Matamec Explorations inc.
TSX CROISSANCE : MAT

Matamec Explorations inc.

24 août 2009 08h00 HE

Pourquoi la décision récente du gouvernement Chinois interdisant l'exportation de terres rares lourdes a un impact sur le gîte de terres rares, yttrium et zirconium de Kipawa de Matamec

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 24 août 2009) - Matamec Explorations Inc. ("Matamec")(TSX CROISSANCE:MAT) a le plaisir d'annoncer que Metal-Pages a rapporté le 19 août 2009, (www.metal-pages.com/news/story/42539/Chinese restrictions on rare earths may speed up development of North American exploration projects) que le gouvernement chinois a restreint les exportations annuelles de terres rares à 35 000 tonnes annuelles et a interdit l'exportation de terres rares lourdes tels le dysprosium (Dy), le terbium (Te), le thulium (Tm), le lutetium (Lu) et l'yttrium (Y).

Selon Metal Pages, les impacts de la décision du gouvernement Chinois sur le marché des terres rares sont :

  •  Plusieurs observateurs s'attendaient à ce que la Chine restreigne ses exportations de terres rares, mais le court délai a pris le marché par surprise et augmente le besoin en producteurs additionnels de terres rares;
  • Puisque la Chine approvisionne 95% du marché mondial de terres rares, nous pouvons nous attendre à une offre insuffisante pouvant conduire à une hausse des prix de ces commodités;
  • La Chine est présentement le plus grand consommateur de terres rares et compte pour à peu près 60% de la demande;
  • Les marchés boursiers croient que la décision du gouvernement Chinois avait pour but d'augmenter l'inventaire en terre rares de ce pays, ainsi que de développer son industrie et de rencontrer la demande grandissante des consommateurs industriels en terres rares dans ce pays et à l'étranger;
  • Malgré la conjoncture économique mondiale, les perspectives pour les terres rares demeurent positives et les prix projetés sont fermes et suivent la demande grandissante provenant des secteurs industriels utilisant ces commodités.

Les impacts sur l'exploration et le développement de projets de terres rares en Amérique du Nord :

  • avec des consommateurs s'attendant à lutter pour sécuriser leurs approvisionnements, les échéanciers de développements pour plusieurs projets de terres rares en Amérique du Nord vont être devancés pour rencontrer la demande.

Tel que rapporté dans les communiqués de Matamec du 30 juin et du 16 juillet 2009, le gîte de Kipawa a une distribution favorable en terres rares lourdes, particulièrement en dysprosium, en yttrium et en terbium. Le tableau 1 suivant montre la distribution en terres rares-yttrium-zirconium provenant des analyses de trois échantillons en vrac de trois tranchées réalisées par Unocal Canada Ltd. et les prix courants du marché de plusieurs oxydes de terres rares.

Oxydes de terres raresDistribution des
 TR-Y-ZR provenant de trois échantillons en vrac de tranchées
 (moyenne % O)
Oxydes de terres rares 99%-99,999% prix min FOB Chine (Metal-Pages, 20 août 2009)
Lanthanum: La2O3 0.312% US$5.40-5.90/kg
Cerium: CeO2 0.609% US$3.30-3.80/kg
Praseodymium:  Pr6O11 0.072% US$13-13.50/kg
Neodymium: Nd2O3 0.24% US$14-14.50/kg
Samarium: Sm2O3 0.058% US$4.25-4.75/kg
Europium: Eu2O3 0.007% US$475-495/kg
Gadolinium: Gd2O3 0.054% US$6-6.5/kg
Terbium: Tb4O7 0.012% US$340-360/kg
Dysprosium: Dy2O3 0.086% US$107-112/kg
Holmium: Ho2O3 0.019% Non disponible
Erbium: Er2O3 0.061% Non disponible
Thulium: Tm2O3 0.009% Non disponible
Ytterbium: Yb2O3 0.053% Non disponible
Lutetium: Lu2O3 0.006% Non disponible
Yttrium:  Y2O3 0.533% US$13-13.50/kg
                     Total 2,135%   
Contenu en zirconium provenant du calcul de ressources historiques de 2,27 MT @ 1,05% ZrO2:  23 901 tonnes métriques de ZrO2

Tableau 1. Distribution en terres rares-yttrium-zirconium de trois échantillons en vrac d'Unocal

