AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

29 mars 2007 11h34 HE

ACIA/Avis aux chroniqueurs en alimentation

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 29 mars 2007) - L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) vous présente (en pièce-jointe) une fiche d'information sur les allergènes que sont les oeufs. Cette information s'insère dans une campagne visant à faire mieux connaître aux consommateurs les graves réactions allergiques que peuvent provoquer les principaux aliments allergènes.

L'ACIA distribue aussi "La bactérie Salmonelle - les Conseils pour préserver la salubrité des aliments". Ces conseils peuvent aider les consommateurs à éviter les toxi-infections d'origine alimentaire.

Ces fiches d'information, et bien d'autres informations sur la salubrité des aliments, sont disponibles sur le site web de l'ACIA à www.inspection.gc.ca/consommateurs.

Pour plus d'informations, ou pour obtenir une entrevue avec un spécialiste de la salubrité des aliments, contactez le service des relations avec les médias au (613) 228-6682.

Nous vous remercions de contribuer à renseigner les consommateurs sur ces importants questions de salubrité des aliments.


Oeufs

Un des neuf allergènes alimentaires les plus courants

Réactions allergiques

Les réactions allergiques sont des effets indésirables graves qui surviennent lorsque le système immunitaire présente une réaction exagérée à un allergène donné. Ces réactions peuvent être déclenchées par des aliments, des piqûres d'insectes, le latex, des médicaments et d'autres substances. Au Canada, les neuf allergènes alimentaires d'intérêt prioritaire sont les arachides, les noix, les graines de sésame, le lait, les oeufs, les fruits de mer (poisson, crustacés et mollusques), le soja, le blé et les sulfites (un additif alimentaire).

Quels sont les symptômes d'une réaction allergique?

Lorsqu'une personne est exposée à un allergène, les symptômes d'une réaction peuvent se manifester rapidement, leur intensité évoluant de légère à grave en peu de temps. La forme de réaction allergique la plus grave de toutes est appelée "anaphylaxie". Au nombre des symptômes figurent des difficultés respiratoires, une chute de la pression artérielle ou un état de choc, qui peuvent entraîner une perte de conscience et même la mort. Une personne qui a une réaction allergique peut éprouver n'importe lequel des symptômes suivants
:
- bouffées de chaleur au visage, urticaire ou éruption cutanée, rougeur et démangeaison de la peau;

- enflure au niveau des yeux, du visage, des lèvres, de la gorge et de la langue;

- troubles respiratoires, difficulté à parler ou à avaler;

- anxiété, détresse, étourdissements, pâleur, sentiment d'alarme, faiblesse;

- crampes, diarrhée, vomissements;

- chute de la pression artérielle, accélération du rythme cardiaque, perte de conscience.

Comment traite-t-on les allergies alimentaires et les réactions allergiques graves aux aliments?

Il n'existe actuellement aucun traitement curatif des allergies alimentaires. La seule solution consiste à éviter complètement la substance allergène en cause. Le traitement d'urgence indiqué de l'anaphylaxie (réaction allergique grave aux aliments) comprend, entre autres, l'injection d'adrénaline, que l'on peut administrer grâce à un auto-injecteur. L'adrénaline doit être administrée dès les premières manifestations des symptômes d'une réaction allergique grave. L'injection est suivie d'un traitement complémentaire et d'une période d'observation à la salle d'urgence d'un hôpital. Si votre allergologiste a diagnostiqué une allergie alimentaire et vous a prescrit de l'adrénaline, assurez-vous de toujours avoir sur vous votre auto-injecteur et utilisez-le conformément aux recommandations de votre allergologiste

Questions fréquentes concernant les allergies aux oeufs

Je suis allergique aux oeufs. Comment puis-je éviter une réaction associée aux oeufs?

Evitez tous les aliments et les produits qui contiennent des oeufs ou des dérivés d'oeufs. Ces derniers comprennent tout produit dont la liste d'ingrédients porte la mention "peut contenir" des oeufs ou "peut contenir des traces" d'oeufs.

Peut-on se débarrasser d'une allergie aux oeufs avec le temps?

Des études montrent que la plupart des enfants se débarrassent de leur allergie aux oeufs avant l'âge de trois ans; toutefois, une allergie grave peut durer toute la vie. Consultez votre allergologiste avant de réintroduire des produits qui contiennent des oeufs dans votre alimentation.

