AIMTA

12 avr. 2007 11h25 HE

ACTS demande au gouvernement de financer le

démantèlement de l’industrie aéronautique!

Attention: Affectateur, Rédacteur financier , Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales, Rédacteur au transport TORONTO, ONTARIO AIR CANADA TECHNICAL SERVICES--(CCNMatthews - 12 avril 2007) - À publier immédiatement

Toronto, ON - « Les Services techniques Air Canada (ACTS) tentent de démanteler l'industrie canadienne de l'entretien aéronautique et sollicite les contribuables pour le faire », affirme le vice-président général de l'AIMTA, Dave Ritchie.

L'AIMTA a mis la main sur des documents confirmant qu'ACTS a retenu les services d'un consultant pour faire parvenir des demandes de propositions à des collègues communautaires d'un bout à l'autre du Canada pour la fourniture d'instructeurs, de programmes d'études, de documents et d'autres ressources nécessaires en entretien aéronautique afin de former jusqu'à 3000 étudiants en El Salvador. Une fois leur formation terminée, ces étudiants seraient embauchés par Aeroman TACA, la société de grand entretien d'aéronefs dont ACTS a récemment fait l'acquisition.

« Air Canada vient tout juste de mettre à pied 867 de nos membres qui travaillent comme mécaniciens de grand entretien d'aéronefs à Vancouver après que Delta Airlines a résilié son contrat d'entretien et n'a rien fait pour tenter de remplacer ce travail perdu, d'ajouter Ritchie. Maintenant, nous avons mécaniciens d'entretien d'aéronefs qualifiés excédentaires qui sont disponibles et cette compagnie cherche non seulement à exporter leurs emplois mais aussi à faire payer par les contribuables l'expansion de ses activités en El Salvador. »

« Ce sont nos deniers publics qui ont payé pour les programmes d'études, les documents pédagogiques et l'expertise des instructeurs qui œuvrent dans nos collèges communautaires. Maintenant, ACTS demande à ces collèges canadiens de subventionner l'ouverture d'un centre de formation en El Salvador et l'exportation d'emplois canadiens », a déclaré Ritchie, outré.

« Ce geste a le potentiel d'anéantir l'industrie canadienne du grand entretien d'aéronefs, d'ajouter Ritchie. Le public a le droit de savoir comment ses taxes et impôts sont dépensés tandis que le gouvernement a le devoir d'agir de façon responsable pour préserver l'industrie canadienne du grand entretien d'aéronefs. »

/Renseignements: Renseignements :
Dave Ritchie, vice-président général de l’AIMTA
416-386-1789
Bill Trbovich, directeur des communications de l’AIMTA
416-386-1789, poste 31 ou 416-735-9765
/ IN: FINANCE, TRAVAIL, POLITIQUE, TRANSPORT, TOURISME

Renseignements

  • Bill Trbovich, Directeur des Communications, aimta
    Numéro de téléphone: 416-386-1789 poste 31
    Numéro de téléphone secondaire: 416-735-9765
    Courriel: btrbovich@iamaw.org