Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

13 oct. 2006 15h28 HE

AAC : Le nouveau gouvernement du Canada finance de nouvelles recherches sur les biofibres

WINNIPEG, MANITOBA--(CCNMatthews - 13 oct. 2006) - Le nouveau gouvernement du Canada a annoncé aujourd'hui qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) versera 750 000 $ au Composites Innovation Centre (CIC), à Winnipeg, en guise de soutien à la recherche sur les biomatériaux et de la commercialisation de ces produits.

C'est ce qu'a annoncé aujourd'hui M. Rod Bruinooge, député de Winnipeg-Sud, au nom de l'honorable Chuck Strahl, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, de l'honorable Jim Rondeau, ministre de la Science, de la Technologie, de l'Energie et des Mines du Manitoba, et de l'honorable Rosann Wowchuk, ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Initiatives rurales du Manitoba. L'annonce a été faite au laboratoire du CIC, situé dans le Smartpark de l'Université du Manitoba.

"Il est enthousiasmant de constater comment la recherche agricole arrive à transformer notre façon de penser relativement aux cultures traditionnelles, comme le chanvre et le lin, ainsi que notre manière de les employer, a souligné M. Bruinooge, au nom du ministre Strahl. En investissant dans la recherche sur les biofibres et en combinant notre expertise scientifique avec celle de nos partenaires de recherche, le nouveau gouvernement du Canada aide les agriculteurs à saisir de nouveaux débouchés économiques tout en soutenant un secteur agricole novateur et dynamique pour le Canada."

"Les matières composites sont importantes pour nos industries de l'agriculture, de la fabrication, de l'aérospatiale et des transports, ainsi que pour le secteur de la science et de l'innovation, a affirmé le ministre Rondeau au nom de la ministre Wowchuk. C'est au profit de tous que des partenariats sont formés dans le cadre de projets de recherche d'envergure tels que les travaux accomplis par le CIC."

"Il s'agit là d'un bon exemple qui démontre comment la science et l'innovation peuvent faciliter la création de nouveaux débouchés alimentaires et non alimentaires pour le secteur et pour l'ensemble du Canada", a ajouté le ministre Rondeau.

"Le CIC joue un rôle très important en aidant les entreprises à mettre au point et à commercialiser de nouveaux composites et de nouvelles technologies, a déclaré M. Don Boitson, président du conseil d'administration du CIC. Depuis sa création à l'automne 2003, le CIC a mené à terme plus de 20 projets axés sur l'industrie et il en parraine actuellement 23 autres. Le fait de devenir le foyer de cette vaste initiative d'élargissement des utilisations finales des biomatériaux constitue une progression naturelle dans l'acquisition de capacités locales et nationales, en particulier au sein de la communauté agricole."

Les fonds d'AAC sont versés au titre du Programme d'innovation en agriculture, mis en oeuvre sous le volet Science et Innovation du Cadre stratégique pour l'agriculture (CSA). Le CSA est une initiative fédérale-provinciale-territoriale visant à positionner le Canada comme chef de file mondial en matière de salubrité des aliments, d'innovation et de production agricole respectueuse de l'environnement.

DOCUMENT D'INFORMATION

Grâce à ce projet qu'exécute le Composites Innovation Centre (CIC) dans le cadre du Programme d'innovation en agriculture, les fibres naturelles de végétaux, comme le chanvre et le lin, pourront être transformées pour remplacer les fibres de verre ou de carbone artificielles présentes dans des produits comme les pièces d'autobus, les véhicules récréatifs, les articles de sport et les avions.

Le CIC de Winnipeg est une organisation sans but lucratif dirigée par l'industrie qui a pour mandat de générer des ressources économiques au moyen de l'innovation en matière de recherche, de développement et d'application industrielle des technologies des composites.

Les matériaux composites, souvent appelés "matériaux de pointe", sont normalement fabriqués en enrobant des brins solides et légers de matériaux, comme les fibres de verre ou les fils de carbone, dans une matière plastique telle que la résine. Une fois durci, le produit final est extrêmement léger et très solide. On prévoit pouvoir obtenir ainsi des pièces plus légères et moins coûteuses et offrir aussi aux agriculteurs l'occasion d'augmenter leurs ventes de cultures résiduelles sur le marché et d'en tirer un meilleur prix. Les cultures agricoles sont généralement exploitées pour l'obtention des semences et, jusqu'à récemment, il n'existait pas de marchés commerciaux et industriels pour les résidus de récolte. Aujourd'hui, on brûle encore ces résidus végétaux, une fois les semences récoltées.

Ce projet rassemble les agriculteurs, les chercheurs universitaires, les laboratoires scientifiques provinciaux et nationaux, ainsi que tous les segments de la chaîne de valeur sectorielle, soit du champ jusqu'à l'utilisateur final. Grâce à ce soutien financier et à l'appui d'un comité consultatif composé de représentants de partout au Canada, le CIC agira comme foyer de ces travaux de développement.

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Relations avec les médias
    613-759-7972
    1-866-345-7972
    ou
    Composites Innovation Centre
    Kimberly Pearson
    204-262-3400, poste 209
    http://www.compositesinnovation.ca