SARTEC (Société des auteurs de radio, télévision et cinéma)

SARTEC (Société des auteurs de radio, télévision et cinéma)

21 juil. 2011 12h50 HE

Affaire Robinson

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 21 juillet 2011) - La SARTEC se réjouit que la Cour d'appel du Québec confirme dans le jugement qu'elle a rendu cette semaine que l'œuvre de Claude Robinson a bel et bien été plagiée. Monsieur Robinson a consacré les seize dernières années à faire reconnaître ses droits sur la série Robinson Sucroë, qu'il avait développée sous le titre de Robinson Curiosité. Après une première victoire de Claude Robinson en Cour supérieure en 2009, les accusés avaient porté l'affaire en appel. Le jugement rendu mercredi arrive aux mêmes conclusions en ce qui concerne la parenté de l'œuvre, mais revoit à la baisse les dommages accordés à Claude Robinson lors du premier procès.

La SARTEC a soutenu Claude Robinson dans sa longue saga judiciaire en créant, entre autres, le Fonds Claude Robinson en 2002. La réactivation de ce fonds en 2010 lorsque la cause a été portée en appel a permis de recueillir des sommes importantes qui ont été utilisées pour aider Claude à faire face aux nombreuses dépenses engendrées par la préparation d'une cause aussi complexe.

Le jugement d'aujourd'hui est bien entendu décevant en ce qui a trait aux sommes allouées en dédommagement à Claude Robinson. Il ne faut toutefois pas oublier que cette bataille est avant tout une bataille de principe. Le combat d'un créateur contre des multinationales qui croyaient pouvoir s'approprier sans vergogne son œuvre. La SARTEC tient à saluer encore une fois le courage de Claude, sa détermination et le combat exemplaire qu'il a mené pour s'assurer que les défendeurs ne resteraient pas impunis. C'est maintenant chose faite. Bravo Claude.

Renseignements