Adriana Resources inc.
TSX CROISSANCE : ADI

Adriana Resources inc.

19 juin 2012 17h57 HE

Adriana annonce la finalisation de l'estimation de sa ressource minérale

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 19 juin 2012) - Adriana Resources inc. (TSX CROISSANCE:ADI) (« Adriana » ou « l'entreprise ») est ravie d'annoncer l'achèvement d'une estimation des ressources minérales (« l'estimation ») selon le Règlement 43-101 Standards of Disclosure for Mineral Projects (« NI 43-101 ») à l'aide d'information issue du plus récent programme de forage dans le cadre du projet du lac Otelnuk, qu'elle détient à 40 %. L'estimation a été réalisée par Watts, Griffis and McOuat Limited (« WGM »), des ingénieurs et géologues conseils de Toronto, Canada, et le résultat obtenu consiste en 11,35 milliards de tonnes de ressources minérales mesurées et indiquées et en 12,39 milliards de tonnes supplémentaires de ressources minérales présumées compte tenu d'une teneur de coupure de 18 % selon la méthode de récupération tube de Davis (Davis Tube Weight Recovery) (« DTWR »). La portion mesurée et indiquée des ressources minérales se situe sur une étendue longitudinale de 20 km. La portion présumée du gisement au nord et au sud des ressources minérales mesurées et indiquées ajoute une étendue longitudinale additionnelle de 16 km au gisement pour une étendue longitudinale totale de 36 km. La mise à jour représente une augmentation de 232 % sur le plan des ressources mesurées et indiquées et de 794 % sur le plan des ressources minérales présumées par rapport aux estimations précédentes, comme mentionné dans le communiqué de presse de l'entreprise publié le 23 août 2011.

Le total de fer (analyse de la teneur de tête en Fe), et les résultats de la méthode DTWR et des analyses de Satmagan (Fe magnétique [teneur de tête]) sont indiqués dans le tableau ci-dessous :

ESTIMATION CLASSIFIÉE DES RESSOURCES MINÉRALES POUR
LE PROJET DU LAC OTELNUK (COUPURE DE 18 % SELON LA MÉTHODE DTWR)
Catégorie de ressources Tonnes
(en milliards)
Total de Fe (teneur de tête)
%
DTWR
%
Fe magnétique
%
Mesurées 5,51 29,2 26,8 18,4
Indiquées 5,84 28,7 25,3 17,5
Total M et I 11,35 28,9 26,0 17,9
Présumées 12,39 30,4 26,0 17,8

Un changement a été apporté à la campagne de forage de 2011 afin d'utiliser les mesures de Satmagan en remplacement des tests précédents effectués au moyen du tube de Davis (« TD »). Aux fins d'AQ/CQ, certains tests de TD ont été maintenus, et certains échantillons avaient à la fois les déterminations de TD et de Satmagan. WGM a établi une relation entre le Fe magnétique déterminé selon Satmagan et celui déterminé selon les tests de TD lorsque les deux techniques ont été utilisées. Or, il existe une forte corrélation entre les deux types de mesures, et WGM a normalisé les résultats de Satmagan avec ceux de TD à l'aide de cette relation. Pour assurer la cohérence avec les estimations des ressources minérales précédentes, un pourcentage de coupure selon la méthode DTWR a été retenu en se basant sur cette relation.

L'estimation a été réalisée à l'aide de la méthode distance inversée à la puissance un avec un bloc de 50 m par 50 m d'une hauteur de 5 m. De façon générale, les ressources minérales mesurées sont définies comme étant des blocs se situant à moins de 350 m d'un intercept de trou de forage, les ressources minérales indiquées sont définies comme étant des blocs se situant entre 350 et 500 m d'un intercept de trou de forage et les ressources minérales présumées sont définies comme étant des blocs se situant à plus de 500 m d'un intercept de trou de forage et pouvant être interpolés jusqu'à un maximum d'environ 1000 m là où le forage est moins dense, essentiellement dans les parties plus profondes du gisement. Cette classification a été employée précisément dans la zone principale (précédemment appelée la zone sud) du gisement.

