Inforoute Santé du Canada

Inforoute Santé du Canada

03 nov. 2009 14h31 HE

Selon la vérification du gouvernement fédéral, des progrès sont accomplis sur le plan des dossiers de santé électroniques

La vérificatrice générale du Canada fait également des recommandations à l'égard du renforcement des contrôles d'Inforoute Santé du Canada

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 3 nov. 2009) - Un rapport publié aujourd'hui par la vérificatrice générale du Canada confirme qu'Inforoute Santé du Canada (Inforoute) a " fait de grandes réalisations au cours des huit années depuis sa création ".

La vérificatrice générale a conclu qu'Inforoute utilise de façon optimale ses fonds destinés aux projets de dossiers de santé électroniques (DSE) et qu'elle a mis en place des mécanismes de gouvernance, des contrôles de gestion ainsi qu'une stratégie de gestion des risques appropriés.

" Je tiens à remercier la vérificatrice générale du Canada pour son examen perspicace d'Inforoute, a déclaré H. Arnold Steinberg, président du conseil d'administration d'Inforoute. Nous sommes sensibles au fait qu'elle ait reconnu qu'Inforoute respecte le but, les objectifs et les modalités établis dans les accords de financement qu'elle a signés avec le gouvernement fédéral. "

Le rapport de la vérificatrice générale comprend huit recommandations d'amélioration d'Inforoute, entre autres le renforcement de ses contrôles à l'égard des rapports et des contrats relatifs à l'achat de biens et de services, une meilleure documentation des livrables de projets ainsi qu'une recommandation technique visant le respect des normes.

" J'ai pris connaissance de douzaines de rapports produits pas la vérificatrice générale et celui-ci est sans doute le plus positif de tous ", a affirmé l'honorable Michael J.L. Kirby, l'ancien sénateur à la tête du comité sénatorial ayant produit un rapport décisif sur l'avenir des soins de santé au Canada en 2002. " Le Canada a absolument besoin d'une infrastructure de technologie de l'information s'il veut que son réseau de soins de santé demeure viable. Ce rapport du BVG laisse entendre que le gouvernement fédéral a bien fait de confier ces responsabilités de supervision à Inforoute ".

" Nous sommes d'accord avec les recommandations faites dans le rapport, a annoncé Richard Alvarez, président et chef de la direction, Inforoute Santé du Canada. Nous avons déjà mis en place des mesures pour répondre à certaines des recommandations et mettrons en ouvre les changements se rapportant aux problèmes restants d'ici le 31 mars 2010. "

Dans son rapport, la vérificatrice générale mentionne l'importance d'établir des points de service offrant accès aux dossiers médicaux électroniques (DME) dans les cabinets de médecins pour que les investissements faits à ce jour atteignent leur plein potentiel.

" Nous sommes tout à fait d'accord avec la vérificatrice générale sur le fait que le Canada a besoin de systèmes de dossiers médicaux électroniques (DME) dans les cabinets de médecins, et ceci demeure une de nos principales priorités ", a dit le Dr Michael Golbey, président du conseil de l'Association médicale canadienne et membre du conseil d'administration d'Inforoute.

Documents supplémentaires :

- Lettre ouverte aux Canadiens - Richard C. Alvarez, président et chef de la direction, Inforoute Santé du Canada

- Recommandations du BVG et réponses d'Inforoute

- Progrès du dossier de santé électronique (DSE) au Canada

- Ce qui se dit d'Inforoute...

- Que dit-on des dossiers de santé électroniques...

A propos d'Inforoute Santé du Canada

Inforoute Santé du Canada, une organisation indépendante, à but non lucratif, financée par le gouvernement fédéral, collabore avec les provinces et les territoires pour investir dans les dossiers de santé électroniques.

Près de 300 projets de système de dossier de santé électronique sont actuellement en cours dans l'ensemble du Canada. Ces projets sont financés conjointement par le gouvernement du Canada (par l'intermédiaire d'Inforoute). Parmi les avantages des systèmes de DSE, notons l'augmentation de l'efficacité clinique et de la sécurité des patients, la réalisation d'économies, la réduction des délais d'attente et une participation accrue des patients à la prise en charge des soins.

Renseignements