Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

04 juil. 2014 09h00 HE

Air Canada et Transports Canada empêchent le SCFP d'assister à des tests d'évacuation cruciaux pour la sécurité des passagers

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 4 juillet 2014) - Air Canada et Transports Canada ont collaboré récemment afin d'empêcher un conseiller en santé-sécurité du SCFP d'assister à d'importants tests d'évacuation. Air Canada demande une exemption à la règle d'un agent de bord pour 40 passagers actuellement en vigueur. Le compagnie souhaite plutôt utiliser le ratio d'un agent de bord pour 50 sièges passagers

« Ces tests obligatoires doivent démontrer que le transporteur peut opérer de façon sécuritaire avec un nombre réduit d'agents de bord. C'est à cette condition que Transports Canada peut accorder l'exemption demandée. Or, comment peut-on se fier aux résultats de ces tests si Air Canada et le gouvernement fédéral empêchent le syndicat d'y assister? Qui s'assurera qu'on ne falsifie pas les résultats et que la sécurité des passagers passe avant les profits de la compagnie? Personne si on laisse Transports Canada et Air Canada mener les tests seuls », a déclaré le président de la division du transport aérien du SCFP, Michel Cournoyer

La composante Air Canada du SCFP a demandé à la compagnie de permettre à un représentant syndical d'assister aux tests d'évacuation. Air Canada a refusé. Le syndicat a présenté la même demande à Transports Canada et à la ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt. Il n'a pas eu de réponse.

« Le nouveau ratio est clairement moins sécuritaire que la norme actuelle. Si Air Canada obtient son exemption sur la base d'essais tenus en secret, cela soulèvera des questions quant à la sécurité et la sûreté des agents de bord et des passagers. Comme syndicat représentant les agents de bord d'Air Canada, le SCFP doit assister aux tests pour s'assurer qu'ils soient menés correctement. L'an dernier, le SCFP était présent lors des tests menés chez Sunwing et nous avons pu dénoncer la manipulation des tests par Transports Canada », a rappelé Michel Cournoyer.

Les tests chez Sunwing ont été réalisés en novembre 2013. L'évacuation de l'appareil n'a pas été effectuée dans le temps prescrit lors des trois premières tentatives.L'inspecteur de Transports Canada, Luc Mayne, a alors décidé qu'on pouvait laisser tomber une consigne orale de sécurité donnée aux passagers en situation d'évacuation, après quoi le quatrième essai a été concluant. Josh Walsh, conseiller du SCFP en santé-sécurité, était sur place. Inquiet de cette modification de dernière minute à la procédure normale, il en a discuté avec l'inspecteur Mayne, qui lui a répondu : « Je sais ce que je fais. » Sunwing a obtenu son exemption le premier décembre 2013. Elle utilise depuis le ratio d'un agent de bord pour 50 sièges passagers sur ses vols.

Compte tenu de la manipulation des tests par Transports Canada dans le cas de Sunwing et de l'impact que cela peut avoir sur la sécurité des passagers en danger, le SCFP a demandé en décembre à la Cour fédérale de suspendre l'exemption à la règle d'un agent de bord pour 40 passagers accordé à Sunwing. Étant donné le secret entourant les essais chez Air Canada, le SCFP pourrait aussi contester la légalité de la démarche.

Air Transat souhaite obtenir une exemption similaire et mènera ses tests d'évacuation à la mi-juillet en présence de représentants du SCFP.

Le SCFP représente 1000 agents de bord chez Sunwing et plus de 10 000 agents de bord employés chez Air Canada, Air Transat, Calm Air, Canadian North, Canjet, Cathay Pacific, First Air et Sunwing.

Renseignements