Une personne allergique aux oeufs crus peut-elle manger des oeufs cuits?

Habituellement, non. Même si la cuisson peut altérer la protéine d'un oeuf cru, elle ne suffit pas à prévenir une réaction allergique. Consultez votre allergologiste avant d'en faire l'essai.

Le vaccin antigrippal et le vaccin ROR sont-ils sécuritaires pour ceux qui souffrent d'allergies aux oeufs?

Les vaccins antigrippaux sont cultivés sur des cellules d'embryons de poulet et peuvent contenir une petite quantité de protéines d'oeufs. Consultez votre allergologiste avant de recevoir un vaccin antigrippal. Le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole), qui peut aussi contenir des protéines d'oeufs, est considéré comme étant sécuritaire pour les enfants.

Comment puis-je déterminer si un produit contient des oeufs ou des dérivés d'oeufs?

Lisez toujours attentivement la liste des ingrédients. Les oeufs et les dérivés d'oeufs peuvent souvent se présenter sous des noms différents, p. ex. albumine. Vous trouverez, plus bas, une liste d'autres noms usuels désignant ces aliments sur l'étiquette des produits.

Que dois-je faire si je ne suis pas sûr qu'un produit contienne des oeufs ou des dérivés d'oeufs?

Si vous êtes allergique aux oeufs, il ne faut pas consommer ni utiliser le produit. Communiquez avec le fabricant pour obtenir de l'information sur les ingrédients.

La quantité d'un produit influe-t-elle sur la probabilité qu'une réaction allergique survienne?

La quantité d'un produit n'influe pas sur la probabilité qu'une réaction allergique survienne. Cependant, un même produit de même marque peut être inoffensif s'il est vendu dans un emballage d'une taille donnée et présenter un risque lorsqu'il est vendu dans un emballage d'une autre taille. Cela s'explique par le fait que la formulation d'un produit peut varier selon qu'il est offert en petite ou en grande quantité.

Pour éviter les oeufs et les dérivés d'oeufs

N'oubliez pas de lire soigneusement les étiquettes afin d'éviter les produits qui contiennent des oeufs ou des dérivés d'oeufs. Evitez les aliments et les produits qui ne comportent pas de liste d'ingrédients et lisez les étiquettes avant chaque achat. Les fabricants peuvent modifier à l'occasion leurs recettes ou utiliser différents ingrédients pour des variétés de la même marque. Veuillez vous reporter à la liste qui suit avant d'acheter un produit :



Autres noms pour les oeufs

Albumine/albumen
Conalbumine
Globuline
Livetine
Lysozyme
Meringue
Ovalbumine
Ovoglobuline
Ovomacroglobuline
Ovomucine, ovomucoïde
Ovotransferrine
Ovovitelline
Protéines ovo-lactohydrolysées
Silico-albuminate
Simplesse(MD)
Succédané d'oeufs, p. ex. Egg Beaters(MD)
Vitelline

Sources possibles d'oeufs

Nota : Evitez tout aliment ou produit dont la liste d'ingrédients
indique qu'il contient des oeufs, p. ex. poudre d'oeufs. Les termes
"ovo" et "albumine" indiquent que le produit contient des oeufs.

Aliments enrobés de pâte/frits
Aliments pour bébés
Bière d'épinette de fabrication artisanale, mélanges pour boissons
maltées
Cocktails/boissons alcoolisées
Confiseries, p. ex. bonbons, chocolat
Desserts, p. ex. crème pâtissière, mélanges pour desserts, crème
glacée, meringue, pouding, sorbet
Glaçages, p. ex. dorure à l'oeuf sur les produits de boulangerie,
nougat
Lécithine
Mélanges de poisson, p. ex. surimi (utilisé dans la préparation du
simili-crabe/homard)
Mélanges de viande, p. ex. hamburgers, hot-dogs, boulettes de viande,
pains de viande, salami, etc.
Mousses/garnitures fouettées sur le café
Orange Julep(MD), Orange Julius(MD) (boissons à l'orange)
Pâtes, p. ex. nouilles aux oeufs
Produits de boulangerie et mélanges à cuire au four, p. ex. pains,
gâteaux, biscuits, beignes, muffins, crêpes, pâtisseries, bretzels
Quiches, soufflés
Sauces, p. ex. béarnaise, hollandaise, Newburg
Soupes, bouillons, consommés
Succédanés d'oeufs/de matières grasses
Tartes à la crème (p. ex. à la banane, au chocolat, à la noix de
coco)
Vinaigrettes crémeuses, sauces à salade, tartinades, p. ex.
mayonnaise, vinaigrette pour salade César, sauce tartare