Propriété Zeus – Gîte de Kipawa – Faits importants :

  1. La propriété Zeus détenue par Matamec à 100%, est située dans le Témiscamingue québécois et couvre une superficie de 15 244 ha;
  1. La propriété Zeus comprend une large partie du complexe alcalin de Kipawa (CAK) et sept zones et indices minéralisés en terres rares-Y-Zr se retrouvent sur la propriété, incluant le gîte de Kipawa;
  1. Le gîte de Kipawa est défini sur une longueur de 1300m et une largeur variant de 10 à 80m;
  1. Le gîte partiellement foré de Kipawa est le site d'un calcul historique de ressources pour l'yttrium et le zirconium effectué par Unocal Canada Ltd. en 1990;
  1. Le gîte de Kipawa est composé de la Zone Principale Ouest (1,26 Mt @ 0,15% Y2O3 et 0,96% ZrO2), de la Zone Centrale où aucune ressource n'a été calculée, et finalement, de la Zone Principale Est (1,009 Mt @ 0,14% Y2O3 et 1.17% ZrO2). Aucune personne qualifiée n'ayant fait les travaux nécessaires pour classifier ces ressources historiques en ressources minérales reconnues, Matamec ne considère pas cette estimation historique comme des ressources minérales calculées selon la norme 43-101 et cet estimé ne peut donc être utilisé hors contexte;
  1. La Zone Centrale du gîte, d'une longueur de 620 mètres, n'a pas de calcul de ressources associé; toutefois trois tranchées et trois sondages ont été faits à très grand intervalle et tous les sondages et toutes les tranchées dans cette zone contiennent de la minéralisation;
  1. Dû à sa localisation favorable, une exploitation à ciel ouvert était considérée pour ce gîte en 1990, et les blocs de ressources ont été calculés jusqu'à une profondeur moyenne de 35 mètres;
  1. Le gîte est caractérisé principalement par trois types de minéralisation. Partant de la syénite sommitale en allant jusqu'à la portion basale dominée par des roches d'affinité calco-alcaline, nous retrouvons en premier une zone dominée par l'eudialyte (minéral contenant jusqu'à 10% d'oxyde de terres-rares (OTR)), puis une zone dominée par la mosandrite et l'yttro-titanite (jusqu'à 65% OTR) et finalement une zone calco-alcaline dominée par la britholite (jusqu'à 62% OTR). Le zirconium a généralement une distribution plus uniforme que l'yttrium sur le gîte et se présente en horizons indépendants de l'yttrium et des terres rares;
  1. De plus, les valeurs d'yttrium contenues dans les zones inférieures de britholite et de mosandrite/yttro-titanite furent considérées comme trop erratique pour être incluses dans le calcul de ressources. Les sondages d'Unocal Canada Ltd. furent conçus pour être courts : seulement un petit nombre d'entre eux pénétrèrent jusqu'à l'unité calco-silicaté marquant la base du complexe (12 sondages sur un total de 34) et aucun ne teste l'extension en profondeur du gîte, i.e. vers le sud-ouest.
  1. Le gîte de Kipawa est présentement considéré comme ouvert à la fois latéralement et en profondeur;
  1. La minéralisation en terres rares est quant-à-elle enrichie à la fois en terres rares lourdes et en terres rares légères;
  1. La minéralisation en terres rares se présente en grains bien cristallisés de granulométrie moyenne qui sont aisément séparable physiquement et se solubilise facilement;
  1. Il est à noter qu'Unocal et sa filiale Molycorp, propriétaire du gisement de terres rares de Mountain Pass en Californie (EU), ont exploré le gîte de Kipawa entre 1985 et 1991 parce qu'ils croyaient que l'yttrium et les terres rares contenus dans l'eudialyte, facilement soluble dans un acide léger, soient une source pouvant concurrencer avec les argiles du sud de la Chine. Car à cette époque, la découverte d'yttrium et de terres rares adsorbées à la surface des argiles chinoises a eu un profond impact sur les sources, ainsi que sur le prix de vente de ces éléments;
  1. Notons cependant que les terres rares non pas étés systématiquement analysés en forage à cette époque puisque l'élément principal sous étude était l'yttrium. La minéralisation en terres rares du gîte de Kipawa est donc connue principalement par les échantillons en vrac. Quatre de ces échantillons ont étés analysés pour l'yttrium, le zirconium et le cérium, tandis que trois ont été analysés pour l'yttrium, le zirconium et l'ensemble des terres rares comme le montre le tableau 2 suivant :
LocalisationEchantillonPoids en kgY%Ce%ETR%Zr%
Zone Ouest88-K-1200,53-0,86-
90KBS-13500,530,33-1,2
88-K-3200,51-1,41-
Zone Centrale90KBS-33500,251,01-0,32
90KBS-53500,411,01-0,95
Zone Est88-K-4200,23-1,75-
90KBS-23500,240,62-0,42

