Aéroports de Montréal

Aéroports de Montréal

11 mars 2015 08h46 HE

Aéroports de Montréal publie ses résultats pour l'année 2014

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 11 mars 2015) - Aéroports de Montréal a annoncé aujourd'hui ses résultats d'exploitation consolidés audités pour l'exercice clos le 31 décembre 2014. Ces résultats sont accompagnés de données sur le trafic passagers et les mouvements aériens aux aéroports internationaux de Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel.

Faits saillants

Le nombre de passagers embarqués/débarqués à Montréal-Trudeau a franchi un nouveau cap en 2014, soit 14,8 M ou 5,3 % de plus qu'en 2013. Les trois secteurs - domestique, transfrontalier et international - ont bien performé et la part du trafic de correspondance a continué de progresser, attestant que Montréal-Trudeau est utilisé de plus en plus comme plaque tournante.

Le BAIIA, étant l'excédent (insuffisance) des produits par rapport aux charges avant charges financières, impôts, amortissement et dépréciation, s'est établi à 208,7 millions $ pour l'exercice clos le 31 décembre 2014, en hausse de 10,9 millions $ ou 5,5 % par rapport à 2013.

Les investissements en capital de la Société ont atteint 180,0 millions $ en 2014 (177,4 millions $ en 2013). Les travaux ont porté notamment sur l'agrandissement de la jetée internationale, l'agrandissement du secteur commercial entre les postes 52 et 53, ainsi que l'aménagement de nouveaux quais de livraison. Les investissements dans les aéroports ont été financés par les flux de trésorerie provenant de l'exploitation, y compris les frais d'améliorations aéroportuaires (« FAA »).

Résultats financiers

Les produits consolidés se sont élevés à 463,9 millions $ en 2014, une augmentation de 17,4 millions $ ou 3,9 % par rapport à 2013. Cette hausse est attribuable, d'une part, aux augmentations tarifaires et d'autre part, à la croissance du trafic passagers et des activités des transporteurs. De plus, un accroissement notable des revenus des concessions et des stationnements a été observé.

Les charges d'exploitation sont passées à 166,7 millions $ en 2014 par rapport à 162,6 millions $ en 2013, soit une augmentation de 4,1 millions $ ou 2,5 %. Cette variation s'explique notamment par la hausse des coûts des contrats de services informatiques, des frais d'exploitation des stationnements suite à l'acquisition, en décembre 2013, de l'AeroParc ainsi que par les augmentations salariales. Ces augmentations ont cependant été contrebalancées, en partie, par la baisse du taux de perception des FAA, de 5% à 4%.

Les transferts aux gouvernements (PRIM et Loyer à Transports Canada) ont atteint 88,5 M$ en 2014 (86,1 M$ en 2013) et représentent toujours près de 20 % des revenus totaux de la Société.

L'amortissement des immobilisations s'est élevé à 105,8 millions $ en 2014, ce qui représente une hausse de 4,3 millions $ ou 4,2 % par rapport à l'exercice précédent. Cette hausse résulte principalement de la mise en service de projets complétés au cours de 2013 et 2014.

Suite à la décision de procéder au démantèlement du bâtiment de l'ancienne aérogare de Mirabel et du stationnement étagé, une charge de dépréciation de 16,0 millions $ a été inscrite au 31 décembre 2014, représentant le coût total estimatif des travaux pour la remise en état du site.

L'exercice terminé le 31 décembre 2014 s'est soldé par une insuffisance des produits par rapport aux charges de 4,4 millions $ comparativement à un excédent de 13,6 millions $ pour l'exercice 2013. N'eut été la charge de dépréciation de l'ancienne aérogare de Mirabel de 16,0 millions $, l'excédent aurait été de 11,6 millions $.

