Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

13 avr. 2007 16h10 HE

AAC : Financement de 3,8 millions de dollars pour la mise en oeuvre du renforcement de l'interdiction frappant les aliments du bétail au Nouveau-Brunswick

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 13 avril 2007) - Le gouvernement du Canada et la Province du Nouveau-Brunswick investissent 3,8 millions de dollars dans le secteur de l'élevage bovin et l'industrie laitière de la province pour aider à éliminer plus rapidement l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) des troupeaux bovins du Nouveau-Brunswick. Le programme de financement fédéral-provincial aidera l'industrie de l'élevage bovin de la province à se conformer au nouvelles dispositions renforçant l'interdiction de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) frappant les aliments du bétail, qui entreront en vigueur le 12 juillet 2007.

"Le nouveau gouvernement du Canada reconnaît les efforts considérables déployés par l'industrie du bouf et de l'élevage bovin pour assurer une salubrité et une qualité supérieure des produits de bouf, a déclaré l'honorable Chuck Strahl, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé. Nous sommes heureux de contribuer au financement du programme du Nouveau-Brunswick, qui permettra à l'industrie de respecter la nouvelle exigence réglementaire."

"Le Nouveau-Brunswick s'est engagé a fournir sa part du financement et travaille avec le gouvernement fédéral pour faciliter les efforts que déploie l'industrie éliminer les matières à risque spécifiées (MRS), y compris les déchets d'abattoir et les cadavres d'animaux, a affirmé M. Ronald Ouellette, ministre de l'Agriculture et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick. Ce programme appuiera l'élaboration de l'infrastructure essentielle, y compris la capacité d'incinération et la recherche sur les technologies nouvelles et naissantes."

Ce financement aidera l'industrie bovine du Nouveau-Brunswick à retirer toute MRS, c'est-à-dire tous les tissus susceptibles de contenir l'agent pouvant transmettre l'ESB, afin qu'elles n'entrent pas dans la fabrication des aliments du bétail, des aliments pour animaux de compagnie et des engrais. Un accord prévoit le partage des coûts du programme entre le gouvernement fédéral (60 p. 100) et le gouvernement provincial (40 p. 100).

La contribution fédérale de 2,3 millions de dollars au Nouveau-Brunswick s'inscrit dans le cadre d'une somme de 80 millions de dollars qui a été consacrée aux programmes d'élimination des MRS à l'échelle du pays. Le financement fédéral s'ajoute à la contribution provinciale de 1,5 million de dollars.

La mise en oeuvre des mesures de renforcement de l'interdiction canadienne frappant les aliments du bétail permettra de protéger la santé animale, d'accroître la confiance des consommateurs et de renforcer les marchés de l'industrie du bouf et de l'élevage bovin au Canada et à l'étranger.

Pour obtenir plus de renseignements sur le programme du Nouveau-Brunswick, veuillez communiquer avec M. Clint McLean, gestionnaire de la Salubrité et qualité des aliments, ministère de l'Agriculture et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick, au 506-453-2457.

Note à l'intention des journalistes : Une photo de l'honorable Chuck Strahl, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, et de M. Ronald Ouellette, ministre de l'Agriculture et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick, soulignant la signature de l'accord mentionné plus haut sera disponible sur le fil Photo de la Presse canadienne

DOCUMENT D'INFORMATION

Programme d'aide financière pour l'élimination des matières à risque spécifiées (Canada-Nouveau-Brunswick)

Pourquoi le gouvernement du Canada met-il en oeuvre des mesures visant à renforcer l'interdiction frappant les aliments du bétail?

L'interdiction actuelle a permis de limiter efficacement la propagation de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) depuis sa mise en oeuvre, en 1997. Les nouvelles dispositions visent à protéger encore davantage la santé animale et permettront d'accélérer l'éradication de l'ESB des troupeaux canadiens. Les mesures que prend le Canada sont appuyées par une équipe internationale d'experts en santé animale, qui a examiné la situation canadienne en 2003. La communauté commerçante internationale verra que le Canada est résolu à offrir des produits de viande des plus salubres et de la plus grande qualité qui soit.

Que sont les matières à risque spécifiées?

Les matières à risque spécifiées (MRS) sont des tissus qui, chez les bovins affectés par l'ESB, contiennent l'agent infectieux et transmettent la maladie. Ces tissus, précisés dans la réglementation canadienne, sont les suivants : le crâne, l'encéphale, les ganglions de Gasser (nerfs rattachés à l'encéphale), les yeux, les amygdales, la moelle épinière et les ganglions de la racine dorsale (nerfs rattachés à la moelle épinière) des bovins âgés de 30 mois ou plus, ainsi que l'iléon distal (partie de l'intestin grêle) des bovins de tous âges.

A quoi serviront les fonds?

Le financement fédéral-provincial permettra à une grande partie de l'industrie de faire face aux dépenses en capital pour combler les besoins immédiats et à long terme en infrastructure. Les fonds provinciaux serviront aussi à appuyer l'élimination des MRS dans les abattoirs provinciaux ainsi que la recherche visant à créer des moyens novateurs d'éliminer les MRS.

Qui est admissible au financement du programme?

Le financement sera offert à une grande partie de l'industrie, dont les groupes suivants :

- sociétés autorisées à détruire les MRS ou à en assurer le confinement;

- particuliers ou sociétés ayant de nouvelles technologies permettant d'éliminer l'infectiosité et de tirer parti des MRS;

- particuliers ou sociétés du Nouveau-Brunswick, qui offrent des solutions pour éliminer les MRS produites dans la province;

- abattoirs d'animaux à viande rouge réglementés par le gouvernement provincial et bouchers itinérants du Nouveau-Brunswick qui abattent les bovins.

Pour obtenir plus de renseignements sur le programme du Nouveau-Brunswick, veuillez communiquer avec M. Clint McLean, gestionnaire de la Salubrité et qualité des aliments, ministère de l'Agriculture et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick, au 506-453-2457.

Pour plus de renseignements sur le renforcement de l'interdiction de l'Agence canadienne d'inspection des aliments frappant les aliments du bétail, veuillez consulter le site www.inspection.gc.ca/esb.

Vous trouverez le communiqué de l'ACIA sur la recommandation préliminaire de l'Organisation mondiale de la santé animale à l'égard de l'ESB au Canada sur le site www.inspection.gc.ca/francais/corpaffr/newcom/2007/20070309f.shtml.

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada - Ottawa (Ontario)
    Relations avec les médias
    613-759-7972
    1-866-345-7972
    ou
    Ministère de l'Agriculture et de l'Aquaculture
    du Nouveau-Brunswick
    Alain Bryar
    Communications
    506-444-4218