Association des économistes québécois

Association des économistes québécois
Leger Marketing

Leger Marketing

20 oct. 2009 10h43 HE

Sondage trimestriel ASDEQ-Léger Marketing/Reprise économique : les économistes optimistes mais prudents

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 20 oct. 2009) - Les économistes consultés par Léger Marketing dans le cadre du dernier sondage trimestriel réalisé en partenariat avec l'Association des économistes québécois (ASDEQ) sont pratiquement unanimes : la crise est derrière nous. Dans une proportion de 42%, soit presque le double du résultat obtenu en mai dernier (24%), les premiers spécialistes de l'économie affirment que la situation économique au Québec devrait s'améliorer au cours des six prochains mois. Ils sont par ailleurs 50% à croire que la reprise perceptible devrait se maintenir. La proportion d'économistes qui s'attendent à une détérioration de la situation a fondu à 7%, comparativement à 27% en mai dernier.

S'il leur semble acquis que la récession est terminée, les économistes se montrent par contre inquiets des séquelles que cette crise -- ainsi que les moyens utilisés pour la combattre, par ailleurs jugés efficaces par 88% des spécialistes consultés -- pourrait laisser à nos finances publiques. "On s'en sort, mais ça pourrait être long, résume Jean-Michel Cousineau, responsable du Comité des politiques publiques de l'ASDEQ. La qualité et la rapidité de la réponse des pouvoirs publics à la crise auront vraisemblablement permis d'éviter le pire. Par contre, cela a des conséquences préoccupantes sur l'état des finances publiques."

En effet, 56% des économistes disent être préoccupés par l'évolution récente du taux d'endettement du gouvernement fédéral. Ce taux d'inquiétude monte à 84% en ce qui concerne l'endettement du gouvernement provincial. Cette perspective s'explique entre autres par le fait que les économistes prévoient que le retour à l'équilibre budgétaire sera long et qu'il pourrait devoir se faire au prix de décisions difficiles sur le plan fiscal.

De ce côté, les solutions préconisées par les économistes pour le gouvernement fédéral sont une diminution des dépenses de programmes (75%) et une augmentation des taxes de vente (76%). Pour le gouvernement provincial, les économistes se montrent surtout favorables à une augmentation des tarifs des services gouvernementaux (76%) et une augmentation des taxes de vente (74%), mais sont toutefois plus réticents à ce que l'on coupe dans les dépenses de programmes (66%).

Jean-Marc Léger, économiste et président de Léger Marketing, croit que les économistes font écho aux préoccupations exprimées par la population. "Nos études démontrent que les déboires récents de l'économie ont semé le doute chez les Québécois quant à notre capacité à maintenir le navire à flots. C'est devenu une évidence pour les citoyens : si on veut maintenir le niveau de nos services publics, il faudra payer davantage, sans quoi il faudra accepter une diminution de service."

L'exemple canadien

L'onde de choc créée par la crise financière mondiale qui est à l'origine de la présente crise économique pourrait elle aussi laisser des traces en ce qui concerne les pratiques du monde de la finance. En ce sens, 48% des économistes interrogés s'attendent à ce que d'importantes réformes soient mises en place aux Etats-Unis d'ici la fin de 2010 pour améliorer le fonctionnement du système financier. Une proportion de 53% s'attend aussi à voir de telles réformes implantées en Europe.

Chez nous, seulement 16% des économistes croient qu'une grande réforme du système financier est à prévoir. Selon Jean-Michel Cousineau de l'ASDEQ, le fait que l'économie canadienne résiste mieux à la crise que celle des Etats-Unis et celles de la plupart des pays d'Europe témoigne de la santé de notre système financier. "Si, comme tout l'indique, l'évolution de la situation au cours des prochains mois venait confirmer que la crise économique est bel et bien terminée, cela signifierait que la gestion de la crise par les pouvoirs publics du Canada aura été un succès, permettant d'éviter que les pires scénarios se concrétisent. Le Canada serait donc plutôt l'exemple à suivre."

S'ils s'attendent à ce que des réformes viennent mieux encadrer les pratiques du monde de la finance aux Etats-Unis et en Europe, les économistes sont cependant moins optimistes quant à l'attitude qu'adopteront les gestionnaires dans le futur en ce qui a trait à la gestion du risque et aux primes de performance attendues. Seulement 31% s'attendent à constater de réels changements de ce côté en Europe, 26% aux Etats-Unis et 21% au Canada.

Méthodologie

Le sondage a été réalisé par Internet, du 7 au 14 octobre 2009, auprès des économistes membres de l'Association des économistes québécois (ASDEQ). Dans l'ensemble, 213 des 819 membres inscrits à l'Association ont répondu au sondage, ce qui confère aux résultats de l'étude une précision de +/- 6%, 19 fois sur 20.

Ce sondage s'inscrit dans une série de sondages que l'ASDEQ et Léger Marketing entendent réaliser à chaque trimestre afin de présenter le point de vue des économistes québécois sur la situation économique du Québec ainsi que sur différentes questions liées à l'actualité économique.

L'ASDEQ

L'ASDEQ, fondée en 1976, est la principale association professionnelle indépendante regroupant les économistes québécois, résidant au Québec ou ailleurs. L'ASDEQ vise à assurer la promotion professionnelle de ses quelque 780 membres et à favoriser le développement et la diffusion des connaissances économiques. L'ASDEQ est une association active et ouverte dont plusieurs de ses membres sont consultés par nos décideurs publics et occupent des responsabilités importantes au sein de grandes organisations publiques et privées.


Résultats détaillés du sondage

L'ASDEQ comprend 819 membres, dont 740 ont été contactés par courrier électronique et 213 (29%) ont répondu au sondage.


