Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

05 avr. 2007 11h23 HE

AAC : Le secrétaire d'Etat Paradis à la défense des intérêts des producteurs de bovins

SAINTE-FOY, QUEBEC--(CCNMatthews - 5 avril 2007) - L'honorable Christian Paradis, secrétaire d'Etat à l'Agriculture, a fait aujourd'hui la déclaration suivante après s'être adressé aux producteurs de bovins du Québec, réunis en assemblée générale annuelle à Sainte-Foy.

"Les producteurs de bovins du Québec jouent un rôle très important dans l'économie québécoise et canadienne. Le nouveau gouvernement du Canada est extrêmement conscient des temps difficiles que connaît ce secteur.

"De fait, le nouveau gouvernement du Canada a écouté la voix des producteurs de toutes les régions du pays, qui ont indiqué que le Programme canadien de stabilisation du revenu agricole ne répond pas à leurs besoins. En conformité avec les recommandations des chefs de file du secteur agricole, nous avons apporté de nombreuses améliorations aux programmes de gestion des risques. Nous sommes déterminés à aller de l'avant avec un nouveau programme fondé sur la marge qui répondra mieux aux besoins des producteurs. Nous avons conclu des accords de principe sur un cadre d'aide en cas de catastrophe indépendant des programmes de stabilisation du revenu. Nous faisons actuellement des démarches pour élargir au bétail et à d'autres cultures horticoles la couverture des programmes d'assurance-production, dont nous avons effectué l'examen au niveau des provinces.

"Notre désir d'appuyer les producteurs est sans équivoque. Le budget de 2007 prévoit des investissements supplémentaires de l'ordre d'un milliard de dollars à l'échelle du pays, dont 600 millions de dollars sont destinés aux agriculteurs afin de les aider à garnir leurs nouveaux comptes d'épargne ainsi qu'un paiement de 400 millions de dollars pour aider les producteurs à faire face aux coûts de production élevés.

"Il faut également faciliter le transfert intergénérationnel. Voilà pourquoi nous augmentons l'exonération cumulative des gains en capital de 500 000 $ à 750 000 $. Cette mesure aura un impact direct sur les prix de transfert, et les agriculteurs et les petites entreprises du Québec pourront ainsi réaliser des économies d'environ 12,6 millions de dollars.

"Assurément, notre gouvernement collabore avec l'industrie bovine en vue de relever les défis que doit affronter ce secteur."

Renseignements

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa, Ontario
    Relations avec les médias
    613-759-7972
    1-866-345-7972
    ou
    Cabinet du secrétaire d'État
    Mark Quinlan
    Directeur des communications
    613-759-1107