Faits saillants financiers

Exercices clos le 31 décembre
(en millions de dollars) 2014 2013 Variation (%)
Produits 463,9 446,5 3,9
Charges d'exploitation 166,7 162,6 2,5
Paiements versés en remplacement d'impôts aux municipalités (PRIM) 40,8 40,5 0,7
Loyer à Transports Canada 47,7 45,6 4,6
Amortissement des immobilisations 105,8 101,5 4,2
Dépréciation des immobilisations 16,0 - -
Charges financières (nettes) 91,4 90,9 0,6
Total des charges (avant impôts) 468,4 441,1 6,2
Excédent (insuffisance) des produits par rapport aux charges (avant impôts) (4,5 ) 5,4 (183,3 )
Impôts recouvrés 0,1 8,2 (98,8 )
Excédent (insuffisance) des produits par rapport aux charges (4,4 ) 13,6 (132,4 )
BAIIA 208,7 197,8 5,5

Le BAIIA est défini par la Société comme étant l'excédent (insuffisance) des produits par rapport aux charges avant charges financières, impôts, amortissement et dépréciation. Ce dernier est utilisé par la direction comme indicateur pour évaluer la performance opérationnelle continue. Le BAIIA est une mesure financière qui n'a pas de sens prescrit par les IFRS. Il est donc peu probable que l'on puisse la comparer avec des mesures du même type présentées par d'autres sociétés. Le BAIIA a pour objet d'apporter de l'information supplémentaire et ne devrait pas remplacer d'autres mesures du rendement préparées en vertu des IFRS.

Trafic passagers

En 2014, Montréal-Trudeau a vu son trafic total atteindre 14,8 millions de passagers embarqués/débarqués, une hausse de 5,3 % par rapport à l'année précédente. Largement supérieure aux prévisions, cette performance s'explique essentiellement par un contexte économique généralement porteur, par une offre de services aériens bonifiée ainsi que par un trafic de correspondance en nette augmentation.

La croissance a été bien répartie entre les trois secteurs, soit 5,5 % pour le domestique, 4,9 % à l'international et 5,6 % au transfrontalier.

La part du trafic de correspondance ou de transit a gagné environ 2 points de pourcentage en 2014, pour se fixer à 17,7 %. On estime que celle-ci a même dépassé pour la première fois les 20 % durant la haute saison estivale, démontrant clairement que Montréal-Trudeau est de plus en plus utilisé comme plaque tournante entre l'Amérique du Nord et l'Europe. Le maintien d'un trafic de correspondance solide permet à l'aéroport d'améliorer sa desserte aérienne et de rentabiliser certaines liaisons.

Tableau - trafic passagers

Montréal-Trudeau
2014 2013 Variation
janvier 1 171 478 1 134 558 3,3 %
février 1 102 176 1 072 426 2,8 %
mars 1 249 765 1 284 637 -2,7 %
1er trimestre 3 523 419 3 491 621 0,9 %
avril 1 176 196 1 130 416 4,0 %
mai 1 187 045 1 107 695 7,2 %
juin 1 310 796 1 216 187 7,8 %
2e trimestre 3 674 037 3 454 298 6,4 %
juillet 1 467 417 1 359 624 7,9 %
août 1 544 596 1 438 453 7,4 %
septembre 1 257 943 1 168 798 7,6 %
3e trimestre 4 269 956 3 966 875 7,6 %
octobre 1 192 400 1 112 811 7,2%
novembre 1 012 126 958 036 5,6%
décembre 1 168 129 1 111 541 5,1%
4e trimestre 3 372 655 3 182 188 6,0%
Année complète 14 840 067 14 095 182 5,3 %

*Note : Le trafic passagers total inclut les passagers payants et non payants.

Source : Aéroports de Montréal, résultats préliminaires

Mouvement aériens

Par ailleurs, les mouvements d'aéronefs (atterrissages et décollages) enregistrés aux aéroports Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel ont poursuivi leur baisse, passant de 234 638 en 2013 à 230 666 en 2014, une tendance qui s'explique par l'optimisation des taux de remplissage et par l'utilisation d'appareils plus gros ou plus denses.

Aéroports de Montréal est l'administration aéroportuaire locale responsable de la gestion, de l'exploitation et du développement des aéroports internationaux de Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel, depuis 1992. La société emploie 650 personnes qui sont réparties sur les deux sites aéroportuaires, Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel. ADM possède la certification ISO 14001 depuis 2000 et la certification BOMA BESt depuis 2008.

Pour de plus amples renseignements sur Aéroports de Montréal et ses activités, consultez notre site WEB à l'adresse Internet www.admtl.com.

Renseignements

  • Source: Christiane Beaulieu
    Vice-présidente, Affaires publiques et communications
    (514) 394-7304