AGENCE CANADIENNE DE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL - ACDI

AGENCE CANADIENNE DE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL - ACDI

07 nov. 2005 08h30 HE

ACDI : Le Canada investit 12 millions de dollars dans le domaine de la santé en Afrique

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 7 nov. 2005) - L'honorable Aileen Carroll, ministre de la Coopération internationale, a annoncé aujourd'hui que l'Agence canadienne de développement international (ACDI) investira 7 millions de dollars en trois ans pour étendre la portée d'un programme de soins de santé mené avec succès en Tanzanie. L'ACDI versera également 5 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour aider à remédier à la pénurie de ressources humaines en santé qui touche actuellement l'Afrique. La ministre a annoncé ces contributions financières aujourd'hui à la 12e conférence annuelle de la Société canadienne de santé internationale.

"Le Canada s'est engagé à en faire davantage pour appuyer les efforts de ses partenaires des pays en développement en Afrique afin que les mesures prises pour réduire le fardeau des maladies soient soutenues par des systèmes de santé viables, a déclaré la ministre. Non seulement les systèmes de santé en Afrique n'arrivent pas à suffire à la demande de ceux qui ont besoin de soins, mais les intervenants eux-mêmes meurent de maladies que l'on peut prévenir."

Les contributions annoncées aujourd'hui s'inscrivent dans une vaste stratégie à long terme visant à soutenir l'Afrique dans ses efforts pour renforcer les systèmes de santé sur le continent.

La ministre a aussi souligné l'importance pour tous les donateurs de travailler ensemble pour soutenir efficacement les mesures prises en Afrique pour remédier à la pénurie de ressources humaines. "Dans un esprit de collaboration, que pouvons-nous faire et que peuvent faire nos partenaires pour mobiliser et maintenir en poste 100 000 travailleurs de la santé de première ligne - des travailleurs ayant reçu une formation adéquate et disposant des outils nécessaires pour mener leurs activités? C'est justement la question que j'ai posée à mon agence."

La contribution de 7 millions de dollars sera investie dans le nouveau le Projet de mise en oeuvre zonale des interventions essentielles en santé en Tanzanie (ZoRo), qui s'appuie sur les résultats du Projet d'interventions essentielles en santé en Tanzanie (PIEST) - projet financé par le Canada et mené par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) de 1997 à 2004. Le projet ZoRo étendra à toute la Tanzanie les outils d'intervention en santé qui ont été conçus et mis à l'essai dans les deux districts visés par le PIEST. Ces outils leur ont permis d'affecter leurs ressources en santé aux éléments qui contribuent le plus au fardeau de la maladie et d'améliorer l'efficacité des soins de santé sur le terrain de manière à renforcer les systèmes de santé dans leur ensemble. En s'appuyant sur les résultats dont fait état la fiche d'information ci-jointe, ZoRo desservira les 113 districts de santé du pays.

"Nous sommes ravis que l'ACDI investisse dans le renforcement des systèmes de santé en Tanzanie, affirme Maureen O'Neil, présidente du CRDI. Le PIEST, mené par des chercheurs tanzaniens avec l'appui du CRDI et de l'ACDI, a donné des résultats impressionnants. En plus de réduire de plus de 40 % le taux de mortalité en bas âge dans deux districts du pays, il a aidé à mettre ces districts sur la bonne voie pour réaliser ou même surpasser l'Objectif de développement du millénaire portant sur la réduction de la mortalité en bas âge. Grâce à cette collaboration fructueuse entre la Tanzanie, le CRDI et l'ACDI, ce pays est mieux outillé pour continuer de renforcer son système de santé."

En plus d'appuyer le Projet de mise en oeuvre zonale en Tanzanie, l'ACDI versera 5 millions de dollars en cinq ans à l'OMS pour combler le manque criant de ressources humaines dans le domaine de la santé. Selon les estimations, 750 000 travailleurs de la santé fournissent à l'heure actuelle des services à environ 680 millions d'habitants en Afrique. Il manque 1 million de travailleurs, si bien que les personnes aux prises avec le VIH/sida et d'autres maladies ont beaucoup de mal à recevoir des soins adéquats et que de nombreux enfants ne reçoivent même pas une immunisation systématique. La menace des maladies nouvelles comme la grippe aviaire viennent alourdir le fardeau des systèmes de santé déjà surchargés en Afrique.

"En appuyant l'OMS aussi généreusement, l'ACDI fait preuve d'un leadership inspirant, a indiqué le Dr Timothy Evans, sous-directeur général de l'OMS. On ne remet plus en question la pertinence de se pencher sur la principale contrainte nuisant à l'amélioration de la santé dans les pays pauvres - la grave pénurie de travailleurs de la santé - et de passer à l'action sur ce front."

Ces contributions s'inscrivent dans le nouveau Plan d'action de l'ACDI pour la santé, stratégie en deux volets annoncée en septembre 2005. Premièrement, le Canada redouble d'efforts pour prévenir et contrôler les maladies liées à la pauvreté en veillant à protéger les enfants et les clientèles marginalisées, à remédier aux inégalités entre les sexes et à favoriser la santé génésique. Deuxièmement, il collabore avec ses partenaires des pays en développement pour réduire le fardeau que les maladies imposent à leurs systèmes de santé. L'annonce d'aujourd'hui va dans le sens des priorités formulées dans l'Enoncé de politique internationale du Canada.

Le financement de cette initiative était prévu dans le budget fédéral de février 2005 et s'inscrit donc dans le cadre financier en place.



