Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

05 oct. 2007 10h48 HE

Statistiques de l'emploi : Le dollar fort affecte les bons emplois, dit Georgetti

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 5 oct. 2007) - Les familles travailleuses s'inquiètent de ne pas voir d'avancement dans l'avenir malgré le taux de chômage record le plus bas en 33 ans. "A travers le pays, les familles perdent encore de bons emplois qui paient 21 $ l'heure avec des avantages sociaux et des plans de retraite. Leurs difficultés créeront un effet domino dans les économies locales," dit Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada, en constatant une perte de 3 000 emplois dans les secteurs manufacturiers et de transformation de ressources, particulièrement en Ontario et au Québec.

Georgetti remarque que les pertes d'emplois manufacturiers dans l'Enquête sur la population active publiée aujourd'hui sont survenues pendant les dernières hausses du dollar canadien jusqu'à la parité avec le dollar américain. Il faut s'attendre à d'autres pertes dans ce secteur. "Nos gouvernements ne semblent pas voir les factures sur la table dans les salles à manger au pays. Les Canadiens et les Canadiennes veulent des emplois qui paient 21 $ l'heure et offrent avantages sociaux et pensions. Nous voulons une stratégie de l'emploi faite au Canada pour maintenir et créer des emplois qui permettent de subvenir aux besoins des familles," dit Georgetti.

Données sur le chômage - L'Enquête sur la population active de Statistique Canada pour le mois de septembre 2007 rapporte que le taux de chômage a baissé légèrement pour se fixer à 5,9 % - comparé à un taux de 6,0 % en août. L'économie a créé 51 000 emplois tandis que les pertes dans les secteurs manufacturiers et de transformation de ressources, où sont les emplois les mieux payés, s'accumulent. Malgré le taux de chômage le plus bas en 33 ans, en septembre, 1 053 600 Canadiens et Canadiennes cherchaient un emploi sans succès.

Analyse de l'économiste Erin Weir

La parité avec le dollar américain

Le dollar canadien a atteint une valeur égale à celle du dollar américain pendant la période de collecte de données pour cette Enquête sur la population active, du 15 au 22 septembre. La publication d'aujourd'hui ne reflète donc pas les conséquences de cette parité des deux monnaies que nous avons commencé à voir depuis ce moment.

Le relèvement rapide du taux de change fait augmenter le prix des produits fait au Canada sur les marchés étrangers ce qui fragilise les manufactures canadiennes. Si la Banque du Canada ne prend pas des actions correctives, des milliers d'autres emplois manufacturiers vont disparaître.

La crise manufacturière s'aggrave

Le Canada a perdu 3 000 autres emplois manufacturiers en septembre. Un total de 295 000 emplois manufacturiers depuis novembre 2002.

Le mois dernier, l'Ontario a perdu 11 000 emplois manufacturiers et le Québec en a perdu 7 000.

Recul dans les autres industries de production de biens

La construction a perdu 8 000 emplois, les services publics 8 000, et les ressources naturelles 3 000. Au net, toute la création d'emplois a eu lieu dans le secteur des services, qui généralement paie des salaires plus bas. Cette tendance contredit les arguments de la CIBC, Exportation et développement Canada, et d'autres aussi qui avancent que les emplois manufacturiers perdus sont remplacés par des emplois relativement bien payés dans les autres industries de production de biens.

Salaires : Tendance positive

Bien que la création d'emplois soit concentrée dans les industries où les salaires sont plus bas, les salaires moyens des Canadiens et des Canadiennes ont augmenté dans les 12 derniers mois. Après des années de croissance molle, le salaire horaire augmente maintenant d'à peu près 4 % par année. Certes, la moitié de cette augmentation ne fait que couvrir l'inflation, mais l'autre moitié constitue une amélioration réelle. D'autres augmentations plus fortes seront nécessaires pour rattraper le manque à gagner de la longue période pendant laquelle les salaires ont stagné alors que la productivité augmentait.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 136 conseils du travail régionaux.

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Jean Wolff
    Communications
    613-878-6040
    ou
    Congrès du travail du Canada
    Erin Weir
    Economiste
    613-526-7412
    www.congresdutravail.ca