Sources non alimentaires d'oeufs

Anesthésiques, p. ex. Diprivan/Propofol
Certains vaccins, p. ex. rougeole-oreillons-rubéole (ROR)
Matériaux d'artisanat
Médicaments
Produits de soins capillaires


Nota : Ces listes ne sont pas exhaustives et peuvent être modifiées. Les aliments et produits alimentaires d'autres pays, qui sont achetés par la poste ou par Internet, ne respectent pas toujours les normes canadiennes en matière de fabrication et d'étiquetage.

Que puis-je faire?

Soyez informé

Consultez un allergologiste et renseignez-vous sur les allergies alimentaires. Communiquez avec votre association locale de lutte contre les allergies pour obtenir plus d'information.

Si vous avez des allergies aux aliments ou connaissez quelqu'un qui en a ou si vous voulez obtenir de l'information sur les aliments qui font l'objet d'un rappel, inscrivez-vous au service gratuit d'envoi de messages électroniques "Rappels d'aliments et alertes à l'allergie" de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) sur le site :

http://www.inspection.gc.ca/francais/tools/listserv/listsubf.shtml?foodrecalls_rappelsaliments. En vous inscrivant, vous recevrez automatiquement des avis publics concernant les rappels d'aliments.

Avant de manger

Selon des allergologistes, si vous n'avez pas votre auto-injecteur sur vous, vous ne devriez pas manger. Si dans une liste d'ingrédients, on dit qu'un produit "peut contenir" ou "contient" des oeufs ou des dérivés d'oeufs, n'en consommez pas. Si vous ne reconnaissez pas un ingrédient ou s'il n'y a pas de liste d'ingrédients, évitez le produit.

Gare à la contamination croisée!

La contamination croisée est le transfert d'un ingrédient (allergène alimentaire) à un produit qui n'en contient pas en temps normal. Ainsi, en raison de la contamination croisée, la consommation d'un aliment qui ne devrait pas contenir l'allergène pourrait devenir dangereuse pour la personne allergique.

La contamination croisée peut survenir :

- à l'étape de la fabrication de l'aliment, en raison du partage de matériel de fabrication et d'emballage;

- à l'étape de la distribution au détail, en raison du partage d'équipement (p. ex. emploi de la même trancheuse pour couper le fromage et la charcuterie) et de la présentation en vrac des aliments (comme les cellules de stockage en vrac de produits de boulangerie et de noix);

- à l'étape de la préparation de l'aliment à la maison ou au restaurant, au contact de l'équipement, des ustensiles et des mains.

Que fait le gouvernement du Canada en ce qui a trait aux allergènes alimentaires?

Le gouvernement du Canada a à coeur d'assurer la salubrité des aliments consommés par tous les Canadiens. L'ACIA et Santé Canada travaillent en étroite collaboration avec les partenaires municipaux, provinciaux et territoriaux et l'industrie en vue d'atteindre cet objectif.

L'ACIA veille à ce que les lois canadiennes en matière d'étiquetage soient respectées et travaille avec les associations, les distributeurs, les fabricants et les importateurs d'aliments afin de s'assurer que les étiquettes de tous les aliments sont complètes et adéquates. L'ACIA recommande que toutes les entreprises alimentaires établissent des mesures efficaces de contrôle des allergènes afin d'éviter la présence non déclarée d'allergènes et la contamination croisée. L'ACIA a élaboré des lignes directrices et des outils pour aider ces entreprises à concevoir de telles mesures. Lorsque l'ACIA est informée de l'existence d'un risque possible associé à un aliment, tel que la présence non déclarée d'allergènes, le produit est retiré du marché et un avis public est diffusé. L'ACIA a également publié plusieurs avis à l'industrie et aux consommateurs sur la présence d'allergènes dans les aliments.

Santé Canada a travaillé avec le corps médical, les associations de consommateurs et l'industrie alimentaire en vue d'améliorer la réglementation en matière d'étiquetage pour les allergènes d'intérêt prioritaire, les sources de gluten et les sulfites dans les aliments préemballés vendus au Canada. Santé Canada propose de modifier le Règlement sur les aliments et drogues de manière à exiger que les aliments et les ingrédients alimentaires les plus courants qui causent des réactions allergiques graves ou potentiellement mortelles soient toujours identifiés par leur nom usuel que les consommateurs peuvent facilement reconnaître sur les étiquettes.

