Aéroports de Montréal

Aéroports de Montréal

05 mai 2011 10h00 HE

Aéroports de Montréal publie ses résultats pour le premier trimestre 2011

MONTRÉAL, QUEBEC--(Marketwire - 5 mai 2011) -

Note aux rédacteurs : Une photo accompagnant ce communiqué sera disponible sur le fil photo de la Presse Canadienne via Marketwire.

Aéroports de Montréal a annoncé aujourd'hui ses résultats d'exploitation consolidés pour le premier trimestre 2011. Ces résultats sont accompagnés de données sur le trafic passagers et les mouvements aériens aux aéroports internationaux de Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel.

Faits saillants

Le trafic passagers à Montréal-Trudeau a poursuivi sa croissance au premier trimestre 2011 avec une hausse moyenne de 6,5 % par rapport à l'an dernier.

Le BAIIA (excédent des produits sur les charges avant frais financiers, impôts, amortissement et gain sur les autres actifs financiers) s'est établi à 44,6 millions $ pour le premier trimestre 2011, en hausse de 8,0 millions $ ou 21,9 % par rapport à la même période en 2010.

Les investissements totaux de la Société ont atteint 6,2 millions $ au cours du premier trimestre. Les investissements dans les aéroports sont financés par les flux de trésorerie provenant de l'exploitation, y compris les frais d'améliorations aéroportuaires (FAA), et par la dette à long terme.

Résultats financiers

La Société a complété sa transition aux normes internationales d'information financière « IFRS » et a par le fait même préparé ses états financiers intermédiaires consolidés du premier trimestre terminé le 31 mars 2011 en vertu des « IFRS » applicables pour l'exercice 2011 qui sont publiées à ce jour. Ainsi, les résultats intermédiaires consolidés du 1er trimestre de 2011, ainsi que les chiffres comparatifs pour le trimestre correspondant de l'exercice 2010, sont présentés conformément à ces dernières.

Les revenus consolidés se sont élevés à 105,9 millions $ pour le premier trimestre 2011, une augmentation de 14,3 millions $ ou 15,6 % par rapport à la même période en 2010. Cette hausse est attribuable, d'une part, à la hausse du trafic passagers et, d'autre part, aux hausses des frais aéronautiques, des FAA et des tarifs de stationnement.

Les charges d'exploitation pour la période en revue ont atteint 40,7 millions $, une augmentation de 2,0 millions $ ou 5,2 % par rapport à la même période de 2010. Cette variation s'explique notamment par l'augmentation des coûts liés aux opérations de déneigement, des frais de perception des FAA et des honoraires professionnels relatifs aux études pour l'Aérotrain.

Les taxes municipales se sont élevées à 10,3 millions $ pour la période en revue, soit une augmentation de 2,8 millions $ ou 37,3 % par rapport au trimestre correspondant de 2010. En excluant l'impact d'un ajustement non récurrent enregistré en 2010 relativement au renversement d'une provision comptable qui a eu comme effet de réduire la charge de 2010, l'augmentation réelle par rapport à 2010 est de l'ordre de 4 %.

Le loyer à Transports Canada s'est chiffré à 10,8 millions $ pour le trimestre soit une augmentation de 1,6 million $ ou 17,4 % par rapport à la période correspondante de 2010. Cette hausse est directement liée à l'augmentation des revenus de la Société, le loyer étant calculé en fonction d'un pourcentage de ces derniers.

Aéroports de Montréal considère, comme plusieurs autres entreprises, que le BAIIA est le meilleur indicateur de sa performance financière et de sa capacité à faire face à ses obligations financières. Ce dernier s'est établi à 44,6 millions $ pour le trimestre en revue comparativement à 36,6 millions $ pour le même trimestre de 2010, soit une augmentation de 8,0 millions $ ou 21,9 %.

Les frais financiers se sont élevés à 22,3 millions $ pour le trimestre, soit une augmentation de 1,1 million $ ou 5,2 % par rapport à la même période en 2010. Cette hausse s'explique par les frais d'intérêts relatifs à la Série J d'obligations à revenus émise en avril 2010 compensée, en partie, par les revenus d'intérêts générés par les placements et les surplus de liquidités de la Société.

