Infrastructure Canada

Infrastructure Canada
Gouvernement du Quebec

Gouvernement du Quebec

10 août 2009 15h18 HE

Un partenariat Canada-Québec fructueux : 5,3 millions de dollars pour l'expansion de la Maison Saint-Gabriel à Montréal

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 10 août 2009) - Les résidants de Montréal profiteront d'un financement conjoint fédéral-provincial dans le domaine de la culture, selon ce qu'ont annoncé aujourd'hui, au nom du gouvernement du Canada, la sénatrice Andrée Champagne, et au nom du gouvernement du Québec, la ministre responsable des Aînés et députée de Saint-Henri-Sainte-Anne, Mme Marguerite Blais.

"Promouvoir le développement de nos institutions culturelles est important pour notre gouvernement. Ce projet permettra à la Congrégation de Notre-Dame de compter sur une infrastructure muséale très importante pour le bénéfice de toutes les sours, les personnes associées ainsi que les bénévoles qui servent cette grande institution montréalaise. En investissant dans le projet de la Maison Saint-Gabriel, le gouvernement du Canada crée des emplois et aide à stimuler nos institutions culturelles", a déclaré la sénatrice Andrée Champagne.

"L'accès à la culture passe d'abord par la présence d'infrastructures et de lieux de diffusion culturelle attrayants et instructifs. Je tiens à remercier la Congrégation de Notre-Dame pour son soutien indéfectible au fonctionnement de cette institution muséale depuis sa fondation et pour sa contribution à la conservation et à la mise en valeur de notre patrimoine. En faisant don de sa résidence, elle confirme une fois de plus son engagement envers le milieu muséal et le développement culturel", a déclaré la ministre Marguerite Blais.

Le versement d'une aide financière de 5,3 M$ permettra le recyclage de la résidence Jeanne-Le Ber ainsi que son intégration au site de la Maison Saint-Gabriel. L'acquisition de ce bâtiment, un don de la Congrégation de Notre-Dame, permettra l'expansion de l'institution muséale vouée à l'histoire de Montréal et du Québec en y ajoutant un pavillon d'accueil et de services aux visiteurs.

La contribution du gouvernement du Canada, à hauteur de 2,1 M$, provient du nouveau Fonds de stimulation de l'infrastructure d'une valeur de 4 milliards de dollars, lequel fait partie du Plan d'action économique du Canada annoncé dans le budget de janvier 2009. Le gouvernement du Canada a d'ailleurs mis de côté 936 M$ de ce fonds dans des projets au Québec.

La participation du gouvernement du Québec provient en partie du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, qui octroie une aide de 2 M$.

Cette somme découle du Plan québécois des infrastructures, rendu public en novembre 2007. Rappelons que le volet culturel de ce plan entraînera des investissements de 1,2 milliard de dollars jusqu'en 2013. Avec la participation des partenaires, la somme globale est évaluée à plus de 2 milliards de dollars et permettra au Ministère d'accueillir un plus grand nombre de projets dans le cadre de ses programmes et de favoriser, comme il le fait aujourd'hui par son annonce, le rayonnement des villes et des régions partout au Québec.

L'autre partie, soit une somme de 1,2 M$, est attribuée par le Fonds de développement de la métropole du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire. Cette participation financière importante servira à assurer la qualité et la cohérence de l'aménagement paysager de cette résidence de manière à réussir son intégration. Ainsi, grâce à son caractère historique et à son rayonnement touristique, la Maison Saint-Gabriel continuera à jouer un rôle significatif pour le développement et le rayonnement de la métropole.

Le reste du financement est assumé par la Maison Saint-Gabriel et ses partenaires du secteur public et privé.


DOCUMENT D'INFORMATION

Maison Saint-Gabriel

Située dans le quartier Pointe-Saint-Charles de l'arrondissement du Sud-Ouest de Montréal, la Maison Saint-Gabriel a été classée monument historique en 1965 par le gouvernement du Québec et bénéficie d'une aire de protection qui comprend la résidence Jeanne-Le Ber. Ouverte au public en 1966, la Maison Saint-Gabriel a pour mission de favoriser un contact privilégié avec l'héritage culturel, religieux et social québécois auquel ont participé la Congrégation et sa fondatrice Marguerite Bourgeoys. Ses nombreuses activités muséales, de plus en plus diversifiées, attirent bon nombre de visiteurs dont l'affluence a plus que décuplé durant la dernière décennie. L'ajout d'un pavillon permettra d'améliorer les services à la clientèle et les conditions de réalisation des activités.

Les coûts réels de réalisation du projet sont estimés à 6,4 M$. En incluant la valeur du bâtiment et du terrain qui font l'objet d'un don, l'ensemble du projet est évalué à 9,5 $. La contribution du gouvernement du Québec provient en partie du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine qui octroie une aide de 2M$ en vertu de son programme Aide aux immobilisations à la suite d'une recommandation positive du Forum des équipements culturels, une instance qui réunit le Ministère et la Ville de Montréal afin de créer une vision concertée des équipements culturels montréalais. La contribution du gouvernement du Canada provient du Fonds de stimulation de l'infrastructure.

Fonds de stimulation de l'infrastructure au Québec

Le 28 juillet 2009, le Canada et le Québec ont annoncé un investissement conjoint de plus de 130 millions de dollars pour 24 projets d'infrastructure, lesquels permettront de créer des emplois et aideront à stimuler l'économie.

Le Fonds de stimulation de l'infrastructure, de même que le financement consenti par le Québec, s'ajoutent aux autres fonds fédéraux existants dédiés aux infrastructures, en visant principalement des objectifs économiques à court terme. Pour assurer la réalisation de ces objectifs, le Fonds de stimulation de l'infrastructure a adopté comme principal critère de sélection l'état de préparation des projets soumis. Les quatre milliards de dollars seront entièrement octroyés durant les exercices de 2009-2010 et 2010-2011. Les projets choisis viseront, dans une large mesure, la remise en état d'installations actuelles dans les secteurs de l'eau, des eaux usées, du transport en commun, autoroutes, des routes, de la culture, des parcs et des sentiers. Dans le cas des projets provinciaux, les gouvernements fédéral et provincial partageront les coûts à cinquante pourcent chacun, pour les projets municipaux et des projets des organismes privés à but non lucratif, les gouvernements fédéral et provincial assumeront jusqu'à concurrence des deux tiers des coûts admissibles, tandis que le tiers restant relèvera des municipalités et des organismes privés à but non lucratif.

Le Québec connaît bien les besoins en infrastructure sur l'ensemble de son territoire ainsi que les projets qui, de par leur nature sont les plus susceptibles à pouvoir aller de l'avant rapidement de manière à insuffler une stimulation de l'économie à court terme. Le gouvernement du Québec a donc travaillé à l'identification des projets qui correspondraient aux critères d'admissibilité du Fonds de stimulation de l'infrastructure et qui répondraient aussi aux besoins à plus long terme de la province. Chaque demande a été évaluée selon des critères dont l'état de préparation, les exigences au chapitre de l'évaluation environnementale fédérale (EE) et le financement demandé par le demandeur.

Renseignements

  • Cabinet du ministre des Transports
    et de l'Infrastructure du Canada
    Chris Day
    Attaché de presse
    613-991-0700
    ou
    Cabinet de la ministre responsable des Aînés
    Mélanie Labonté
    514-933-8796
    ou
    Infrastructure Canada
    613-948-1148
    ou
    Ministère de la Culture,
    des Communications et de la Condition féminine
    Maryse Riel
    Conseillère en communication
    514-873-4868