Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

12 juil. 2013 12h31 HE

Air Canada doit annuler la demande d'exemption soumise à Transports Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 12 juillet 2013) - À mesure que sont connus les détails du tragique écrasement du vol 214 d'Asiana survenu à San Francisco le samedi 6 juillet, les agents de bord du SCFP espèrent qu'Air Canada saura reconnaître l'importance qu'a eu le nombre d'agents de bord présents dans l'appareil au moment de l'accident.

La rapidité de la réaction des agents de bord a été cruciale dans l'évacuation et la survie de tant de passagers, malgré l'horreur des conditions. Le ratio à bord du vol 214 d'Asiana était d'un agent de bord pour 24 passagers lorsqu'il s'est écrasé - deux passagers sont morts sur les 307 personnes qui étaient à bord. Une situation semblable s'est produite en 2005, lorsque tous les passagers ont pu sortir rapidement et en toute sécurité du vol 358 d'Air France, qui avait dérapé sur la piste avant de prendre feu. Le vol d'Air France avait alors un ratio d'un agent de bord pour 35 passagers.

« Les mesures héroïques prises par les agents de bord d'Asiana pendant l'évacuation à San Francisco montrent encore une fois qu'un nombre adéquat d'agents de bord est immensément important pour le taux de survie dans ces types de désastres, a affirmé Michel Cournoyer, président de la composante d'Air Canada du SCFP. Les Canadiens sont fiers des normes de sécurité plus élevées que la moyenne au pays et je suis certain qu'Air Canada reconnaîtra l'importance du maintien de ces normes supérieures dans la foulée de ce malheureux accident. »

Compte tenu du nombre croissant de faits démontrant qu'un ratio élevé d'agents de bord peut faire toute la différence dans la survie des passagers, le SCFP, le syndicat qui représente les agents de bord d'Air Canada, demande officiellement à Air Canada de retirer la demande d'exemption soumise à Transports Canada pour que le nombre minimum d'agents de bord sur les appareils canadiens passe de 1 pour 40 passagers à 1 pour 50 sièges.

Transports Canada a récemment accordé cette exemption réglementaire à Westjet et Air Canada s'est empressée de soumettre la même demande - qui est présentement étudiée par Denis Lebel, le ministre des Transports. Transports Canada songe également à affaiblir le règlement qui détermine le ratio agents de bord-passagers, et ce même si cinq ministres des Transports précédents ont recommandé de rejeter le changement de ratio, parce qu'il ne permettrait pas de maintenir un niveau équivalent de sécurité.

Lisez la lettre ouverte à Air Canada ici :

Le 12 juillet 2013
« LETTRE OUVERTE »
M. Calin Rovinescu
Président et chef de la direction
Centre Air Canada
B.P. 14000, Station Aéroport
Dorval (Québec)
H4Y 1H4
Monsieur Rovinescu,
À mesure que nous en apprenons plus sur le tragique écrasement du vol 214 d'Asiana survenu à San Francisco le samedi 6 juillet, les projecteurs se braquent sur la rapidité avec laquelle ont agi les agents de bord, une rapidité qui a été cruciale dans l'évacuation et la survie de tant de passagers, malgré l'horreur des conditions. Sans hésiter, les médias du monde qualifient de héros ces membres de l'équipage cabine. Nous sommes entièrement d'accord.
Lorsque l'appareil 214 d'Asiana s'est écrasé, le ratio à bord était d'un agent de bord pour 24 passagers - deux passagers ont perdu la vie sur les 307 personnes qui se trouvaient à bord. Et personne n'a oublié que lorsque le vol 358 d'Air France s'est écrasé à l'aéroport Pearson de Toronto le 2 août 2005, les 306 passagers et membres d'équipage ont survécu, avec un ratio de 1 agent de bord pour 35 passagers.
Chez Air Canada, nous avons un ratio de 1 agent de bord pour 40 passagers, une norme de sécurité plus élevée que la plupart des autres pays, et nous en sommes fiers. À la lumière des accidents survenus dernièrement dans le transport aérien, nous demandons respectueusement à Air Canada de maintenir ses normes de sécurité élevées et de retirer la demande d'exemption du ratio de 1:40 soumise à Transports Canada. De même, nous vous demandons de revenir sur votre décision de réduire le nombre de membres du personnel cabine à bord de la flotte des gros porteurs d'Air Canada, qui inclut les B-777, le même appareil impliqué dans l'accident des Lignes aériennes Asiana. Il est plus important que jamais de maintenir un nombre adéquat de professionnels de la sécurité à bord des appareils d'Air Canada, prêts à faire face aux situations d'urgence qui peuvent survenir à tout moment.
Comme nous avons pu le constater au cours des derniers jours, en cas d'urgence, chaque membre de l'équipage cabine peut sauver des vies. Nous vous demandons d'agir de manière responsable et de maintenir les normes de sécurité auxquelles s'attendent les Canadiens et dont ils sont fiers.
Je vous prie de recevoir, Monsieur Rovinescu, l'expression de mes sentiments les meilleurs.
Le président,
Michel Cournoyer
Composante d'Air Canada du SCFP

Renseignements

  • Mario Emond
    Relations avec les médias, SCFP
    613-237-9475
    memond@scfp.ca