Tableau 1 - Evolution de la situation économique du Québec à court terme

Question : Au cours des six prochains mois, est-ce que la situation économique du Québec devrait à votre avis :



OCTOBRE 2009 MAI 2009 FEV. 2009 NOV. 2008
% % % %
(n=213) (n=228) (n=156) (n=194)
----------------------------------------------------------
Se détériorer 7% 27% 82% 75%
Se maintenir 50% 47% 17% 22%
S'améliorer 42% 24% 1% 2%
Sans opinion 1% 2% 0% 1%


Tableau 2 - L'efficacité des programmes de relance et de soutien au secteur financier

Question : Selon vous, est-ce que les programmes de relance et de soutien au secteur financier mis en place par les gouvernements des pays membres du G20 ont été utiles pour empêcher un effondrement du système financier et réduire sensiblement l'ampleur de la récession?



%
(n=213)
---------------------------
Oui 88%
Non 6%
Sans opinion 6%


Tableau 3 - La reprise aux Etats-Unis

Question : Est-ce que la reprise économique est réelle et bien enclenchée aux Etats-Unis?



%
(n=213)
--------------------------------------------------------
Oui, et elle sera relativement rapide 2%
Oui, mais elle sera lente et longue 65% 67%
Non, car il y aura encore quelques trimestres
à croissance négative 24%
Non, la situation va encore se détériorer 4%
Sans opinion 5%


Tableau 4 - Le retour à l'équilibre budgétaire

Question : Pour favoriser la relance de l'économie au Canada et au Québec, les gouvernements fédéral et provincial ont accepté d'encourir des déficits budgétaires importants. A votre avis, combien de temps sera requis pour que chaque ordre de gouvernement retrouve l'équilibre budgétaire s'il n'adopte pas de mesures particulières?



% Gouvernement Gouvernement
(n=213) fédéral : provincial :
----------------------------------------------------
Moins de 3 ans 4% 3%
3 à 5 ans 49% 25%
Plus de 5 ans 47% 72%


Tableau 5 - Degré de préoccupation des économistes par rapport à l'évolution du taux d'endettement

Question : Etes-vous préoccupé par l'évolution récente du taux d'endettement ...?



% Du gouvernement Du gouvernement
(n=213) fédéral : provincial :
----------------------------------------------------
TOTAL PREOCCUPE 56% 84%
Très préoccupé 15% 47%
Assez préoccupé 41% 37%
TOTAL PEU / PAS
DU TOUT PREOCCUPE 44% 16%
Peu préoccupé 39% 15%
Pas du tout préoccupé 5% 1%


Tableau 6 - Degré de préoccupation des économistes envers les mesures qui devront être prises pour retrouver l'équilibre budgétaire

Question : Etes-vous préoccupé par le temps requis et par les mesures qui devront être adoptées éventuellement pour retrouver l'équilibre budgétaire?



Au niveau du Au niveau du
% gouvernement gouvernement
(n=213) fédéral : provincial :
----------------------------------------------------
TOTAL PREOCCUPE 70% 88%
Très préoccupé 22% 50%
Assez préoccupé 48% 38%
TOTAL PEU / PAS
DU TOUT PREOCCUPE 30% 12%
Peu préoccupé 30% 12%
Pas du tout préoccupé 0% 0%


Tableau 7 - Degré de préoccupation des économistes envers les mesures qui devront être prises pour retrouver l'équilibre budgétaire

Question : Quelles mesures favorisez-vous pour accélérer le retour à l'équilibre budgétaire?

a) au niveau du gouvernement FEDERAL



TOTAL
% TOTAL DE- Plutôt
(n=213) FAVO- Très Plutôt FAVO- dé- Très dé-
RABLE favorable favorable RABLE favorable favorable
--------------------------------------------------------------------------
Diminuer les
dépenses de
programmes 75% 28% 47% 25% 18% 7%
Diminuer les
dépenses de
transferts 19% 4% 15% 81% 48% 33%
Augmenter les
taxes dont
la TPS 76% 32% 44% 24% 13% 11%
Augmenter les
impôts sur le
revenu 24% 4% 20% 76% 40% 36%


b) au niveau du gouvernement PROVINCIAL



TOTAL
% TOTAL DE- Plutôt
(n=213) FAVO- Très Plutôt FAVO- dé- Très dé-
RABLE favorable favorable RABLE favorable favorable
--------------------------------------------------------------------------
Diminuer les
dépenses de
programmes 66% 24% 42% 34% 25% 9%
Augmenter les
tarifs des
services
gouvernementaux 76% 33% 43% 24% 16% 8%
Augmenter les
taxes dont
la TVQ 74% 35% 39% 26% 16% 10%
Augmenter les
impôts sur
le revenu 18% 5% 13% 82% 40% 42%


Tableau 8 - La réforme du système financier

Question : La grave crise financière qui a provoqué la dernière récession économique oblige tous les pays à revoir la réglementation de leur secteur financier et à provoquer un changement dans le comportement des principaux acteurs économiques. Pensez-vous que d'importantes réformes seront mises en place d'ici la fin de 2010 pour améliorer sensiblement le fonctionnement du système financier?



%
(n=213) Au Canada Aux Etats-Unis En Europe
------------------------------------------------
Oui 16% 48% 53%
Non 78% 46% 26%
Sans opinion 6% 6% 21%


Tableau 9 - Les changements dans le comportement des gestionnaires

Question : Croyez-vous que des changements importants sont survenus dans le comportement des gestionnaires pour l'évaluation des risques et dans la détermination des primes de performance attendues?



%
(n=213) Au Canada Aux Etats-Unis En Europe
------------------------------------------------
Oui 22% 26% 31%
Non 69% 64% 49%
Sans opinion 9% 10% 20%

Renseignements