Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

19 sept. 2007 17h13 HE

AAC : Investissement du nouveau gouvernement du Canada pour aider les producteurs de canola à profiter davantage des débouchés internationaux

REGINA, SASKATCHEWAN--(Marketwire - 19 sept. 2007) - L'honorable Gerry Ritz, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, a annoncé aujourd'hui que le Conseil canadien du canola (CCC) recevra une aide gouvernementale de 1,47 million de dollars afin de créer de nouveaux débouchés sur les marchés mondiaux pour les exportateurs de canola du Canada.

"Le canola est la deuxième culture de valeur du Canada après le blé et il est appelé à devenir un produit encore plus important pour nos producteurs et notre économie, a souligné le ministre Ritz. Par conséquent, le nouveau gouvernement du Canada est fier de faire cet investissement et d'aider les producteurs canadiens de canola à réaliser de meilleurs profits en tirant parti des débouchés internationaux."

L'aide financière en question, qui provient du Programme international du Canada pour l'agriculture et l'alimentation (PICAA), permettra au CCC d'établir une stratégie internationale à long terme pour améliorer l'utilisation et la valeur du canola, de l'huile de canola et de la farine de canola sur les marchés prioritaires du monde entier.

"L'industrie canadienne du canola vise à porter sa production à 15 millions de tonnes d'ici 2015, et nous savons qu'il y aura une demande pour ce produit sur les marchés internationaux, a ajouté Dave Hickling, vice président du CCC. L'aide financière du PICAA continuera de jouer un rôle décisif dans les efforts de développement des marchés qu'il faut déployer pour réaliser nos objectifs d'accroissement du volume commercial et de la valeur du canola."

Le CCC cherche également à rehausser le profil de l'huile de canola comme produit de qualité supérieure sur plusieurs marchés existants ou émergents, notamment ceux des Etats-Unis, du Mexique et de certains marchés de l'Asie.

DOCUMENT D'INFORMATION

Le canola est une réussite bien canadienne.

Plus précieuse oléagineuse et deuxième culture de valeur du Canada, le canola procure des recettes directes d'environ 3 milliards de dollars par année aux producteurs canadiens. Lorsque les produits et les activités à valeur ajoutée, comme la trituration de la graine de canola et le raffinage plus poussé, la manutention et la commercialisation de l'huile et de la farine de canola sont pris en compte, ce total atteint près de 11 milliards de dollars par année.

Le canola connaît une popularité grandissante non seulement pour son huile et sa farine, consommées par l'être humain, mais aussi parce qu'il peut être utilisé dans les biocarburants et d'autres produits. En tant que produit d'importance de l'industrie agroalimentaire du Canada, le canola, une oléagineuse de l'espèce Brassica, recèle d'énormes avantages; en plus d'alimenter actuellement la production d'une huile végétale de grande qualité et saine, utilisée pour la cuisson, les vinaigrettes et la margarine, le canola a aussi acquis de l'importance comme matière première dans la fabrication de divers produits respectueux de l'environnement comme le biodiesel.

Dans un monde recherchant des carburants renouvelables, le canola et ses dérivés ouvrent d'intéressantes perspectives dans le règlement du problème du changement climatique. Cette culture est aussi particulièrement bien placée pour servir de matière première qui aidera à concrétiser les objectifs énoncés dans la Loi sur la lutte contre la pollution atmosphérique du Canada, qui exige que le diesel et l'huile à chauffage renferment 2 p. 100 de mélanges de biodiesel d'ici à 2012.

Appelé "plante du Canada", le canola a été mis au point au début des années 1970 par des scientifiques canadiens, notamment Keith Downey Ph.D. du Centre de recherche de Saskatoon, d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, et Baldur Stefansson Ph.D., un obtenteur de l'Université du Manitoba. Les deux chercheurs ont modifié le colza pour obtenir une huile comestible fortement nutritive appelée canola (pour Canada Oil Low Acid).

L'huile de canola est décrite comme une huile "saine", et son utilisation progresse régulièrement tant à titre d'huile à friture qu'ingrédient des aliments transformés. Cette huile est faible en gras saturés, riche en monoinsaturés et renferme une forte teneur en acide oléique, qui peut réduire les taux de lipoprotéines à basse densité (mauvais cholestérol). Bon nombre de personnes préfèrent la couleur claire et le goût peu prononcé de l'huile de canola à ceux de l'huile d'olive, la seule autre huile facilement disponible qui soit riche en monoinsaturés.

Plus récemment, l'industrie canadienne du canola a réagi aux préoccupations pour la santé et aux craintes des consommateurs face aux gras trans, en mettant au point de nouvelles variétés de spécialité du canola. Ces nouvelles variétés de spécialité sont souvent cultivées par les agriculteurs aux termes de contrats de production conclus avec des sociétés de trituration. Ces sociétés vendent alors l'huile de spécialité à l'industrie alimentaire pour d'autres utilisations.

Connu partout au Canada et sur les marchés du monde entier, le canola est maintenant un acteur d'importance dans la prospérité des familles agricoles du Canada.

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    Relations avec les médias
    613-759-7972
    1-866-345-7972
    ou
    Conseil canadien du canola
    Dave Hickling
    Vice-président, Utilisation du canola
    204-982-2127
    ou
    Cabinet du ministre Ritz
    Todd MacKay
    613-759-1059