Société Parkinson Canada

Société Parkinson Canada

01 déc. 2010 11h09 HE

Aider les personnes atteintes de Parkinson à trouver les bons mots, remise d'une des cinq nouvelles bourses de recherche

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 1 déc. 2010) - Société Parkinson Canada a remis aujourd'hui à cinq chercheurs canadiens une bourse visant à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie de Parkinson au moyen de la tomographie par émission de positrons (TEP), de l'imagerie ultrasonore, de l'établissement d'un lien entre la cognition et les communications et l'examen de nouvelles fins aux médicaments existants.

Dans le cadre d'une activité organisée par Société Parkinson du Centre et du Nord de l'Ontario à Toronto, les donateurs et les participants de la Grande randonnée Parkinson ont célébré leurs contributions visant à améliorer de la qualité de vie des personnes atteintes de cette maladie du cerveau tout en cherchant à mieux comprendre les causes de la maladie de Parkinson.

Des prix ont été remis aux personnes suivantes:
  • Dr Nicola Ray, un boursier de recherches postdoctorales du Centre de toxicomanie et de santé mentale, a reçu la bourse de recherches de base Lois Harper, une bourse de 100 000 $ pour étudier les comportements impulsifs, notamment le jeu pathologique, un effet secondaire des médicaments utilisés pour traiter les raideurs ou les tremblements.
  • Dre Isabelle Boileau, une clinicienne-chercheuse au Centre de toxicomanie et de santé mentale, a reçu la bourse pour nouveau chercheur d'un montant de 90 000 $ pour étudier le mouvement involontaire connu sous le nom de dyskinésie, un des effets secondaires le plus répandus et perturbants des médicaments utilisés pour traiter la maladie de Parkinson.
  • Dr Richard Walsh, un neurologue du Toronto Western Hospital, a reçu une bourse sur les troubles du mouvement d'un montant de 50 000 $ afin de travailler avec des patients atteints de la maladie de Parkinson en utilisant des images ultrasonores pour déterminer les types de maladie de Parkinson.
  • Mme Angela South, une candidate au doctorat en orthophonie à l'Université de Western Ontario, a obtenu la bourse d'études supérieures Michael Kingdon Estate, une bourse de 30 000 $ pour étudier les obstacles auxquels doivent faire face les personnes atteintes de la maladie de Parkinson en raison des changements cognitifs et de déterminer de quelle façon les problèmes de langage affectent leur vie et leurs relations.

Étaient absents le Dr Michael Schlossmacher, un médecin-scientifique reconnu à l'échelle mondiale, et Julianna Tomlinson, de l'Institut de recherche en santé d'Ottawa, qui ont reçu une bourse de projet pilote de 45 000 $ afin d'examiner plus de 1 300 médicaments utilisés dans le traitement d'autres maladies pour voir s'il est possible de les repositionner pour traiter la maladie de Parkinson. Si les résultats étaient positifs, ils permettraient ainsi de réduire le temps nécessaire aux essais cliniques et de commercialiser les médicaments plus rapidement. Les fonds de cette bourse ont été recueillis lors d'une activité semestrielle servant à recueillir de l'argent pour trouver un remède à la maladie de Parkinson, « Gruau pour le Parkinson », qui s'est déroulée à Toronto en 2009.

La plus importante campagne de financement de Société Parkinson Canada, la Grande randonnée Parkinson, qui se déroule en septembre, permet d'amasser les fonds qui sont remis aux chercheurs. « Il est encourageant de voir que les fonds amassés par les Torontois ont permis de créer de nouveaux espoirs et de réaliser des découvertes » affirme Debbie Davis, PDG de Société Parkinson du Centre et du Nord de l'Ontario. Elle ajoute : « La participation de 1 000 personnes a permis d'amasser 323 500 $, ce qui représente 323 500 pas vers une meilleure vie pour les personnes atteintes de Parkinson ».

Cette activité a également permis de rendre hommage au Torontois Jim Vlahos qui a terminé le Marathon classique d'Athènes en octobre et a amassé 12 760 $ en mémoire de son défunt beau-père. « J'avais de nombreuses raisons pour courir ce marathon, mais je voulais surtout amasser des fonds pour la maladie de Parkinson », affirme Jim.

Cette année, la Société Parkinson Canada versera 1,3 million de dollars par le biais de plus de 30 bourses de recherche, de projets pilotes, de nouveaux chercheurs, de recherche fondamentale, de recherche clinique et d'études supérieures pour soutenir les idées novatrices et stimuler les jeunes scientifiques canadiens qui choisissent de chercher à mieux comprendre la maladie de Parkinson. 

Il n'existe actuellement aucun remède à la maladie de Parkinson. Les mouvements sont contrôlés par la dopamine, une substance chimique qui transporte des signaux entre les nerfs du cerveau. La maladie apparaît lorsque des cellules qui produisent habituellement de la dopamine meurent.

La Société Parkinson Canada et Société Parkinson du Centre et du Nord de l'Ontario, un des 11 partenaires régionaux, se consacrent depuis 1965 à des services d'éducation, de soutien, de recherche et de défense des intérêts des Canadiens atteints de la maladie de Parkinson. Il existe 235 sections et groupes de soutien au Canada.

Renseignements