Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

24 oct. 2006 10h02 HE

AAC : La puce à l'oreille

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 24 oct. 2006) -

L'effeuillage réduit la maladie chez les carottes

Désormais les cultivateurs de carottes disposent d'un nouvel outil qui les aidera à réduire les maladies. La faucheuse du feuillage des carottes, un appareil mis au point par les chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada de la ferme Harrington, située au nord de Charlottetown (I.-P.-E.), enlève une portion du couvert de la fane de carottes entre les rangées. L'effeuillage est notamment efficace au moment de la fermeture des rangées. Il provoque l'ouverture du couvert : cela réduit l'humidité et facilite le passage de l'air dans le couvert de la carotte, ce qui à son tour supprime les conditions idéales à la propagation de maladies telles que la pourriture sclérotique du colza. Chaque année, des producteurs dans l'ensemble du Canada peuvent perdre une bonne partie de leur récolte du fait de la pourriture sclérotique du colza. Cette maladie se déclare dans les entrepôts, et les carottes infectées ne sont que bonnes à jeter. A date, aucune mesure de contrôle efficace n'a pu être mise en oeuvre pour contrer cette sérieuse maladie. Cependant, en élaborant cet appareil pour faciliter le contrôle de la maladie, les chercheurs ont trouvé un moyen simple d'éviter l'usage de pesticides sur les carottes. Le prototype qu'ils ont conçu est polyvalent et peut être adapté aux systèmes de culture conventionnels et organiques utilisés au Canada. Le projet a été financé au titre du Programme de réduction des risques liés aux pesticides du Centre pour la lutte antiparasitaire d'Agriculture et Agroalimentaire Canada.

La nutrition à l'état pur : un nouveau procédé de décorticage du lin

Les graines de lin sont bourrées d'acide alpha linoléique, c.-à-d. d'acides gras oméga-3, qui aident à prévenir les maladies cardiovasculaires, à diminuer le cholestérol et à possiblement réduire l'inflammation qui peut mener à la croissance de cellules cancéreuses. Cependant, l'enveloppe de la graine de lin est tellement serrée qu'il est très difficile d'atteindre le noyau nutritif qui se trouve à l'intérieur. A Guelph (Ontario), un chercheur scientifique d'Agriculture et Agroalimentaire Canada a trouvé une solution pour libérer le précieux noyau et a conçu une méthode primée de décorticage commercial. La méthode n'altère pas la qualité nutritionnelle ou fonctionnelle de la graine et n'affaiblit pas non plus les précieuses composantes du noyau et de l'enveloppe. Le décorticage se fait en quatre étapes. D'abord, on assèche les graines de lin pour en réduire la teneur en humidité. Ensuite, les graines sont acheminées en mouvement continu dans un récipient distinct muni d'un agitateur abrasif qu'elles traversent à un rythme favorisant leur décorticage. Une fois les enveloppes séparées des noyaux, elles sont extraites pour en retirer la gomme et l'huile, ce qui produit une fraction riche en gomme, une fraction composée d'écales et d'huile et un composé de graine de lin riche en lignane. Le lignane principal contenu dans la graine de lin est le sécoisolaricirésino, un phytoestrogène et antioxydant qui, selon certaines études, peut réduire les risques de développer certains cancers. Quant aux noyaux du lin, ils servent à la fabrication de produits nutritifs et médicaux. La technologie est utilisée dans une usine commerciale de décorticage de Winchester en Ontario, dans le cadre d'une entente exclusive avec Natunola, une entreprise d'Ottawa qui fournit des ingrédients botaniques aux secteurs des produits cosmétiques et des soins de santé.

La technologie contribue à détecter la vigueur des semences de canola

Les élèves canadiens ont célébré la Semaine nationale des sciences et de la technologie du 13 au 22 octobre. Lorsqu'ils pensent à l'agriculture, les Canadiens et les Canadiennes visualisent souvent des champs de culture, mais oublient parfois la recherche de haute technologie qui appuie l'industrie agricole et agroalimentaire. Par exemple, la connaissance de la vigueur des semences, c.-à-d. la capacité avec laquelle une graine germe et résiste aux agressions environnementales, s'avère d'une importance cruciale pour les agriculteurs. Un agriculteur qui connaît d'avance la vigueur d'un lot de semences peut gagner du temps et économiser de l'argent puisqu'il prendra garde de ne pas planter de semences à faible vigueur. Des chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada à Brandon, au Manitoba, ont mis au point deux tests qui permettent de mesurer la vigueur des graines pour permettre aux agriculteurs d'identifier les semences les plus productives. Un des tests repose sur la couleur de la graine, tandis que le second est fondé sur l'actuelle technologie de l'éthylomètre utilisée pour déterminer les rejets d'éthanol et d'autres volatiles émis par la graine de canola. La Canadian Association of Agri-Retailers a classé cette technologie parmi les dix meilleures technologies de l'année 2004. Les travaux de recherche se poursuivent en vue de peaufiner les tests de vigueur et d'envisager leur application à d'autres cultures.

Nouvelles vertus du lupin : pas simplement une jolie fleur

On connaît le lupin pour ses fleurs, mais il existe aussi des applications en alimentation humaine, surtout comme substitut pour la farine de soja. Voici qu'il se pose maintenant en pharmacopée! On sait que le lupin à feuille étroite peut réduire le taux de cholestérol sanguin et les anciennes variétés étaient utilisées en médecine traditionnelle comme vermifuge et agent antiparasitique. Dans certain pays européens, un extrait du lupin est utilisé comme agent hypoglycémiant dans le traitement du diabète de type II. A Summerland (Colombie-Britannique), une équipe de chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada a démontré que le lupin contient une quantité importante de composés phénoliques, ou plus spécifiquement de flavonoïdes, qui soulèvent la possibilité d'un produit à valeur ajoutée dans le domaine des nutraceutiques et aliments fonctionnels. Tous les types de lupin étudiés sauf un contenaient plus de 20 mg/g de composés phénoliques, un rendement bien supérieur à ce qui avait été trouvé auparavant par la même équipe pour les haricots étudiés en raison de leur teneur élevée en composés phénoliques. Les études ont également mis au jour le fait que les plus petites graines produisent le plus d'antioxydant, ce qui veut dire que l'extraction des composés voulus en serait plus efficace. Le lupin est intéressant car, comme toute légumineuse, il fixe l'azote; mais il est mieux adapté aux climats nordiques que le soja ou les haricots. Il offre donc une meilleure opportunité pour les rotations avec les céréales dans les zones à plus courte saison.

Renseignements

  • Détails sur les articles ou
    pour fixer une entrevue avec un expert
    1-866-345-7972 (sans frais)
    613-759-7972
    media@agr.gc.ca