Aéroports de Montréal

Aéroports de Montréal

13 mars 2014 14h06 HE

Aéroports de Montréal publie ses résultats pour l'année 2013

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 13 mars 2014) - Aéroports de Montréal a annoncé aujourd'hui ses résultats d'exploitation consolidés audités pour l'exercice clos le 31 décembre 2013. Ces résultats sont accompagnés de données sur le trafic passagers et les mouvements aériens aux aéroports internationaux de Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel.

Faits saillants

L'aéroport Montréal-Trudeau a accueilli un total de 14,1 millions de passagers en 2013, en hausse de 2,1 % par rapport à 2012 : il s'agit d'un nouveau sommet pour Aéroports de Montréal.

Le BAIIA (excédent des produits par rapport aux charges avant charges financières, impôts et amortissement) s'est établi à 197,8 millions $ pour l'exercice clos le 31 décembre 2013, en hausse de 8,2 millions $ ou 4,3 % par rapport aux 189,6 millions $ de l'exercice précédent.

Les investissements totaux de la Société ont atteint 177,4 millions $ en 2013 contre 194,7 millions $ en 2012. Les travaux ont porté principalement sur l'agrandissement du tablier ouest et de la jetée internationale, sur le réaménagement du hall des départs domestiques et internationaux, y compris l'unification des points de fouille domestique et international, ainsi que sur l'aménagement ou le réaménagement d'aires commerciales à l'intérieur de l'aérogare. Les investissements dans les aéroports ont été financés par les flux de trésorerie provenant de l'exploitation, y compris les frais d'améliorations aéroportuaires (FAA).

Résultats financiers

Les produits consolidés se sont élevés à 446,6 millions $, soit une augmentation de 11,1 millions $ ou 2,6 % par rapport à 2012. Cette hausse est principalement attribuable à la croissance du trafic passagers ainsi qu'à l'augmentation des tarifs aéronautiques.

Les charges d'exploitation (excluant les taxes municipales et le loyer à Transports Canada) pour l'exercice en revue ont augmenté de 0,9 % ou 1,4 million $, passant de 162,9 millions $ en 2012 à 164,3 millions $. Cette variation s'explique notamment par l'augmentation de certains frais d'exploitation, en particulier les coûts liés aux conditions hivernales, et par la hausse des salaires, y compris la charge de retraite. Ces impacts défavorables ont cependant été contrebalancés, en partie, par la diminution des dépenses d'honoraires professionnels.

L'amortissement s'est élevé à 101,5 millions $ en 2013, en hausse de 3,6 millions $ ou 3,7 % par rapport à l'exercice précédent en raison principalement de la mise en service d'installations construites au cours de 2012 et 2013.

Les charges financières se sont élevées à 89,3 millions $ pour l'exercice en revue, en hausse de 3,6 millions $ ou 4,2 % par rapport à l'exercice précédent. Cette variation est principalement attribuable à l'émission d'une nouvelle série d'obligations à revenus en septembre 2012.

Les impôts recouvrés de 8,2 millions $ proviennent du renversement d'une provision d'impôt relative à une société détenue à l'étranger par la filiale ADM Capital Inc..

L'exercice clos le 31 décembre 2013 s'est soldé par un excédent des produits par rapport aux charges de 13,6 millions $ comparativement à un excédent de 6,9 millions $ en 2012.

Faits saillants financiers

EXERCICES CLOS LE 31 DÉCEMBRE
(en millions de dollars) 2013 2012 Variation (%)
Produits 446,6 435,5 2,6
Charges d'exploitation (excluant PRIM) 164,3 162,9 0,9
Paiements versés en remplacement d'impôts aux municipalités (PRIM) 40,5 40,3 0,6
Loyer à Transports Canada 45,6 44,2 3,1
Amortissement 101,5 97,9 3,7
Charges financières 89,3 85,7 4,2
Total des charges 441,2 431,0 2,4
Excédent des produits par rapport aux charges - avant impôts 5,4 4,5 20,0
Impôts recouvrés 8,2 2,4 240,9
Excédent des produits par rapport aux charges 13,6 6,9 96,3
BAIIA 197,8 189,6 4,3

Le BAIIA est une mesure financière qui n'a pas de sens prescrit par les IFRS. Il est donc peu probable que l'on puisse la comparer avec des mesures du même type présentées par d'autres sociétés. Le BAIIA a pour objet d'apporter de l'information supplémentaire et ne devrait pas remplacer d'autres mesures du rendement préparées en vertu des IFRS. Le BAIIA est utilisé par la direction comme indicateur pour évaluer la performance opérationnelle continue.