Récemment, du forage plus dispersé a été effectué au nord et au sud de la zone de ressources minérales précédente en vue de tracer les extensions latérales du gisement, et des trous supplémentaires ont également été forés afin de suivre la minéralisation en profondeur dans la partie sud du gisement. Les zones directement au nord et au sud de la zone principale sur une étendue longitudinale d'environ 3 km ont toutes été classifiées. Toutes les ressources minérales se trouvant au-delà de l'étendue de 3 km de chaque côté de la zone principale ont été classifiées comme étant présumées puisque le forage y était encore moins dense. Les intersections de minéralisation les plus profondes, principalement sur l'extension nord-est vers l'aval du pendage du gisement, sont généralement situées sous 70 mètres et plus de roche de couverture, et cette minéralisation a été reclassifiée comme étant présumée, sans égard à la distance par rapport à un trou de forage, afin de prendre en considération les incertitudes qui seraient associées à un coefficient de recouvrement plus élevé.

Les campagnes de forage de 2010 et 2011 ont montré que les formations ferrugineuses possédaient une excellente continuité sur le plan de la géologie/géométrie et de la teneur, bien qu'il semble y avoir certaines complexités sur le plan structural au nord-est du gisement, là où il est possible que du chevauchement se soit produit. Un suivi sera effectué pendant les prochaines phases de forage afin d'acquérir une meilleure compréhension de la nature des complexités et de la façon dont elles affectent la minéralisation dans cette zone. En général, les campagnes de forage ont réussi à bonifier la classification des ressources minérales existantes et à accroître substantiellement la zone où les ressources minérales sont présentes au nord et au sud de la zone principale.

M. Michael W. Kociumbas, géologue et vice-président de WGM, et M. Richard Risto, géologue, sont des personnes qualifiées indépendantes selon le Règlement 43-101. M. Kociumbas a passé en revue les ressources minérales présentées dans ce communiqué de presse et en est responsable. WGM a précédemment visité le site, effectué un carottage indépendant et passé en revue les données d'AQ/CQ reçues à ce jour. M. Risto a revu et approuvé les données d'échantillonnage, d'analyse et d'essai utilisées pour l'estimation.

Le sondage au diamant pour le projet du lac Otelnuk a repris le 3 mai 2012, et en date du 10 mai, les quatre appareils de forage étaient complètement opérationnels. Depuis le 3 mai 2012, 48 trous totalisant 5333 mètres ont été forés. Actuellement, le forage est principalement du forage de délimitation visant à mieux définir les limites du puits de mine préliminaire potentiel aux fins de planification de la mine. Du forage additionnel pour des puits de surveillance de l'hydrogéologie et d'autres forages de délimitation visant à bonifier les ressources minérales présumées sont planifiés. Par ailleurs, du forage d'exploration est planifié afin de tester d'autres cibles magnétiques du projet du lac Otelnuk. Depuis 2007, Adriana et Lac Otelnuk Mining Ltd. ont foré 261 trous totalisant 34 037 mètres dans le gisement de taconite.

Des essais de broyabilité sur des carottes de grand diamètre prélevées dans la zone principale ont été menés par SGS Minerals Inc., et des essais et études à l'aide de cylindres de broyage haute pression sont planifiés. Les services de Golder Associates ont une fois de plus été retenus pour effectuer la surveillance de l'environnement et les sondages requis pour l'évaluation de l'impact social et économique.

Visiter le site Web de l'entreprise au www.adrianaresources.com.

Certains renseignements sur l'entreprise, y compris les projets de l'entreprise d'accroître et d'améliorer ses ressources minérales et l'évaluation de la direction de l'entreprise quant aux opérations et plans futurs, peuvent constituer de l'information prospective, au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Cette information comporte forcément des risques et des incertitudes connus et inconnus. Les énoncés ayant trait, sans s'y limiter, à la minéralisation et aux ressources potentielles, aux résultats d'exploitation, à l'exploitation minière et au développement, aux projets et objectifs futurs de l'entreprise et à l'imprécision quant à l'estimation des ressources minérales constituent de l'information prospective associée à divers niveaux de risque. Un certain nombre de facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels de l'entreprise diffèrent considérablement des résultats indiqués ou suggérés dans l'information prospective, y compris, sans s'y limiter, les fluctuations du prix mondial des produits miniers et la variation des taux de change, les conditions générales du marché, l'incertitude associée à la réalisation de profits futurs et l'accès à des capitaux suffisants, les risques inhérents à l'exploitation minérale, au développement, à la construction et aux travaux d'exploitation minière, les retards dans l'obtention ou l'incapacité d'obtenir les approbations gouvernementales, environnementales ou autres approbations requises, les risques environnementaux, l'accès à la main-d'œuvre et aux services et la concurrence d'autres entreprises. Par conséquent, les résultats réels peuvent différer grandement des résultats exprimés dans l'information prospective, et il ne faut pas se fier indûment à cette dernière.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à cette expression dans les Règles de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.

Renseignements