Musée canadien des droits de la personne

Musée canadien des droits de la personne

21 mai 2009 06h00 HE

Aidez-nous à écrire l'histoire du Musée canadien des droits de la personne

WINNIPEG, MANITOBA--(Marketwire - 21 mai 2009) - Au cours des 12 prochains mois, le Comité consultatif sur le contenu (CCC) du Musée canadien des droits de la personne organisera des rencontres dans l'ensemble du Canada afin d'offrir aux Canadiens et aux Canadiennes la chance de contribuer à développer le contenu du Musée. L'objectif de ces rencontres consiste à identifier des témoignages et des points de vue qui pourront être incorporés au Musée ainsi qu'à recevoir des commentaires sur la façon dont le Musée peut établir un dialogue continu avec les Canadiens et les Canadiennes au sujet d'importants enjeux de droits de la personne.

"La connaissance de l'évolution des droits de la personne au Canada est essentielle afin de mieux comprendre à la fois nos succès et nos échecs, déclare M. Yude Henteleff, C.M., Q.C., LL.D.(Hon) président du Comité consultatif sur le contenu. En retour, nous espérons que cela nous permettra de surmonter les forces de la discrimination, de l'oppression et des inégalités. Les commentaires que nous recevrons au cours des rencontres du CCC dans l'ensemble du Canada pendant les 12 prochains mois permettront au Musée de savoir comment et quoi partager afin d'atteindre ces objectifs."

Le Comité consultatif sur le contenu, créé en janvier 2009, est composé d'universitaires, de spécialistes, de chefs de file et d'experts reconnus dans leur domaine respectif des droits de la personne. Les membres du CCC sont : Constance Backhouse, David Matas, Sylvia D. Hamilton, Julie Latour, Derek Evans, Mary Eberts, Diana Majury, Barbara Myers, Steve Prystupa, Laurie Beachell, Ken Norman, Dre Patricia Monture, Jennifer Breakspear, Natasha Bakht et Jaime Battiste.

Chaque région du pays sera consultée afin de s'assurer que le développement du Musée canadien des droits de la personne représente tous les Canadiens et toutes les Canadiennes.

"Nous avons hâte d'entreprendre un dialogue avec le grand public au sujet des attentes face au Musée, dit Patrick O'Reilly, Chef de l'exploitation du Musée canadien des droits de la personne. Les Canadiens et les Canadiennes ont des témoignages et des points de vue uniques à partager au sujet des droits de la personne et nous avons bien hâte de les inclure dans le Musée."

Le CCC invite les organismes de droits de la personne, les groupes communautaires, les organismes culturels et les individus intéressés à participer à ces rencontres à communiquer avec le Musée canadien des droits de la personne pour obtenir plus de détails. La première rencontre auront lieu à Saskatoon le 27 mai. Toutes les rencontres se dérouleront en français comme en anglais et seront accessibles à tous et à toutes.

Le Musée canadien des droits de la personne est destiné à offrir un lieu, à tous les Canadiens et les Canadiennes ainsi qu'au monde entier, pour étudier et promouvoir les droits de la personne et pour encourager les actions en matière de droits de la personne. Il s'agit du premier musée national créé depuis plus de 40 ans et le premier musée national canadien à être situé hors de la région de la capitale nationale. Son inauguration est prévue pour 2012.

Pour de plus amples renseignements, visitez le www.museedesdroitsdelapersonne.ca.



RENCONTRES DE MOBILISATION DU PUBLIC

27 mai 2009 Saskatoon (Saskatchewan)

8 juin 2009 Iqaluit (Nunavut)

11 juin 2009 Ottawa (Ontario)

21 septembre 2009 St. John's (Terre-Neuve)

23 septembre 2009 Halifax (Nouvelle-Ecosse)

5 octobre 2009 Québec (Québec)

7 octobre 2009 Chicoutimi (Québec)

27 octobre 2009 Whitehorse (Yukon)

29 octobre 2009 Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)

3 novembre 2009 Moncton (Nouveau-Brunswick)

5 novembre 2009 Charlottetown (Ile-du-Prince-Edouard)

17 novembre 2009 Edmonton (Alberta)

18 novembre 2009 Calgary (Alberta)

1 décembre 2009 Toronto (Ontario)

3 décembre 2009 Thunder Bay (Ontario)

7 décembre 2009 Vancouver (Colombie-Britannique)

12 janvier 2010 Montréal (Québec)

26 janvier 2010 Winnipeg (Manitoba)


NOTES BIOGRAPHIQUES DES MEMBRES DU CCC :

Yude Henteleff, C.M., Q.C. LL.D.(Hon.)

