Stornoway Diamond Corporation
TSX : SWY

Stornoway Diamond Corporation

26 août 2010 10h08 HE

Stornoway amorce le programme de forage de l'automne a renard fort potentiel pour accroître les ressources du projet

VANCOUVER, BRITISH COLUMBIA--(Marketwire - 26 août 2010) - Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY) est heureuse d'annoncer qu'elle entame un programme automnal de forage d'exploration dans le cadre de son projet diamantifère Renard, situé dans le Centre Nord du Québec. Le projet diamantifère Renard est une coentreprise à parts égales entre Stornoway Diamond Corporation et SOQUEM Inc., une filiale en propriété exclusive de la Société générale de financement du Québec (« SGF »), la principale société de développement industriel et de financement du gouvernement du Québec.

Le programme de forage à venir est la continuation d'un programme d'extension de forages à grande profondeur, initié pour la première fois l'hiver dernier (communiqué de presse de Stornoway en date du 14 avril 2010), et est conçu pour évaluer la taille et la composition de plusieurs cheminées de kimberlite en dehors de la ressource minérale établie. Ce forage d'extension fait partie intégrante d'un effort continu pour déterminer la portée globale des ressources minérales potentielles sur le site, dans le cadre de la conception minière en cours et des activités minières permises. En tout, quatre forages à grande profondeur sont prévus pour les cheminées de kimberlites de Renard 3, 4 et 65. Par ailleurs, un forage individuel sera réalisé au site de kimberlite de Renard 1 qui, bien qu'il ne fasse partie de la ressource minérale actuelle, a été identifié comme présentant un potentiel pour son important contenu diamantifère, suite à une révision des données historiques d'échantillonnage.

Matt Manson, Président et chef de la direction a déclaré : « Durant l'année 2009, des forages limités de délinéation en profondeur, principalement à Renard 2, ont donné lieu à un triplement des ressources minérales du projet. Les modèles géologiques générés à cette époque ont suggéré que les cheminées de kimberlite de Renard étaient moins érodées et plus larges en profondeur que les estimations précédentes ne l'avaient indiqué, fournissant un avantage d'exploration significatif à ce projet. Notre forage d'extension est conçu pour intensifier cet avantage. À une époque à laquelle les vastes ressources diamantifères situées dans une bonne juridiction minière deviennent de plus en plus rare, Renard figure parmi les meilleurs gisements diamantifères non-développés au monde. »

Modélisation géologique et estimation des ressources de Renard

Dans le récent rapport d'estimation des ressources minérales conforme à la norme nationale (« NI ») 43-101 (communiqué de presse de Stornoway en date du 8 décembre 2009), le projet diamantifère Renard a été considéré comme contenant un total de Ressources Minérales Indiquées de 23,0 millions de carats (26,5 millions de tonnes à 87 carats par cent tonnes, « cpht ») et un total de Ressources Minérales Inférées de 13,3 millions de carats (17,8 millions de tonnes à 75 cpht). S'ajoutent à cela de 26,8 à 45,7 millions de tonnes, contenant entre 12,2 et 26,5 millions de carats, qui ont été caractérisées comme un gisement minéral potentiel (ou « PMD »). Pour les cheminées de kimberlite de Renard, ce PMD a été déterminé en projetant des volumes raisonnables de kimberlite à partir de la base des Ressources Minérales Inférées jusqu'à une profondeur commune de 700 m sous la surface. Les projections sur Renard 3, 4 et 65 ont ensuite été testées durant le programme de forage hivernal de l'année 2010. Les intersections de forage ont démontré que chacune de ces cheminées était considérablement plus large en profondeur qu'on ne l'assumait précédemment, et que les modèles géologiques construits pour chaque cheminée sous-estimaient peut-être le PMD du projet. Le lecteur est averti que la quantité et la teneur potentielle de tout PMD est conceptuelle par nature, et qu'il est incertain que des explorations supplémentaires donneront lieu à une délinéation de la cible en tant que ressource minérale. De plus, les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales ne présentent pas de viabilité économique démontrée.

