Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

14 août 2011 14h02 HE

Agriculture et Agroalimentaire Canada : Les producteurs canadiens ont désormais accès à de nouveaux marchés

Pour la première fois depuis 2003, un marché asiatique a ouvert ses portes aux bovins, ovins et caprins reproducteurs du Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 14 août 2011) - Les éleveurs canadiens de troupeaux reproducteurs de bovins, de moutons et de chèvres pourront désormais avoir accès aux marchés du Vietnam ont annoncé aujourd'hui le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz et le ministre du Commerce international, Ed Fast. Ce nouveau débouché représente une valeur pouvant atteindre 50 millions de dollars et permettra au Canada d'enregistrer les premières ventes commerciales d'importance sur le plan économique en Asie de ces animaux depuis 2003.

« Notre gouvernement s'efforce de poursuivre la relance économique en ouvrant de nouveaux marchés aux biens et aux services canadiens », a déclaré le ministre Ritz.

« Le marché vietnamien est à nouveau prêt à accepter des bovins, des moutons et des chèvres reproducteurs vivants et les échanges peuvent reprendre immédiatement, une situation dont les éleveurs canadiens pourront tirer profit. »

« Les agriculteurs canadiens et leurs familles savent que le commerce international est essentiel pour assurer leur sécurité financière et notre gouvernement veut les aider en libéralisant davantage les échanges et en leur assurant de nouveaux débouchés », a souligné pour sa part le ministre Fast. « Le Canada accueille favorablement cette décision prise par le Vietnam. Le resserrement des liens économiques avec l'Asie du Sud-Est contribuera à créer de nouveaux emplois et débouchés pour les Canadiens. »

« L'atteinte de ce jalon est un autre exemple de l'efficacité des partenariats établis entre le gouvernement du Canada et l'industrie. »

« Nous nous situons désormais dans une position enviable pour exploiter la traçabilité, les systèmes transparents de vérification de la capacité génétique et les normes supérieures de santé de nos troupeaux de bétail canadiens de grande qualité, mais plus important encore, nous pouvons compter sur la volonté de l'industrie canadienne de fournir des ressources d'appui pour permettre aux Vietnamiens de tirer le plein profit du rendement économique avéré des bovins, des ovins et des caprins du Canada », a énoncé Rick McRonald, directeur exécutif de l'Association canadienne de l'industrie du bétail et de la génétique (ACIBG).

L'industrie estime que la valeur marchande des importations vietnamiennes de ruminants vivants totalise près de 50 millions de dollars, et le Canada est désormais en mesure de concurrencer pour obtenir sa part de ce marché.

Document d'information d'AAC

OUVERTURE DU MARCHÉ VIETNAMIEN POUR LES BOVINS, OVINS ET CAPRINS REPRODUCTEURS DU CANADA

L'industrie canadienne travaille depuis plusieurs années avec le gouvernement afin de pouvoir accéder au marché vietnamien. Le ministère de la Santé animale du Vietnam a maintenant approuvé officiellement les certificats vétérinaires d'exportation canadiens pour les bovins, les chèvres et les moutons vivants, permettant ainsi au commerce de reprendre immédiatement. Les exportateurs canadiens trouveront la documentation requise dans le site Web de l'Agence canadienne d'inspection des aliments à l'adresse www.inspection.gc.ca.

Cet accès ouvre un nouveau marché pour le bétail et les produits génétiques du Canada. L'industrie estime que la valeur marchande totale des importations vietnamiennes de ruminants vivants totalise près de 50 millions de dollars.

En plus des bovins, des chèvres et des moutons reproducteurs vivants, le marché vietnamien est également ouvert aux produits canadiens connexes suivants : toutes les viandes de bœuf provenant d'animaux de tout âge; les abats comestibles de bœuf (le cœur, le foie et les reins) ainsi que la semence et les embryons de bovin, d'ovin et de caprin.

Restrictions à l'accès au marché pour les ruminants vivants canadiens

À la suite de l'annonce, par le Canada, de son premier cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), en mai 2003, le Vietnam avait interdit les importations canadiennes de bovins vivants, de viandes de bœuf et de produits de bœuf.

En juin 2007, après une évaluation de l'Organisation mondiale de la santé animale, qui a permis de déterminer que le risque du Canada à l'égard de l'ESB était « maîtrisé », le Canada demandait officiellement l'ouverture des marchés aux viandes de bœuf et aux bovins canadiens. Le Vietnam a constamment indiqué qu'il adopterait une approche progressive, dans le cadre de laquelle il prendrait d'abord une décision sur l'ouverture de l'accès aux viandes de bœuf, suivie d'une décision visant les bovins. L'accès pour les exportateurs canadiens de viandes de bœuf a été ouvert entièrement en juillet 2010.

L'industrie vietnamienne a manifesté un intérêt marqué pour les bovins, les chèvres et les moutons vivants du Canada.

En octobre 2010, L'Association canadienne de l'industrie du bétail et de la génétique et l'Institut national des sciences animales du Vietnam signaient un accord de coopération visant l'amélioration du matériel génétique ovin et caprin du Vietnam. L'annonce d'aujourd'hui permet à ce projet d'aller de l'avant sans plus tarder.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa, Ontario
    613-773-7972
    1-866-345-7972

    Meagan Murdoch
    Directrice des communications
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    613-773-1059

    Adam Taylor
    Directeur des communications et des visites officielles
    Cabinet de l'honorable Ed Fast
    Le ministre du Commerce international et
    ministre de la porte d'entrée de l'Asie Pacifique
    613-992-7332

    Le Service des relations avec les médias
    Affaires étrangères et Commerce international Canada
    613-996-2000