Où puis-je obtenir plus d'information?

Si vous voulez :

- obtenir plus d'information sur les allergies alimentaires;

- commander des exemplaires gratuits de cette brochure;

- vous abonner gratuitement au service d'envoi de messages électroniques "Rappels d'aliments et alertes à l'allergie", visitez le site Web de l'ACIA à l'adresse suivante : www.inspection.gc.ca ou composez le 1-800-442-2342/ATS 1-800-465-7735 (de 8 h à 20 h, heure normale de l'Est, du lundi au vendredi).

Voici quelques organisations qui peuvent fournir des renseignements supplémentaires sur les allergies :

Allergy/Asthma Information Association, www.aaia.ca

Anaphylaxis Canada, www.anaphylaxis.ca

Association québécoise des allergies alimentaires, www.aqaa.qc.ca (en français seulement)

Société canadienne d'allergie et d'immunologie clinique, www.csaci.medical.org (en anglais seulement)

Santé Canada, www.hc-sc.gc.ca

Document élaboré en consultation avec l'Allergy/Asthma Information Association, Anaphylaxis Canada, l'Association québécoise des allergies alimentaires, la Société canadienne d'allergie et d'immunologie clinique et Santé Canada.

La bactérie Salmonelle

Conseils pour préserver la salubrité des aliments

Prévention des toxi-infections alimentaires

Qu'est-ce qu'une toxi-infection alimentaire?

Les aliments contaminés par des bactéries, des virus et des parasites peuvent vous rendre malade. De nombreuses personnes ont déjà souffert d'une toxi-infection alimentaire sans même le savoir. Ces maladies, qu'on appelle aussi parfois "empoisonnement alimentaire", peuvent présenter des symptômes semblables à ceux de la grippe, notamment
:
- crampes d'estomac

- nausée

- vomissements

- diarrhée

- fièvre

Les symptômes peuvent se manifester peu de temps après la consommation d'aliments contaminés, mais ils peuvent également apparaître au cours du mois suivant et même plus tard. Chez certaines personnes, en particulier les jeunes enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les toxi-infections alimentaires peuvent s'avérer très dangereuses.

Selon les experts en santé publique, il y aurait environ de 11 à 13 millions de cas de toxi-infection alimentaire chaque année au Canada. On peut éviter la plupart des cas de toxi-infection alimentaire en adoptant des pratiques de manipulation sûres des aliments et en utilisant un thermomètre pour aliments afin de s'assurer que les aliments ont cuit jusqu'à ce que leur température interne soit sûre!

Qu'est-ce que la Salmonelle et la salmonellose?

La Salmonelle est une bactérie naturellement présente dans l'intestin des animaux, en particulier chez les volailles et les porcs. Elle est également présente dans l'environnement. Les personnes qui consomment des aliments contaminés par la Salmonelle sont susceptibles de contracter la salmonellose.

Quels sont les symptômes de la salmonellose?

Comme dans le cas d'autres toxi-infections alimentaires, les symptômes de la salmonellose ressemblent à ceux de la grippe. Ils se manifestent habituellement de 12 à 72 heures après l'ingestion d'aliments contaminés et durent généralement jusqu'à 7 jours. Certaines personnes infectées peuvent ressentir des symptômes chroniques, comme l'arthrite réactionnelle, trois ou quatre semaines plus tard. D'autres pourraient ne pas avoir de symptômes ni tomber malades, mais être porteuses de la bactérie et propager l'infection.

Comment la bactérie se propage-t-elle?

La salmonellose peut se transmettre d'une personne à une autre. Les animaux et les humains infectés par la bactérie peuvent être porteurs. Par conséquent, la meilleure façon d'éviter les toxi-infections alimentaires consiste à adopter une hygiène appropriée et des pratiques de manipulation et de préparation sûres des aliments. Si vous croyez être infecté par la Salmonelle ou souffrir de toute autre maladie gastro-intestinale, ne préparez pas d'aliments pour d'autres personnes à moins de porter des gants jetables et d'adopter des pratiques de manipulation sûres des aliments. Il est également recommandé de tenir les animaux loin des garde-manger et des surfaces de préparation des aliments. Vous devez vous laver soigneusement les mains avec de l'eau chaude et du savon après avoir touché aux gâteries, aux aliments et aux jouets de vos animaux de compagnie ainsi qu'après avoir joué avec ces derniers ou ramassé leurs excréments.