Le programme de forage automnal de l'année 2010 est conçu pour fournir une délinéation plus en profondeur sur chacun des projets Renard 3, 4 et 65 afin de mieux quantifier le PMD et, si possible, de permettre la conversion de portions de ce matériel en Ressources Minérales Inférées. Le forage sera accompagné d'un échantillonnage de micro-diamant destiné à la modélisation du contenu diamantifère, mais aucun échantillonnage de macro-diamant à grande échelle n'est prévu.

Forage d'extension : Renard 3, 4 et 65

Le programme de forage hivernal de l'année 2010 à Renard a permis la découverte d'une épaisseur significative de kimberlite dans un emplacement non testé sur le côté Est de Renard 3 et à 373 mètres sous la surface. Le forage a aussi élargi à la fois l'étendue située au Sud-est de Renard 4 et la portion située au Sud de Renard 65, respectivement à 759 mètres et 383 mètres sous la surface.

Le nouveau forage visera à confirmer l'extension apparente à l'Est du lobe Sud de Renard 3, où elle mesure environ 35 x 45 mètres. Le forage individuel élargira un forage incliné historique existant à travers le corps, à l'Ouest Sud-Ouest et perpendiculairement au forage hivernal. La zone cible est située en dehors de la Ressource Minérale Inférée actuelle, mais au-dessus de la base du plan minier conceptuel actuel, qui s'étend pour l'instant à une profondeur de 395 m à Renard 3.

Au site Renard 4, un forage individuel testera la portion située au Nord-Ouest du corps, au sein du PMD actuellement modélisé à environ 600 mètres sous la surface, sur le côté opposé de la cheminée du forage hivernal, et facilitera la collection d'échantillons de micro-diamant dans deux des unités de kimberlite les plus volumineuses en profondeur. Ce forage déterminera également la dilution de kimberlite dans ces lithologies et permettra de définir la taille du corps à ce niveau, en vue de réaliser des planifications minières continues.

Renard 65 est représenté dans son intégralité dans le plus récent rapport d'estimation des ressources minérales conforme à la norme nationale NI 43-101 en tant que PMD, avec une estimation de bas de gamme basée sur sa projection à 280 mètres sous la surface et une estimation de haut de gamme basée sur une projection à 700 mètres sous la surface. Le premier forage élargira un forage vertical précédent à l'extrémité Est de la cheminée oblongue à partir de 200 mètres sous la surface et jusqu'à environ 600 mètres sous la surface. L'objectif de ce forage est de démontrer la continuité de la kimberlite en profondeur et d'établir le type et la nature des lithologies présentes sous le forage actuel. Le second forage sera réalisé du Nord au Sud le long de la longueur entière du corps oblong, ciblant initialement une unité magmatique faiblement définie pour laquelle un contenu diamantifère estimé n'a pas encore été établi (communiqué de presse de Stornoway en date du 13 juillet 2010). Les données de mesure de dilution et les données des échantillonnages additionnels des cheminées multiples de kimberlite à travers le corps seront également des composants importants de ce travail.

