Ville de Beaconsfield

Ville de Beaconsfield

17 févr. 2016 15h04 HE

Agression contre le directeur de l'urbanisme en 2012 : L'entrepreneur condamné et la Ville compensée

BEACONSFIELD, QUÉBEC--(Marketwired - 17 fév. 2016) - Le maire de Beaconsfield, Georges Bourelle, est satisfait de la condamnation, rendue le 3 février dernier, de l'entrepreneur Gian Di Girolamo qui a tenté d'influencer des fonctionnaires et un ex-conseiller municipal de la Ville pour obtenir des avantages et félicite les fonctionnaires pour leur intégrité et leur détermination.

« Ce n'est assurément pas le genre d'événements que quiconque veut vivre, mais nos employés ont démontré une intégrité et une détermination exemplaires pour faire respecter les règles qui prévalent à Beaconsfield », précise le maire Georges Bourelle.

Monsieur le maire réagit au jugement rendu récemment en Cour criminelle contre l'entrepreneur Johnny Di Girolamo, de la firme Constructions Renaissance, qui a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et à de nombreuses conditions pour conserver la paix pour avoir harcelé et tenté d'influencer un officier municipal et un élu. Son partenaire, Robert Brunet, bénéficie d'un arrêt conditionnel pourvu qu'il respecte une condition de ne pas troubler l'ordre public.

Deux autres personnes avaient été accusées dans cette affaire, mais aucune charge n'a été retenue contre elles.

Les incidents sont reliés à la rénovation d'une vieille résidence, en 2012. Avant et durant les travaux, la Ville a refusé des modifications demandées par l'entrepreneur qui n'étaient pas conformes aux règles et règlements municipaux. Le directeur de l'urbanisme a été agressé à coup de bâton de baseball et menacé durant cette période. C'est une enquête de la police qui a mis fin à ce harcèlement et tentative d'influence.

La Ville de Beaconsfield recevra aussi 55 000 $ pour rembourser ses frais liés à la protection de son personnel durant ces événements.

Renseignements

  • Bureau du Maire
    514 428-4410