Où trouve-t-on la Salmonelle ?

Les aliments peuvent être contaminés par la Salmonelle au cours de l'abattage d'un animal et de la transformation de sa viande, lorsqu'ils sont manipulés par une personne infectée par la bactérie ou lorsque des pratiques insalubres de manipulation des aliments entraînent de la contamination croisée. Les éléments qui suivent ont donné lieu à des toxi-infections alimentaires :

- de la viande crue ou pas assez cuite (surtout la volaille)

- des fruits et légumes crus (particuli rement les germes de luzerne et les cantaloups) et leur jus, p. ex. le jus de pommes ou d'orange

- les oeufs crus ou pas assez cuits

- les produits laitiers non pasteurisés comme le lait cru et les fromages au lait cru

- les gâteries pour animaux de compagnie

La cuisson détruit-elle la bactérie?

Comme beaucoup d'autres bactéries nocives qui pourraient se trouver dans nos aliments, la Salmonelle est détruite lorsque les aliments ont cuit jusqu'à ce que leur température interne soit sûre. Utilisez un thermomètre pour aliments pour mesurer leur température interne de cuisson. Consultez le tableau.

Conseil pour préserver la salubrité des aliments - Vous faites cuire un poulet ou une dinde? Pour un maximum de salubrité, les experts en salubrité des aliments recommandent de faire cuire la farce dans un plat à part. Pourquoi? La farce et la viande prennent plus de temps à atteindre une température interne sûre. Donc, faites cuire la farce séparément et gagnez du temps. La farce et la viande doivent atteindre séparément des températures internes sûres. Consultez le tableau.

Est-il sécuritaire de manger des oeufs crus ou à peine cuits?
Les aliments contenant des oufs crus ou à peine cuits peuvent être dangereux, en particulier pour les jeunes enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes ayant un système immunitaire affaibli. Lorsque vous servez des oufs à ces personnes à risque élevé, assurez-vous qu'ils sont bien cuits. Consultez le tableau.

Conseil pour préserver la salubrité des aliments - Utilisez des produits d'oeufs pasteurisés lorsque vous préparez des aliments qui contiennent habituellement des oeufs crus comme le lait de poule, la mayonnaise, la vinaigrette, la crème glacée et la mousse. La pasteurisation détruit les bactéries nocives.

Plan en quatre points pour supprimer la Salmonelle

1. PROPRE au départ!

- Se laver les mains est l'une des meilleures façons de prévenir la propagation des toxi-infections alimentaires. Vous lavez-vous les mains pendant au moins 20 secondes avec de l'eau chaude et du savon avant et apr s avoir manipulé des aliments? Il faut également se les laver avant de passer d'un aliment un autre.

- Vos surfaces de travail et vos ustensiles sont-ils propres et désinfectés? La désinfection aide ralentir la multiplication des bactéries et prévenir les toxi-infections alimentaires.

DESINFECTANT A L'EAU DE JAVEL

- Mélangez 5 ml (1 c. thé) d'eau de Javel avec 750 ml (3 tasses) d'eau dans un flacon pulvérisateur étiqueté.

- Après avoir nettoyé les surfaces de travail et les ustensiles, vaporisez-les de désinfectant et laissez agir un moment.

- Rincez abondamment l'eau claire et laissez sécher l'air (ou utilisez un linge vaisselle propre).

Conseil pour préserver la salubrité des aliments - Les fruits et les légumes crus peuvent être contaminés par des bactéries, des virus et des parasites; par conséquent, lavez-les à fond sous une eau courante propre avant de les préparer et de les manger. Utilisez une brosse pour bien frotter les produits frais dont la peau est ferme ou rugueuse, comme les oranges, les cantaloups, les pommes de terre et les carottes.

2. REFROIDISSEZ vos aliments et stoppez froidement la bactérie!

- Les bactéries peuvent proliférer dans la zone de températures dangereuses, soit entre 4 C et 60 C (40 F et 140 F). Conservez les aliments au frais une température égale ou inférieure 4 C (40 degrésF).