Yude Henteleff est défenseur des droits de la personne depuis plus de 40 ans. Il a travaillé sur de nombreux enjeux reliés aux questions de droits de la personne, dont les handicaps mentaux et physiques, les besoins spéciaux et les droits des enfants, ainsi que la discrimination en milieu de travail. Il est partenaire fondateur et conseiller principal de la firme juridique Pitblado LLP de Winnipeg. Parmi ses nombreuses affiliations dans la collectivité, il est membre du Conseil consultatif de Canadian Lawyers for International Human Rights, du Comité consultatif professionnel de Troubles d'apprentissage - Association canadienne, du Comité consultatif sur les jeunes et les enfants de la Commission de la santé mentale du Canada ainsi que du Conseil des arts de Winnipeg. En 1997, il a été décoré de l'Ordre du Canada et en 2008, il a reçu le Prix manitobain du dévouement à la cause des droits de la personne pour son travail sur ces enjeux. M. Henteleff est président du Conseil consultatif sur le contenu du MCDP et membre du Cabinet de la campagne des Amis de la musée canadien des droits de la personne.

Constance Backhouse, B.A., LL.B., LL.M., C.M.

Constance Backhouse est professeure de droit à l'Université d'Ottawa et a enseigné une variété de sujets dont les droits de la personne, les droits des femmes et l'histoire du droit canadien. Elle a siégé à titre de directrice du Centre des droits de la personne de l'Université d'Ottawa et est membre du Conseil d'administration du Fonds Claire L'Heureux pour la justice sociale et l'éducation des femmes et de la Fondation de recherches de l'Ontario. Elle a été nommée à l'Ordre du Canada en 2008. Madame Backhouse est vice-présidente du Comité consultatif sur le contenu.

Natasha Bakht, B.A., M.A., LL.B., LL.M.

Natasha Bakht est professeure adjointe à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa, où elle enseigne le droit criminel, le droit familial et les droits multiculturels au sein des démocraties libérales. Elle est entrée au Barreau de l'Ontario en 2003 et a agi comme greffière à la juge Louise Arbour à la Cour Suprême du Canada. Les intérêts de recherche de Natasha sont généralement reliés au droit, à la culture et aux droits des minorités et plus précisément aux croisements entre la liberté religieuse et l'égalité des femmes. Elle a écrit beaucoup sur le sujet de l'arbitrage religieux en droit familial. Ses travaux les plus récents portent sur l'opposition au port du niqab par les femmes devant les tribunaux. Natasha est membre du Comité du programme de droit du Fonds d'action et d'éducation juridiques pour les femmes. Elle fait aussi des tournées internationales à titre de danseuse et chorégraphe indienne contemporaine.

Jaime Battiste, LL.B.

Jaime Battiste provient de la Première nation Eskasoni et est diplômé de l'Ecole de droit de Dalhousie. Jaime est présentement conseiller principal de la Communauté de Première nation Eskasoni, la plus importante communauté Mi'kmaq du monde. Il a été professeur à l'Université Cape Breton, où il a enseigné les droits des Autochtones et des traités ainsi que l'histoire des Mi'kmaq. Jaime a aussi été nommé Modèle de rôle pour la jeunesse des Premières nations autochtones en 2004-2005 et président du Conseil national des jeunes de l'Assemblée des Premières nations en 2005-2006. Il est un des membres fondateurs du Conseil des jeunes de l'Atlantique Mi'kmaq Maliseet et continue de servir comme conseiller juridique au Grand conseil Mi'kmaq, la structure héréditaire de gouvernance des Mi'kmaq.

Laurie Beachell, B.A.

Laurie Beachell a été coordonnateur national du Conseil des canadiens avec déficiences (CCD) depuis 1984 et a contribué à l'avancement des droits des personnes handicapées depuis plus de 30 ans. Il a siégé sur de nombreux comités et groupes de travail du gouvernement fédéral à titre de représentant des personnes avec déficiences. Récemment, il siégeait au sein du Comité expert du ministre des Finances sur la sécurité financière des enfants aux prises avec des déficiences graves. Il a fait de nombreuses présentations devant des Comités et conférences parlementaires, et il a coordonné le travail de défense des intérêts des droits de la personne et des politiques sociales du CCD au cours des 25 dernières années. Par l'entremise de ses travaux au sein du CCD, il a collaboré avec de nombreux autres organismes dédiés à l'égalité afin de faire progresser une théorie substantielle de l'égalité.

Jennifer Breakspear, B.P.A.P.M.

