le 27 août 2009;

- Achèvement du programme de relocalisation à Malartic;

- Clôture d'un financement par capitaux propres de 149,5 millions $; et

- Négociations fructueuses menant à deux ententes de financement par emprunt pour un total de 225 millions $.

Au cours du troisième trimestre de 2009, la Société a enregistré une perte de 5,7 millions $ (0,02 $ par action) comparativement à une perte de 0,1 million $ (0,00 $ par action) pour la période correspondante en 2008. Pour les neuf premiers mois de 2009, la Société a enregistré une perte de 12,4 millions $ (0,05 $ par action) comparativement à un bénéfice net de 3,5 millions $ (0,02 $ par action) généré dans la période correspondante en 2008.

Les coûts plus élevés enregistrés pour le trimestre et la période de neuf mois découlent d'une augmentation importante des activités de construction précédant la mise en exploitation, alors que la Société se transforme d'une société d'exploration à une société de mise en valeur et d'exploitation aurifère de niveau intermédiaire. Les résultats des neuf premiers mois de 2008 incluaient un montant de 4,5 millions $ en recouvrement d'impôts futurs suite à la renonciation d'avantages fiscaux au bénéfice des souscripteurs d'un financement accréditif de 25 millions $ réalisé en juillet 2007. Le recouvrement en 2009 a été inférieur, à 2,0 millions $, suite à un financement accréditif moins élevé de 12,25 millions $ réalisé en 2008.

Suite à l'annonce du décret du Conseil des ministres du Québec autorisant la réalisation du projet de mine aurifère à Canadian Malartic et l'obtention des permis requis, Osisko a débuté les travaux de construction sur le projet le 27 août 2009.

La Société a mobilisé plusieurs entrepreneurs pour complémenter son propre personnel et entreprendre les travaux sur le site. Cette mobilisation s'est bien déroulée et annonce un très bon départ pour le projet, où les étapes suivantes ont été franchies :

1. Début des travaux de fondation de l'usine et des bâtiments auxiliaires. Quelques 14 000 m3 de béton ont été coulés, dont en particulier une coulée en continu de 2 760 m3 pour les fondations des trois broyeurs à boulets, le 29 septembre 2009;

2. Début des travaux d'excavation pour le concasseur;

3. Début des travaux de construction des digues du bassin de polissage, nécessaires pour permettre d'assécher le parc à résidus existant d'East Malartic;

4. Début de l'érection de la structure d'acier pour le bâtiment qui hébergera l'atelier mécanique et l'administration.

Quelques 200 entrepreneurs étaient actifs sur le site à la fin du troisième trimestre.

Des progrès importants ont été réalisés dans le cadre du programme de relocalisation, incluant les faits marquants ci-dessous :

- Achèvement du programme de relocalisation des résidences, avec 135 résidences uni- et multi-familiales relocalisées dans le nouveau quartier;

- Achèvement de l'école primaire, du centre d'éducation aux adultes et du CPE. Le transfert de propriété des anciennes et des nouvelles installations est maintenant complété;

- Progrès significatif pour les trois autres institutions; l'achèvement du HLM et du centre communautaire est prévu au quatrième trimestre 2009 et le centre de santé au deuxième trimestre 2010;

- Le transfert de propriété du nouveau quartier résidentiel à la Ville de Malartic. Des garanties financières ont été fournies pour assurer l'achèvement des travaux requis au printemps 2010;

- Initiation des travaux de clôture du quartier sud de la ville.

La Société a également conclu plusieurs ententes de financement au cours de la période, dans le but d'assurer le financement nécessaire au développement du projet, incluant :

i. Financement par capitaux propres de 149,5 millions $ auprès d'un syndicat de preneurs fermes impliquant l'émission de 21,4 millions d'actions au prix de 7,00 $ l'action, clôturé le 1er septembre 2009;

ii. Entente avec la Société générale de financement du Québec ("SGF") pour une débenture senior non garantie de 75 millions $, convertible au gré de la SGF en actions d'Osisko au prix de 9,18 $ l'action, portant intérêt au taux de 7,5 %. Le montant de capital devra être remboursé dans les cinq ans suivant le déboursé.