Le gain sur les autres actifs financiers est lié à certains investissements en billets à taux variable (anciennement les papiers commerciaux adossés à des actifs ou PCAA). En mars 2010, une transaction de vente a résulté en un ajustement favorable de 1,6 million $ de la provision pour moins-value de ces derniers.

Le trimestre terminé le 31 mars 2011 s'est soldé par un excédent des produits par rapport aux charges de 0,7 million $ comparativement à une insuffisance de 3,8 millions $ pour la période correspondante en 2010, cette augmentation reflétant la hausse du BAIIA compensée en partie par l'augmentation de l'amortissement et des frais financiers ainsi que la diminution du gain sur les autres actifs financiers.

Faits saillants financiers :

Premier trimestre
(en millions de dollars)20112010Variation (%)
Produits105,991,615,6
Charges d'exploitation (excluant PRIM)40,738,75,2
Paiements versés en remplacement d'impôts aux municipalités (PRIM)10,37,537,3
Loyer à Transports Canada10,89,217,4
Amortissement21,220,43,9
Frais financiers22,321,25,2
Gain sur les autres actifs financiers(0,1)(1,6)(93,8)
Total des charges105,295,410,3
Excédent (insuffisance) des produits par rapport aux charges0,7(3,8)(118,4)
BAIIA (excluant le gain sur les autres actifs financiers)44,636,621,9

Le BAIIA est une mesure financière qui n'a pas de sens prescrit par les IFRS. Il est donc peu probable que l'on puisse la comparer avec des mesures du même type présentées par d'autres sociétés. Le BAIIA a pour objet d'apporter de l'information supplémentaire et ne devrait pas remplacer d'autres mesures du rendement préparées en vertu des IFRS. Le BAIIA est utilisé par la direction comme indicateur pour évaluer la performance opérationnelle continue.

Le BAIIA est défini par la Société comme étant l'excédent des produits sur les charges avant frais financiers, impôts, amortissement et gain sur les autres actifs financiers. Le calcul du BAIIA tient compte de certains frais financiers inclus dans les charges d'exploitation (nets de certains revenus d'intérêts inclus dans les produits), lesquels totalisent 0,5 million $ pour le trimestre (0,4 million $ pour le trimestre 2010).

Trafic passagers

Le trafic passagers à l'aéroport Montréal-Trudeau a atteint 3,4 millions au premier trimestre 2011, en hausse de 6,5 % comparativement à la même période l'an dernier. Le secteur international a poursuivi son élan, affichant la plus forte hausse, soit 11,5 %. Le trafic transfrontalier a augmenté de 3,5 % et le secteur domestique, de 3,0 %.

Tableau - trafic passagers (1ertrimestre)

Aéroports de Montréal
20112010Variation
Janvier1 133 8051 045 3088,5%
Février1 040 969981 9495,1%
Mars1 187 4941 122 0895,8%
Trimestre3 362 2683 106 1046,5%

Source : Aéroports de Montréal, résultats préliminaires

Mouvements aériens

Au premier trimestre de 2011, les mouvements aériens totaux se sont chiffrés à 58 483 pour les deux plates-formes de Montréal-Trudeau et de Montréal-Mirabel, ce qui représente une hausse de 4,8 % par rapport à la même période l'an dernier. Le secteur international a observé une hausse de 9,2 %, en raison de l'ajout de nombreux vols vers l'Europe et le Sud. Le transfrontalier a progressé de 2,5 % et le domestique de 5,1 %.

Aéroports de Montréal est l'administration aéroportuaire locale responsable de la gestion, de l'exploitation et du développement des aéroports internationaux de Montréal, nommément Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel, depuis 1992. La Société emploie 625 personnes qui sont réparties sur les deux sites aéroportuaires et au siège social.

Pour de plus amples renseignements sur Aéroports de Montréal et ses activités, consultez notre site Web à l'adresse Internet www.admtl.com.

Renseignements

  • Christiane Beaulieu
    Vice-présidente, Affaires publiques et communications
    514 394-7304