A titre de militante des droits de la personne, Jennifer Breakspear a travaillé sur des questions touchant plusieurs populations, communautés et causes différentes, dont les droits des femmes, les droits des LGTB et les droits de la personne à l'échelle internationale. Ses recherches et écrits ont porté sur notre compréhension en pleine évolution de la législation internationale sur les droits de la personne, la souveraineté des états et l'intervention humanitaire. Elle est propriétaire de Anderson Breakspear Consulting, une firme qui produit des solutions de rédaction, de révision et de recherche aux organismes sans but lucratif et aux entreprises progressistes et qui se spécialisent sur les questions de politique publique, particulièrement l'égalité et les droits. Mme Breakspear est directrice générale de The Centre, un organisme communautaire qui offre du soutien, des services sociaux et de santé et de l'éducation publique pour le mieux-être des femmes lesbiennes, des hommes gays, des personnes transgenres et bisexuelles et leurs alliés à Vancouver et dans toute la Colombie-Britannique.

Mary Eberts, L.S.M., B.A., LL.B., LL.M., LL.D. (Hon.)

Mary Eberts est avocate, auteure et conférencière sur les questions d'égalité des femmes, des droits des Autochtones, des droits de la personne et de la Charte. Elle fut impliquée dans l'encadrement des garanties d'égalité de la Charte et a agi à titre de conseillère dans plusieurs causes importantes en vertu de la Charte, devant la Cour Suprême du Canada et diverses cours d'appel. Elle est une des cofondatrices du Fonds d'action et d'éducation juridiques pour les femmes et pendant 18 ans, a été conseillère en litiges pour l'Association des femmes autochtones du Canada. Son étude juridique d'envergure nationale est établie à Toronto. En 2004-2005, elle était titulaire de la Chaire Gordon Henderson en droits de la personne de l'Université d'Ottawa. Mme Eberts a reçu de nombreuses distinctions pour ses travaux, dont le Prix du Gouverneur général en commémoration de l'affaire "personne", la Médaille du Barreau et plusieurs diplômes honorifiques.

Derek Evans, B.A.

Derek Evans a oeuvré dans les domaines du développement, des droits de la personne et de l'éducation pendant plus de 25 ans et a collaboré de façon importante avec des organismes non gouvernementaux de partout dans le monde. Il a siégé à titre de secrétaire général adjoint d'Amnistie Internationale et aussi de directeur général du Centre d'éducation permanente Naramata. En 2005, M. Evans a fondé Evans & Associates, une firme de consultants offrant de la formation, des ressources et de la consultation professionnelle dans les domaines des droits de la personne, de la transformation des conflits et du développement stratégique. Il est associé du Centre for Dialogue de l'Université Simon Fraser et directeur général fondateur de CUSO-VSO, une agence de développement international qui traite de l'implantation des objectifs de développement du Millénaire dans 43 pays. Il a dirigé plus de 70 délégations internationales sur la paix, les droits de la personne et les questions de développement et continue d'être une figure proéminente et une autorité en la matière.

Sylvia D. Hamilton, B.A., M.A.., LL.D., D.Litt.

Sylvia D. Hamilton est une cinéaste et auteure néo-écossaise ayant reçu de nombreuses distinctions pour ses documentaires comme pour ses publications, ses présentations publiques et son important travail bénévole auprès d'organismes artistiques, sociaux et culturels à l'échelle locale et nationale. Une grande part de son travail explore l'histoire et la contribution des Canadiens d'origine africaine. Ses distinctions principales comprennent notamment un prix Gémeaux, le prix Portia White de la Nouvelle-Ecosse pour l'excellence dans les arts, le prix Pioneer de la télévision de la CBC et des doctorats honorifiques des universités Saint Mary's et Dalhousie. Son plus récent film est The Little Black School House. Elle enseigne au Collège King's de Halifax.

Julie Latour, LL.B., B.C.L.

Julie Latour est une avocate montréalaise, ancienne bâtonnière du Barreau de Montréal (2006-2007) et présidente sortante de l'Association du Barreau canadien, Division du Québec (2004). Depuis la création de sa clintèle en 1988, et par l'entremise de ses mandats à la tête du Barreau, elle a fait preuve d'un engagement infatigable envers la promotion de l'égalité et de l'avancement des femmes au sein de la profession juridique et de la collectivité. Conférencière renommée, elle est présentement co-présidente du Forum des femmes avocates de l'ABC-Québec. Depuis 1994, elle pratique auprès de la Division des affaires juridiques de Loto-Québec et de ses filiales, principalement en droit commercial, en litiges, en propriété intellectuelle et en droits de la personne. Elle est membre à la fois du Barreau du Québec et de celui de l'Etat de New York.