iii. Entente de financement de 150 millions $ avec Placements dans les instruments de crédits de l'OIRPC ("OIRPC"), une filiale à part entière de l'Office d'investissement du RPC. Selon les modalités de l'entente, la Société pourra recourir à l'emprunt en deux tranches :



i) Tranche A - Un montant initial de 75 millions $ sera prélevé en
novembre 2009. La Société a émis 7 millions de bons de souscription
pouvant être exercés au plus tard le 24 septembre 2014, au prix de
10,75 $ le bon de souscription, ce qui représente une prime de 30 %
sur le prix moyen pondéré en fonction du volume ("PMPV") dans les 15
jours précédant l'émission. Le produit sera affecté au développement
du projet.

ii) Tranche B - Un montant de 75 millions $ pourra être prélevé le 31
mars 2010, à la discrétion d'Osisko, à des fins générales
d'exploitation de l'entreprise. Si le montant est prélevé, la
Société émettra 5,5 millions de bons de souscription d'actions
ordinaires valides pour cinq ans à un prix équivalent au PMPV dans
les 15 jours précédant le prélèvement, plus une prime de 30 %.


Le prêt de l'OIRPC porte intérêt au taux de 7,5 %, est garanti par les actifs de la Société, et est remboursable à partir de 50 % des flux de trésorerie nets (flux de trésorerie liés à l'exploitation moins le capital approuvé) du projet Canadian Malartic. Les transactions avec la SGF et l'OIRPC devraient se conclure en novembre 2009.

M. Sean Roosen, président et chef de la direction, déclare : "Nous avons encore franchi d'importantes étapes au cours du dernier trimestre, dans notre cheminement pour faire progresser Osisko vers notre vision du prochain production d'or intermédiaire de premier plan. Nous nous concentrons maintenant sur la réalisation de la phase de construction pour ce projet d'un milliard de dollars, en respectant les échéances et les budgets prévus. L'exploration se poursuit à plein régime sur les autres zones connues sur la propriété principale, et notre équipe chevronnée est toujours à l'affût de nouvelles occasions de croissance pour notre Société."

Les principaux éléments résumant la situation financière de la Société sont présentés ci-dessous (en millions de dollars) :



--------------------------------------------------------------
30 septembre 2009 31 décembre 2008
--------------------------------------------------------------
Liquidités(1) 454,1 95,7
Fonds de roulement 427,5 92,7
Actif total 878,8 318,2
Avoir des actionnaires 809,7 267,3
--------------------------------------------------------------

(1) Comprend la trésorerie et les équivalents, les placements temporaires,
l'encaisse affectée, et les placements mis en garantie.


Les états financiers et le rapport de gestion pour la période terminée le 30 septembre 2009 seront déposés sur SEDAR d'ici le 13 novembre 2009.

Corporation Minière Osisko développe présentement le gisement aurifère Canadian Malartic et évalue les secteurs adjacents en vue d'une exploitation minière d'envergure à ciel ouvert et à fort tonnage.

Enoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des "énoncés prospectifs". Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements que la Société prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement mais pas forcément être identifiés par l'emploi de mots comme "prévoit", "planifie", "anticipe", "croit", "a l'intention", "estime", "projette", "potentiel" et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions "se produiront", "pourraient" ou "devraient" se produire. Bien que la Société est d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à ce que le projet Canadian Malartic atteigne le stade de production commerciale, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment le prix de l'or, l'accès à des consultants et du personnel qualifiés dans les secteurs du développement minier et du traitement du minerai, les résultats découlant des activités d'exploration et de mise en valeur, l'expérience limitée de la Société en matière d'exploitation et de mise en valeur de propriétés minières, les risques non assurés, l'évolution de la réglementation, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'oeuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les activités minières, les prix des substances, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente Notice annuelle de la Société déposée sur SEDAR, laquelle fournit également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. La Société met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs de la Société devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. La Société est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes.

Renseignements

  • Corporation Minière Osisko
    John Burzynski
    Vice-président Développement corporatif
    514-735-7131
    ou
    Corporation Minière Osisko
    Sylvie Prud'homme
    Relations avec les investisseurs
    514-735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563
    www.osisko.com