Tableau 2. Résumé des échantillons en vrac d'Unocal (%)

  1. De plus, Matamec a reçu le 16 juin 2009 de SGS Geostat le rapport indépendant portant sur le ré-échantillonage de quatre des treize tranchées historiques d'Unocal (voir le communiqué de presse du 30 juin 2009). Ces quatre rainures ont été reproduites par Matamec dans le but (1) de vérifier les résultats historiques et (2) d'étendre les éléments analysés à l'ensemble des terres rares. Deux de ces tranchées ont testé la pleine largeur de la Zone Ouest (tranchées T-1 et T-3), une tranché a testé la Zone Est (tranchée T-8) et la dernière (tranchée T-11) a testé la Zone Centrale entre les deux. Cette Zone Centrale ne faisait pas partie du calcul de ressource historique de 1990. Il est important de noter que les tranchées T-8 et T-11 comprend des sites de collecte d'échantillons en vrac historiques (échantillons KBS-2, KBS-3 et KBS-5). Ces sites n'ont pu être ré-échantillonnés en 2008, dû à une surface d'échantillonnage trop irrégulière (5 mètres non ré-échantillonné sur T-8, 20 mètres sur T-11);
  1. Les prochains programmes de travaux auront probablement un impact sur les ressources historiques (voir la prochaine section);
  1. Au-delà du gisement de Kipawa, les deux meilleures valeurs ont été obtenues en décembre 2008 d'échantillons choisis des indices Couleuvre et TH et ont rapporté respectivement plus grand que 11,34% et 7,2% en terres rares, et 0,93% et 2,16% en yttrium.

Quelle est la suite pour le gisement de Kipawa?

En clôturant un prochain financement, la prochaine étape en vue de produire un calcul de ressources IN 43-101 indépendant, consistera en une campagne de forage de 2000 mètres en calibre HQ à l'automne 2009/hiver 2010 qui établira des ressources pour les terres rares (ETR), pour l'yttrium et pour le zirconium. Après ce programme, un nouvel échantillon en vrac de 100 tonnes servira à vérifier et à continuer les tests métallurgiques débutés par Molycorp à la fin des années 80. Ensuite, selon les résultats obtenus de ces travaux, Matamec pourra commencer une étude d'envergure du projet en 2010.

Considérant que l'offre mondiale en terres rares lourdes, en particulier pour le terbium, le dysprosium et l'yttrium soit insuffisante pour satisfaire la demande à partir de 2014 ou avant, la distribution favorable, i.e. enrichie en terres rares lourdes, du gîte de Kipawa, et en tenant compte à la fois des travaux effectués à ce jour et le temps nécessaire pour réaliser les étapes futures décrites partiellement ci-haut, nous croyons encore plus dans le potentiel du gisement de Kipawa.

Les données géologiques de ce communiqué ont été préparées par Aline Leclerc, géologue et vice-présidente Exploration de Matamec et personne qualifiée tel que défini par le Règlement 43-101.

A propos de Matamec

Matamec a une stratégie d'exploration axée sur la découverte de gisements aurifères dans le camp minier de Timmins en Ontario, dont les trois principales cibles sont les propriétés Matheson JV avec Goldcorp Canada Ltd./Goldcorp Inc., Montclerg et 2W. Au Québec, la Société explore surtout pour les métaux précieux et les métaux de base sur les propriétés Lespérance/Wachigabau avec Northern Superior Resources Inc., Sakami, Tansim, Valmont et Vulcain, et pour les métaux rares et l'uranium sur la propriété Tansim et pour les terres rares sur la propriété Zeus.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.

Renseignements