Le BAIIA est défini par la Société comme étant l'excédent des produits par rapport aux charges avant charges financières, impôts et amortissement. Le calcul du BAIIA tient compte de certains frais financiers inclus dans les charges d'exploitation (nets de certains revenus d'intérêts inclus dans les produits), lesquels totalisent 1,6 million $ pour l'exercice 2013 (1,5 million $ en 2012).

Trafic passagers

En 2013, le trafic passagers à Montréal-Trudeau a atteint 14,1 millions de passagers embarqués/débarqués, en hausse de 2,1 % par rapport à l'année précédente. Légèrement supérieure aux prévisions, cette performance s'explique essentiellement par la reprise du trafic américain et l'accroissement du trafic de correspondance.

Le trafic international, affecté par la situation en Europe et particulièrement en France, affiche une mince augmentation de 1,1 %. Reflet du manque de vigueur de l'économie canadienne et québécoise, le trafic domestique n'a fait guère mieux avec 1,4 % d'augmentation. Les vols vers les États-Unis ont sauvé la mise grâce à une croissance de 4,7 % en ligne avec l'augmentation de l'offre, notamment sur New York, Washington et l'Ouest américain.

À la fin de l'année, le trafic montréalais se répartissait ainsi : le secteur domestique maintient sa faible avance sur l'international, avec 38,4 % versus 37,6 %, tandis que trafic américain remonte légèrement à 24,0 %.

On estime que la part du trafic de correspondance s'établit maintenant à près de 16 %. Celle-ci est en hausse continue depuis le regroupement de tous vols commerciaux de passagers à Montréal-Trudeau à la fin de 2004.

Tableau - trafic passagers

Montréal-Trudeau
2013 2012 Variation
janvier 1 134 558 1 130 813 0,3 %
février 1 072 426 1 092 881 -1,9 %
mars 1 284 637 1 256 984 2,2 %
1er trimestre 3 491 621 3 480 678 0,3 %
avril 1 130 416 1 136 248 -0,5 %
mai 1 107 695 1 067 885 3,7 %
juin 1 216 187 1 196 381 1,7 %
2e trimestre 3 454 298 3 400 514 1,6 %
juillet 1 359 714 1 314 834 3,4 %
août 1 438 453 1 355 657 6,1 %
septembre 1 168 798 1 157 644 1,0 %
3e trimestre 3 966 965 3 828 135 3,6 %
octobre 1 112 811 1 091 405 2,0 %
novembre 958 036 940 793 1,8 %
décembre 1 111 541 1 068 295 4,0 %
4e trimestre 3 182 388 3 100 493 2,1 %
Année complète 14 095 272 13 809 820 2,1 %
*Note : Le trafic passagers total inclut les passagers payants et non payants.
Source : Aéroports de Montréal, résultats préliminaires

Mouvement aériens

Dans l'ensemble, les mouvements d'aéronefs (atterrissages et décollages) enregistrés aux aéroports Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel se sont élevés à 234 638 en 2013 par rapport à 243 436 en 2012, une baisse attribuable entre autres à la volonté des transporteurs d'optimiser leurs taux de remplissage.

Aéroports de Montréal est l'administration aéroportuaire locale responsable de la gestion, de l'exploitation et du développement des aéroports internationaux Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel en vertu d'un bail conclu avec Transports Canada en 1992. La Société emploie 625 personnes qui sont réparties sur les deux sites aéroportuaires. ADM possède la certification ISO 14001 depuis 2000 et la certification BOMA BESt depuis 2008.

Pour de plus amples renseignements sur Aéroports de Montréal et ses activités, consultez notre site internet à www.admtl.com.

Renseignements

  • Source :
    Christiane Beaulieu
    Vice-présidente, Affaires publiques et communications
    514 394-7304