AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

11 avr. 2006 12h20 HE

ACIA : Ce qu'il faut savoir avant de récolter des mollusques cet été

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 11 avril 2006) -

Avis aux rédacteurs de chroniques alimentaires

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a publié une fiche de renseignements intitulée : Ce qu'il faut savoir avant de récolter des mollusques cet été. Cette fiche a pour objet de rappeler aux consommateurs les méthodes sûres de récolte des mollusques.

Les mollusques bivalves sont une excellente source de protéines; ils ont une teneur élevée en minéraux essentiels et une faible teneur en calories, en gras et en cholestérol. Ce sont des mollusques qui possèdent deux coquilles reliées par une charnière. On trouve dans cette catégorie les huîtres, les moules, les pétoncles, les palourdes et les coques.

Les mollusques bivalves sont très sensibles à la qualité de leur environnement marin. Ils se nourrissent de plantes microscopiques qui peuvent parfois produire des biotoxines marines. Celles-ci s'accumulent dans les tissus de ces mollusques. La consommation de mollusques contaminés avec des concentrations élevées de ces toxines peut provoquer des symptômes graves, voire la mort. Des bactéries, des virus, des métaux et d'autres contaminants peuvent également s'accumuler dans les tissus des mollusques et causer des problèmes de santé aux humains.

La fiche de renseignements ci-jointe et d'autres renseignements sur la salubrité des aliments peuvent également être consultés sur le site Web de l'ACIA à l'adresse suivante : www.inspection.gc.ca.

Merci de nous aider à communiquer aux consommateurs cet important message sur la salubrité des aliments.

Fiche de renseignements

Ce qu'il faut savoir avant de récolter des mollusques cet été

Les mollusques bivalves sont une excellente source de protéines; ils ont une teneur élevée en minéraux essentiels et une faible teneur en calories, en gras et en cholestérol. Ce sont des mollusques qui possèdent deux coquilles reliées par une charnière. On trouve dans cette catégorie les huîtres, les moules, les pétoncles, les palourdes et les coques.

Les mollusques bivalves sont très sensibles à la qualité de leur environnement marin. Ils se nourrissent de plantes microscopiques qui peuvent parfois produire des biotoxines marines. Celles-ci s'accumulent dans les tissus de ces mollusques. La consommation de mollusques contaminés avec des concentrations élevées de ces toxines peut provoquer des symptômes graves, voire la mort. Des bactéries, des virus, des métaux et d'autres contaminants peuvent également s'accumuler dans les tissus des mollusques et causer des problèmes de santé aux humains.

Comment peut-on se protéger?



- Ceux qui souhaitent ramasser eux-mêmes leurs mollusques bivalves
doivent être prudents. Il leur incombe de communiquer avec le
bureau du ministère des Pêches et des Océans (MPO) le plus près
(voir le numéro dans le bottin téléphonique) pour savoir quels
secteurs coquilliers sont "ouverts". Un secteur "ouvert"
désigne une zone où la récolte de mollusques ne présente aucun
risque et où une surveillance est exercée et des tests sont
effectués, et où la récolte est légale. Lorsqu'un secteur est
officiellement "fermé", il est illégal d'y récolter des mollusques
bivalves, à quelque fin que ce soit, à moins d'avoir obtenu un
permis spécial.

- Des mises à jour sur l'ouverture et la fermeture des secteurs
coquilliers sont diffusées à la population par l'intermédiaire des
médias locaux, d'avis affichés dans les secteurs fermés à la pêche
et de renseignements fournis directement par les bureaux locaux du
MPO.

- Les mollusques bivalves doivent être achetés seulement auprès de
fournisseurs dignes de confiance et être récoltés dans des
secteurs coquilliers ouverts et approuvés par Pêches et Océans
Canada.

- Les mollusques bivalves doivent être gardés au frais ou être
congelés jusqu'à ce qu'ils soient consommés.

- La cuisson des mollusques bivalves ne détruit pas toujours les
toxines ou les autres contaminants. Même bien cuits, les
mollusques bivalves peuvent encore être toxiques.

- Quiconque se sent malade après avoir consommé des mollusques
bivalves doit sans tarder consulter un médecin.

- Les mollusques bivalves peuvent avoir des concentrations élevées
de biotoxines marines en tout temps de l'année, selon les
conditions ambiantes.

- Les personnes qui voyagent à l'étranger et qui consomment des
mollusques bivalves ne sont pas à l'abri d'une intoxication. Les
touristes doivent toujours être prudents lorsqu'ils consomment des
mollusques bivalves dans un autre pays.

Pour en savoir davantage sur les maladies d'origine alimentaire et
les pratiques de manutention sans risque des aliments, visitez le
site Web de l'ACIA au www.inspection.gc.ca.

Pour savoir quels secteurs sont ouverts à la pêche aux mollusques
bivalves, communiquez avec le bureau de Pêches et Océans Canada le
plus près. Les numéros se trouvent dans les pages bleues du bottin
téléphonique.

Pour obtenir de plus amples renseignements, pour vous entretenir de
la salubrité des aliments avec un porte-parole de l'Agence canadienne
d'inspection des aliments ou pour obtenir une entrevue, veuillez
communiquer avec :

Atlantic: Rosella Richard Donnelly (506) 851-7273
Ontario: Marilyn Taylor (519) 837-5852
Québec: Jean-François Bolduc (514) 283-3815 (253)
Ouest: Ruth Anne Partridge (403) 292-6523

ou avec

les Relations avec les médias de l'ACIA, à Ottawa, au (613) 228-6682
les Relations avec les médias de Pêches et Océans Canada,
au (613) 990-7537
les Relations avec les médias d'Environnement Canada,
au (819) 953-4016



Renseignements

  • Agence canadienne d'inspection des aliments, Ottawa
    Relations avec les médias
    (613) 228-6682