Diana Majury, B.A., LL.B, LL.M., S.J.D.

Diana Majury est professeure associée au Département de droit de l'Université Carleton. Elle est une féministe active depuis les 30 dernières années, principalement au sein du mouvement des femmes en faveur des droits de la personne, de l'égalité et des questions de violence contre les femmes et les lesbiennes. Elle est aussi impliquée activement au sein de l'Association nationale Femmes et Droit et du Fonds d'action et d'éducation juridiques pour les femmes depuis leurs débuts. Elle est présentement membre du comité d'orientation du projet "Le tribunal des femmes du Canada".

David Matas, B.A., B.C.L., M.A., C.M.

David Matas est un avocat proéminent dans le domaine des droits de la personne et joue un rôle actif dans la défense des droits de la personne depuis plus de 30 ans. Il a collaboré avec de nombreux organismes de droits de la personne, dont Amnistie Internationale, Au-delà des frontières et B'nai Brith Canada. Il a fait partie de délégations canadiennes dans le cadre de plusieurs conférences internationales comme la Conférence des Nations Unies sur le tribunal international, le Groupe de travail sur la coopération internationale en éducation, Commémoration et Recherche sur l'Holocauste, ainsi que l'Assemblée générale des Nations Unies. M. Matas a reçu le Prix de service distingué de l'Association du barreau du Manitoba en 2008 et a été décoré de l'Ordre du Canada en 2009.

Patricia Monture, B.A., LL.B., LL.M., LL.D. (Hon)

Dre Patricia Monture est une Mohawk des Six Nations de Grand River. Patricia est professeure au département de sociologie de l'Université de la Saskatchewan, où elle est coordonnatrice académique du programme de justice et de criminologie autochtones. Ses recherches et son enseignement couvrent de nombreux sujets à propos des droits de la personne, dont l'auto-gouvernance, la justice autochtone, le système juridique canadien ainsi que les droits et l'égalité des femmes. Ses recherches ont permis la publication de deux ouvrages et de nombreux articles scientifiques, de même que des chapitres de manuel. A titre de conseillère de l'Association des femmes autochtones du Canada, de l'Assemblée des Premières Nations et de nombreuses communautés de Premières Nations locales, elle a partagé son expérience sur de nombreuses questions. Dre Monture a reçu le prix Human Rights in Action de l'Association canadienne des sociétés Elizabeth Fry en 2008 et le prix Sarah Shorten de l'Association canadienne des professeurs et professeures d'université.

Barbara Myers, B.A., M.C.P., M.P.P.I.

Barbara Myers est présentement directrice du développement des affaires pour le Groupe d'architecture Number TEN. Elle se spécialise en urbanisme ainsi qu'en planification et en consultation muséale. Elle a préparé des plans d'affaires, des études de faisabilité et des programmes publics et éducatifs pour de nombreux musées, dont les musées nationaux du Canada, le Musée du Manitoba et le Musée national des antiquités d'Edimbourg, en Ecosse. Elle siège au conseil d'administration de l'Institut canadien des urbanistes et au chapitre manitobain du Conseil du bâtiment durable du Canada.

Ken Norman, B.A., LL.B., B.C.L.

Ken Norman est professeur de droit spécialisé en droits de la personne à l'Université de la Saskatchewan. M. Norman fut le premier commissaire en chef de la Commission des droits de la personne de la Saskatchewan. Il est éditeur de la revue Human Rights Digest et membre du Conseil d'administration de Canadian Human Rights Reporter. Il a été nommé au Conseil des doyens et des doyennes des facultés de droit du Canada et par l'Association canadienne du Barreau au sein du conseil d'administration du Programme de contestation judiciaire du Canada. Il a agi comme conseiller auprès de la Commission des revendications des Indiens, de la Clinique d'aide juridique de la Saskatchewan et de l'Ombudsman de la Saskatchewan.

Steve Prystupa, B.A., M.A.

Steve Prystupa possède une vaste expérience curatoriale et en planification d'expositions acquise au fil de sa carrière dans divers musées du Canada. Il a été curateur d'histoire et d'études multiculturelles au Musée du Manitoba, historien des Prairies et du Nord au Musée canadien des civilisations et consultant en financement de musée au ministère du Patrimoine canadien. Il est aussi consultant pigiste en muséologie et en patrimoine et a offert ses services à de nombreux musées communautaires. Il est vivement intéressé par les techniques innovatrices d'interprétation muséale et il continue d'étudier, d'évaluer et d'appliquer ces techniques à de nouvelles expositions.

Renseignements