Citoyenneté et Immigration Canada

Citoyenneté et Immigration Canada

10 mars 2010 11h36 HE

Selon le ministre de l'Immigration, les améliorations apportées aux règles liées à la preuve de compétence linguistique entraîneront une plus grande équité et...

... et un traitement plus rapide des demandes

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 10 mars 2010) - Le gouvernement du Canada rationalise son processus d'évaluation des aptitudes linguistiques pour les catégories des travailleurs qualifiés (fédéral) et de l'expérience canadienne, a annoncé aujourd'hui Jason Kenney, ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme.

« Les critères linguistiques n'ont pas changé, a précisé le ministre Kenney, mais à compter du 10 avril 2010, les immigrants éventuels devront prouver leur maîtrise du français ou de l'anglais au moment où ils présentent leur demande d'immigration. Ainsi, nous pourrons respecter notre engagement de traiter les demandes de façon rapide, équitable et efficace. » 

Auparavant, pour prouver leurs aptitudes en français ou en anglais, les demandeurs pouvaient soit présenter les résultats d'une évaluation réalisée par un organisme indépendant ou par un tiers, soit remettre à l'agent des visas un texte attestant la maîtrise d'une de ces deux langues. L'option de présenter un tel texte visait les personnes dont la langue maternelle était le français ou l'anglais. Toutefois, de nombreux demandeurs dont ce n'était pas le cas se prévalaient de cette option et, le texte n'attestant pas adéquatement leur compétence, ils devaient fournir d'autres preuves, ce qui pouvait retarder le traitement de plusieurs mois.

« Nous nous attendons à ce que les demandeurs possèdent les aptitudes linguistiques déclarées dans leur demande. À compter de maintenant, les demandeurs au titre de ces catégories auront une seule occasion de prouver leur compétence linguistique, a indiqué le ministre Kenney. Ils auront toujours la possibilité de présenter un texte à l'agent des visas, mais ils n'auront qu'une chance. »

Afin d'assurer un traitement plus rapide et plus juste, tous les demandeurs sont invités à produire les résultats d'une évaluation linguistique par un tiers. Cette évaluation donne aux demandeurs une indication claire de leur maîtrise de la langue avant qu'ils présentent leur demande. Lorsque les demandeurs remettent un texte à titre de preuve, ils n'apprennent le résultat que lorsque l'agent des visas a évalué leur demande, soit après la présentation officielle de la demande auprès de Citoyenneté et Immigration Canada et le paiement des frais de traitement. 

« Nous encourageons fortement les demandeurs dont la langue maternelle n'est ni le français ni l'anglais à subir un examen linguistique, a affirmé le ministre Kenney. Nous ne voulons pas que les immigrants soient surpris si leur texte ne démontre pas la compétence linguistique qu'ils ont déclaré avoir et si la note accordée ne correspond pas à celle souhaitée. »

La maîtrise du français ou de l'anglais représente, pour l'immigrant, l'un des principaux préalables à la réussite sur le marché du travail. Les demandeurs de la catégorie de l'expérience canadienne doivent répondre à des exigences linguistiques minimales selon leur profession. Pour ce qui est des travailleurs qualifiés (fédéral), sur une échelle d'évaluation de 100 points, ils peuvent obtenir jusqu'à 24 points pour leur compétence dans les langues officielles.

D'autres renseignements sur les exigences linguistiques sont offerts au www.cic.gc.ca.

Renseignements

  • Citoyenneté et Immigration Canada
    Cabinet du ministre
    Alykhan Velshi
    ou
    Citoyenneté et Immigration Canada
    Direction générale des communications
    Relations avec les médias
    613-952-1650
    CIC-Media-Relations@cic.gc.ca