Petrolia Inc.
TSX CROISSANCE : PEA

Petrolia Inc.

22 oct. 2009 10h00 HE

Pétrolia dévoile les premiers résultats du forage d'Haldimand No2

QUEBEC, QUEBEC--(Marketwire - 22 oct. 2009) - Pétrolia (TSX CROISSANCE:PEA) annonce qu'elle vient de compléter avec succès le forage du puits de confirmation Pétrolia Haldimand No2. Le forage qui a atteint 1 200 mètres a traversé une couche de 474 mètres essentiellement constituée de grès saturés de pétrole léger. Deux des intervalles évaluées révèlent la présence d'une forte concentration de fractures ouvertes parallèles et sub-verticales qui semblent nourries par une porosité matricielle. Suite à ces résultats encourageants, le puits a été coffré jusqu'à la profondeur totale de 1200 m KB. Une foreuse de service sera mobilisée sous peu afin de réaliser des tests de production sur les zones d'intérêts.

Propriété Haldimand

Pétrolia est l'opérateur des travaux et détient 65 % des intérêts sur la propriété d'Haldimand. Cette dernière est située à quelques kilomètres du port de Gaspé (Québec). Le puits Pétrolia Haldimand No2 a été foré dans le but de confirmer les caractéristiques du réservoir d'Haldimand, et ses réserves pétrolières. Le puits est distant d'un kilomètre du puits de découverte Pétrolia Haldimand No1 qui a produit en moyenne 34 barils par jour de pétrole sur une période d'essai de 12 jours.

Résultats des travaux

Le puits Pétrolia Haldimand No2 a pénétré le toit de la Formation de York River à la cote 686 m KB (profondeur mesurée à partir du " KB ", la table de rotation) soit 171 mètres plus haut que dans le puits de découverte Pétrolia Haldimand No1. Quarante mètres plus bas, le forage a rencontré la zone rocheuse d'intérêt qui est essentiellement constituée de bancs de grès massif dont l'épaisseur totale fait au minimum 474 mètres (avant correction pour l'inclinaison des couches). A 1200 m KB, le puits n'avait toujours pas atteint la limite inférieure de cette formation gréseuse.

Les premiers indices de pétrole léger, accompagnés par une augmentation significative du contenu en gaz dissous dans la boue, ont été enregistrés au toit du banc de grès, soit à partir de 726 m KB. A partir de cette cote, jusqu'à la profondeur totale de 1200 m KB, la présence d'indices de pétrole a été systématiquement observée sur les échantillons de déblais de forage (fluorescence parfois accompagnée de suintements). L'analyse des diagraphies et les résultats des tests indiquent que les 474 m de grès de la zone d'intérêt sont saturés en pétrole.

Au cours du forage, une carotte de 9 mètres a été prélevée à partir de la cote 923 m KB. L'examen visuel de cette carotte a révélé la présence d'une faible porosité primaire ainsi que des fractures ouvertes avec du pétrole suintant des parois. Seize carottes latérales ont également été prélevées, réparties tout le long de la zone d'intérêt. L'examen visuel de la majorité de ces carottes latérales suggère une faible porosité matricielle saturée en pétrole. Toutes les carottes ont été expédiées à un laboratoire de Calgary aux fins d'analyses. Les résultats devraient être disponibles sous peu et permettront de préciser les caractéristiques de la roche et permettront de calibrer les diagraphies afin de bien caractériser le réservoir.

Les diagraphies conventionnelles ont été employées pour mesurer les paramètres physiques de la roche et le contenu en fluide de la fraction poreuse. L'utilisation de techniques non conventionnelles a permis

1) d'estimer le contenu en argile des grès (SGR),

2) d'estimer la perméabilité des couches (CMR),

3) de détecter la présence de deux intervalles contenant une forte concentration de fractures ouvertes parallèles et sub-verticales, grâce à l'utilisation d'une diagraphie d'imagerie de la paroi rocheuse (FMI).

Quatre essais aux tiges ont été effectués pour évaluer divers intervalles. Le gaz produit lors de trois de ces essais est considéré comme du gaz de solution associé à la présence de pétrole.

- Le premier essai a été effectué en cours du forage, sur l'intervalle 715 - 763 m KB, après le passage des diagraphies intermédiaires. Le test indique une faible perméabilité des couches et la présence de gaz naturel.

- Le deuxième essai, effectué sur l'intervalle 1099 - 1131 m KB, visait à démontrer l'absence d'eau de formation en dessous de la cote 1120 m KB (contact présumé entre le pétrole et l'eau dans le puits Pétrolia Haldimand No1). Aucune eau n'a été récupérée et le test indique la présence de couches peu perméables.

- Les troisième et quatrième essais (910 - 944 m KB et 849 - 883 m KB) ont été réalisés sur des intervalles fortement fracturés. Les deux essais ont produit du gaz à la surface et de la boue légèrement coupée de pétrole a été récupéré dans les tiges de forage. L'analyse préliminaire du test No3 par une firme indépendante suggère la présence d'un réseau de fractures nourries par une porosité matricielle.

Le puits de découverte, Pétrolia Haldimand No1, avait été foré avec une boue légère, sous-équilibrée par rapport à la pression du gisement, ce qui avait favorisé les venues de pétrole dans la boue au cours du forage et des accumulations de pétrole à la surface des bacs à boue. Pour le forage de Pétrolia Haldimand No2, une boue plus lourde a été utilisée dans le but de sécuriser les opérations de forage. La pression de la colonne de boue était donc plus près de la pression de gisement empêchant ainsi les venues de pétrole importantes dans le circuit de la boue.

Poursuite des travaux

Suite à ces résultats, le puits a été coffré jusqu'à la profondeur totale de 1200 m KB et la foreuse a été libérée le 15 octobre. Une foreuse de service sera mobilisée sous peu afin de réaliser des tests de production sur les zones d'intérêt.

Entre-temps, les données des puits Pétrolia-Haldimand No1 et No2 ainsi que les données de la sismique 3D seront analysées par la firme Sproule Associates de Calgary. D'autres firmes spécialisées dans les réservoirs fracturés, pourront également être mises à contribution. Ces firmes auront pour mandat :

1. de recommander un programme de travail pour le parachèvement et la réalisation des essais de production du puits Pétrolia Haldimand No2;

2. d'estimer les volumes de pétrole en place et des réserves récupérables;

3. de proposer les méthodes les plus adéquates pour le développement et l'exploitation du gisement.

A propos de Pétrolia

Pétrolia est une société d'exploration pétrolière et gazière junior qui possède des intérêts dans un domaine minier couvrant 15 000 km2 (3,7 millions d'acres) soit environ 18 % du territoire québécois sous permis. Situés majoritairement sur la Péninsule gaspésienne et sur l'île d'Anticosti, ces permis, considérés comme très prometteurs, représentent près de 70 % du potentiel pétrolier terrestre du Québec. Pétrolia entrevoit l'année 2009 comme une étape majeure durant laquelle seront réalisés plusieurs forages. La Société a 41 M d'actions en circulation.

Le présent communiqué a été préparé par Bernard Granger, chef-géologue chez Pétrolia.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.

Renseignements