Forage d'exploration : Renard 1

La cheminée de kimberlite de Renard 1 est située à moins de 500 mètres au Nord de Renard 65, et a été initialement découverte en 2001. La modélisation géologique des données initiales de forage suggère la présence d'environ 9,1 millions de tonnes de kimberlite à une profondeur modélisée d'environ 280 mètres sous la surface. Trois lithologies de kimberlite primaires composent le corps, représentant environ 5,6 millions de tonnes de kimberlite tuffisitique, 2,5 millions de tonnes de kimberlite transitionnelle et 1,0 million de tonnes kimberlite hypabyssale. Ces lithologies de kimberlite sont similaires à celle identifiée dans les autres corps des sites Renard comprenant actuellement les ressources minérales et, comme les autres corps, Renard 1 exhibe un halo de « country rock breccia » (CRB) non kimberlite et de « cracked country rock » (CCR). Entre 2001 et 2003, environ 264 kilogrammes de kimberlite hypabyssale principalement ont été analysés pour leur contenu en micro-diamant, et près de 10,3 tonnes de matériaux composites ont été traitées via une usine commerciale de séparation en milieu dense par série d'échantillons d'entre 300 et 1 500 kilogrammes en taille, retournant des résultats de contenu diamantifère compris entre 0 et 16 cpht. Il est maintenant considéré que ce traitement précoce d'échantillons incorporait des quantités significatives de matériaux de halo non-kimberlite (CRB et CCR) et que le contenu diamantifère potentiel de large corps est peut-être sous-estimé. Par conséquent, un forage individuel à Renard 1 a été inclus dans le programme de forage automnal afin de mieux réconcilier la forme de la cheminée avec l'anomalie géophysique associée et les résultats historiques de forage, de re-tester chacune des lithologies de kimberlite principales à l'aide d'analyse micro-diamantifère standard, de quantifier la dilution, et de permettre une corrélation avec les autres corps actuellement sur le plan minier.

À propos de Stornoway Diamond Corporation

Stornoway Diamond Corporation est l'une des plus importantes sociétés d'exploration et de mise en valeur de diamant au Canada et a participé à la découverte de plus de 200 kimberlites dans sept districts diamantifères au Canada. La Société profite d'un portefeuille diversifié de propriétés diamantifères, d'une solide plateforme financière et d'équipes de gestionnaires et de techniciens expérimentés dans chaque segment du « pipeline », de l'exploration à la commercialisation. Les programmes d'exploration de Stornoway sont effectués sous la direction de Robin Hopkins, P.Geol. (NT/NU), Vice-président des explorations, une personne qualifiée selon la norme canadienne NI 43-101. M. Hopkins a passé en revue le contenu de ce communiqué de presse.

À propos de la SGF

La Société générale de financement du Québec (sgfqc.com), une société de développement industriel et de financement, a pour mission d'entreprendre des projets de développement économique, en particulier dans le secteur industriel, en collaboration avec des partenaires et dans le respect des exigences acceptées de profitabilité et des politiques de développement économiques du gouvernement du Québec. Comme partie intégrante de son nouveau mandat, la SGF est autorisée par le gouvernement du Québec à aller au-delà de sin rôle traditionnel à titre d'investisseur en actions, en offrant des solutions complémentaires, notamment des prêts, débentures ou actions préférentielles.

SOQUEM, une filiale en propriété exclusive de la Société générale de financement du Québec, vise à explorer, développer et réaliser ses activités minières dans la province de Québec.

Au nom du Conseil d'administration

STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Matt Manson, Président et chef de la direction

Le présent document contient des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes et du terme « forward-looking statements » dans la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Ces énoncés prospectifs sont faits à la date du présent document, et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Les énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur; ils reflètent les attentes ou les opinions concernant des événements futurs et ils comprennent des énoncés à l'égard : i) de la quantité de ressources minérales et de gisements minéraux potentiels; ii) de la quantité de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement interne des activités d'exploitation minière proposées; iv) des coûts des immobilisations, y compris les coûts liés à la mine et les coûts d'exploitation; v) des valeurs des diamants et des accroissements de celles-ci; vi) des ratios de recouvrement, des taux d'extraction de kimberlite et des taux d'exploitation minière; vii) l'expansion potentielle de la mine et de son espérance de vie; (viii) du potentiel d'exploration au projet, (ix) la construction de routes, la génération d'énergie et les coûts d'exploitation, et (x) les délais prévus pour l'achèvement de la délivrance de permis et d'approbations régulatrices, d'une étude de faisabilité et de prendre une décision de production. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements futurs ou au rendement (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que «s'attend à», «anticipe», « planifie »,« projeter »,« estimer »,« suppose »,« a l'intention de »,« stratégie »,« objectifs »,« objectifs » ou des variantes ou en indiquant que certaines actions, événements ou résultats« peuvent »,« pourrait », «devrait», «pourrait» ou «pourront» être prises, survenir ou être atteints, ou la forme négative de l'un de ces termes et autres expressions similaires) ne sont pas des énoncés de faits historiques et peuvent être des énoncés prospectifs.

Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les opinions actuelles de Stornoway ou de ses consultants ainsi que sur des hypothèses qu'ils ont posées et sur des renseignements dont ils disposent actuellement. Bon nombre de ces hypothèses sont énoncées dans le communiqué et comprennent : i) la présence et la continuité de diamants dans les roches encaissantes du projet aux teneurs modélisées; ii) les valeurs des diamants et les facteurs liés à l'augmentation des prix des diamants; iii) les taux d'actualisation; iv) la structure et les coûts de financement; v) des réserves pour éventualités raisonnables; vi) le rendement financier anticipé; vii) l'obtention d'approbations réglementaires à des conditions acceptables assorties d'échéances communes; viii) le règlement d'une entente sur les répercussions et les avantages selon des conditions acceptables et un échéancier raisonnable; (ix) la construction d'une route d'accès dans des délais raisonables. Bien que la direction considère ces hypothèses comme raisonnables d'après les renseignements dont elle dispose actuellement, celles-ci peuvent se révéler inexactes. La formulation d'un grand nombre d'énoncés prospectifs tient pour acquis que les autres énoncés prospectifs sont exacts, comme les énoncés au sujet de la valeur actualisée nette et du taux de rendement interne, lesquels se fondent sur la plupart des autres énoncés prospectifs et hypothèses contenus dans les présentes. L'information relative aux coûts est également préparée à partir de valeurs actuelles, alors que les coûts seront engagés ultérieurement, et il est présumé que les coûts demeureront stables durant la période pertinente.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent être résumés de façon générale comme le risque que les hypothèses et les estimations exprimées plus haut ne se concrétisent pas, y compris l'hypothèse posée dans bon nombre d'énoncés prospectifs à savoir que d'autres énoncés prospectifs seront justes, mais comprennent plus particulièrement, sans s'y limiter, les risques liés aux variations de teneur, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions, les variations par rapport aux taux de récupération et de fracturation, l'incertitude accrue entourant les gisements minéraux potentiels, les faits nouveaux relatifs sur les marchés mondiaux du diamant, les hausses plus lentes que prévu des évaluations des diamants, les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain, les augmentations des coûts des dépenses en immobilisations et d'exploitation proposés, les hausses des coûts de financement ou les changements défavorables sur le plan des conditions du financement disponible, le cas échéant, des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévus, les résultats d'exploration dans les domaines d'expansion potentielle des ressources, les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou les résultats d'exploration de Stornoway ou de ses coentreprises partenaires, les changements visant les paramètres de projet alors que la mise au point des plans se poursuit, les risques liés à l'obtention d'approbations réglementaires ou au règlement d'une entente sur les répercussions et les avantages, les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités, les risques d'exploitation et d'infrastructure et les risques additionnels décrits dans la notice annuelle et les rapports de gestion annuel et intermédiaire récemment déposés par Stornoway, ainsi que l'anticipation de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste de facteurs qui précède qui peuvent influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive. Lorsqu'ils se fient à nos énoncés prospectifs pour prendre des décisions concernant Stornoway, les investisseurs et les autres parties doivent soigneusement considérer les facteurs ainsi que les autres incertitudes et événements potentiels évoqués plus haut. Stornoway ne s'engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs, qu'ils soient écrits ou verbaux, qui peuvent être faits de temps à autre par elle ou en son nom, sauf si elle y est tenue par la loi.

Renseignements