- La plupart des bactéries se multiplient moins rapidement lorsque les aliments sont conservés au réfrigérateur une température égale ou inférieure 4 C (40 F). La congélation une température égale ou inférieure -18 C (0 F) peut stopper compl tement le processus de multiplication. (Rappelez-vous toutefois que la réfrigération et la congélation ne tuent pas les bactéries. Seule une cuisson appropriée peut y arriver!)

Conseil pour préserver la salubrité des aliments - Gardez vos oeufs au frais! Rangez-les dans leur contenant original (afin de pouvoir facilement vérifier la date de péremption) et placez-les dans la partie la plus froide du réfrigérateur, habituellement vers l'arrière. N'achetez que les oeufs dont la coquille est propre et intacte.

3. SEPAREZ LES ALIMENTS! Evitez la contamination croisée!

- Le jus de viande crue peut transmettre des bactéries. Placez la viande, la volaille et les fruits de mer crus dans des contenants fermés sur la tablette inférieure du réfrigérateur. Utilisez des contenants suffisamment grands pour emp cher que le jus s'égoutte sur d'autres aliments ou ne touche ceux-ci. Les plats de service, les ustensiles et les planches découper utilisés pour les aliments crus peuvent également transmettre des bactéries. Utilisez-en des propres pour les aliments cuits!

- Au moment d'acheter, de ranger ou de préparer les aliments, séparez les aliments crus des autres aliments.

Conseil pour préserver la salubrité des aliments - Les plats de service, les ustensiles et les planches à découper utilisés pour la viande crue peuvent également transmettre des bactéries. Utilisez-en des propres pour les aliments cuits ou prêts à être mangés!

4.CUISINEZ en toute sécurité!

- Avez-vous fait cuire vos aliments jusqu'à ce que leur température interne soit sûre? Utilisez un thermomètre numérique pour aliments afin de vérifier leur température interne de cuisson. Consultez le tableau.

- Les bactéries peuvent se multiplier rapidement dans la zone de températures dangereuses, soit entre 4 C et 60 C (40 F et 140 F); assurez-vous donc de conserver les aliments chauds une température égale ou supérieure 60 C (140 degrésF).

Conseil pour préserver la salubrité des aliments - La seule façon de vous assurer que vos aliments sont suffisamment cuits, c'est d'utiliser un thermomètre pour aliments.

Quand mes aliments sont-ils prêts à être mangés?



--------------------------------------------------------------------
Aliments Température
--------------------------------------------------------------------
Viandes complètement cuites Vous pouvez les manger
et prêtes à être mangées froides ou les faire
(p. ex. jambon, rôti). chauffer
--------------------------------------------------------------------
Tranches et rôtis de boeuf 63 degrésC (145 degrésF)
et de veau. mi-saignant
71 degrésC (160 degrésF) à point
77 degrésC (170 degrésF) bien cuit
--------------------------------------------------------------------
Côtelettes, côtes et rôtis 71 degrésC (160 degrésF)
de porc;
boeuf, porc et veau hachés,
y compris les saucisses
faites de ces viandes.
--------------------------------------------------------------------
Farces et plats en cocotte, 74 degrésC (165 degrésF)
saucisses fumées, restes,
plats à base d'oeufs; dinde et
poulet hachés, y compris les
saucisses faites de ces viandes.
--------------------------------------------------------------------
Poitrines, pilons, cuisses et ailes 74 degrésC (165 degrésF)
de poulet et de dindon.
--------------------------------------------------------------------
Poulets et dindes entiers. 85 degrésC (185 degrésF)
--------------------------------------------------------------------


Protection des aliments au Canada

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) est l'organisme de réglementation à vocation scientifique du gouvernement du Canada en matière de santé des animaux, de protection des végétaux, et en partenariat avec Santé Canada, de salubrité des aliments.

Pour de plus amples renseignements sur la salubrité des aliments ou pour commander des exemplaires gratuits de cette brochure, consultez le site Web de l'ACIA à l'adresse suivante : www.inspection.gc.ca ou composez le 1-800-442-2342/ATS 1-800-465-7735 (du lundi au vendredi de 8 h à 20 h, heure normale de l'Est). Vous pouvez également trouver de l'information sur la salubrité des aliments en consultant le site Web de Santé Canada ou celui du Partenariat canadien pour la salubrité des aliments à l'adresse : www.hc-sc.gc.ca et à l'adresse : www.abaslesbac.org, respectivement.

Renseignements

  • Agence canadienne d'inspection des aliments
    Relations avec les médias
    613-228-6682