Agence canadienne de développement international
---------------------------------------------------------------------
Fiche d'information
---------------------------------------------------------------------
NOVEMBRE 2005

AIDE CANADIENNE A L'APPUI DES PRIORITES
EN MATIERE DE SANTE EN AFRIQUE


Le Canada accroît son aide au secteur de la santé en Afrique

L'Enoncé de politique internationale du Canada, qui a été rendu public en avril 2005, préconise une concentration plus stratégique de l'aide au développement. La santé (particulièrement la lutte contre le VIH/sida) y figure au nombre des cinq grands secteurs prioritaires, et une place importante est réservée au renforcement de la capacité des systèmes de santé.

En septembre 2005, l'honorable Aileen Carroll, ministre de la Coopération internationale, a lancé un plan d'action en deux volets en matière de santé mondiale. Premièrement, le Canada redouble d'efforts pour prévenir et contrôler les maladies liées à la pauvreté en veillant à protéger les enfants et les clientèles marginalisées, à remédier aux inégalités entre les sexes et à favoriser la santé génésique. Deuxièmement, il collabore avec ses partenaires des pays en développement pour réduire le fardeau que les maladies imposent à leurs systèmes de santé.

Dans le cadre de ce plan d'action, l'Agence canadienne de développement international (ACDI) a annoncé, le 9 septembre 2005, l'octroi de 250 millions de dollars au Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme, portant ainsi à plus de 550 millions l'engagement global du Canada envers ce fonds.

Le 7 novembre 2005, l'ACDI a aussi annoncé qu'elle investira 7 millions de dollars dans le Projet de mise en oeuvre zonale des interventions essentielles en santé en Tanzanie (connu auparavant sous le nom de PIEST) et qu'elle versera 5 millions de dollars au plan d'action de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) destiné à combler le manque criant de ressources humaines dans le domaine en Afrique.

Projet de mise en oeuvre zonale des interventions essentielles en santé en Tanzanie

Dans son dernier budget, le gouvernement de la Tanzanie a prévu l'octroi de 7 millions de dollars américains en trois ans pour étendre à l'ensemble du pays l'approche de gestion de la santé fondée sur des "données attestées" qui a été élaborée dans le cadre du PIEST. On évalue à 32 millions de dollars américains le coût total de la mise en oeuvre des initiatives essentielles dans le reste du pays, et le Canada a convenu d'y investir 7 millions de dollars canadiens. Le gouvernement de la Tanzanie continue de chercher du financement auprès d'autres donateurs présents dans le pays. Les activités d'expansion porteront sur la modernisation des six centres de formation de zone du ministère de la Santé et la création de deux nouveaux centres pour desservir les 113 districts de la santé du pays.

Plan d'action de l'OMS pour accroître les ressources humaines en santé

L'Afrique est aux prises avec 25 % du fardeau de la maladie dans le monde, mais elle dispose de seulement 1,3 % des ressources humaines mondiales en santé. Ce déséquilibre a d'importantes répercussions, car les études montrent que l'augmentation des ressources humaines en santé peut nettement améliorer les résultats dans le domaine, surtout en ce qui a trait à la mortalité maternelle. Si l'on n'accorde pas une attention accrue aux ressources humaines en santé et au renforcement des systèmes de santé, les pays africains auront beaucoup de difficulté à atteindre les Objectifs de développement du millénaire.

Les conséquences dévastatrices du VIH/sida amplifient de trois façons les effets négatifs de la pénurie de ressources humaines : la demande de services de santé va en augmentant, alourdissant ainsi la charge de travail; les travailleurs de la santé sont plus nombreux à contracter le VIH/sida, ce qui réduit encore davantage l'effectif; les travailleurs de la santé fournissent de plus en plus des soins palliatifs au lieu de traiter les malades, ce qui hausse leur niveau de stress.

Selon l'Initiative d'apprentissage mixte portant sur les ressources humaines en santé, qui a mené une vaste étude pour le compte du Forum de haut niveau sur les Objectifs de développement du millénaire relatifs à la santé, les pays en développement font face à un manque criant de ressources humaines adéquates dans le domaine, particulièrement les pays de la région subsaharienne. Cette pénurie touche tous les professionnels, des médecins aux infirmières, en passant par les travailleurs de la santé communautaire de première ligne. C'est pourquoi il s'agit du plus grand défi que doivent relever ces pays pour réaliser les Objectifs de développement du millénaire relatifs à la santé.

Par suite de l'étude menée par cette initiative, l'OMS a élaboré un plan d'action quinquennal pour accroître les ressources humaines en santé. L'OMS et la Banque mondiale ont mené des consultations pour parfaire le plan d'action et veiller à ce qu'il soit à la fois pragmatique, pris en charge par les pays en développement eux-mêmes et ancré dans leurs réalités. L'ACDI a été invitée à participer à une plateforme mondiale pour l'accroissement des ressources humaines en santé, qui orientera la mise en oeuvre du plan d'action et qui mettra l'accent sur les stratégies nationales de gestion des ressources humaines, les systèmes d'information en matière de santé, les réseaux régionaux et la recherche opérationnelle pour mesurer les résultats.

Renseignements

  • Cabinet de la ministre de la Coopération internationale
    Andrew Graham
    Directeur des communications
    (819) 953-6238
    ou
    Agence canadienne de développement international (ACDI)
    Bureau des relations avec les médias
    (819) 953-6534
    info@acdi-cida.gc.ca
    http://www.acdi.gc.ca (version électronique du document)